Opinions & Humeurs: Langue de bois

· · Commenter

La langue de bois est une expression qui décrit un discours parlé ou écrit convenu, figé, incantatoire, délivrant un message coupé de la réalité, n'apportant aucune information nouvelle...

En assistant, le 16 mars dernier, à un 5 à 7 de la Fondation Mérici Collégial Privé présidé par  Pierre Labrie à Québec, j’ai eu la chance d’écouter M. Colin Hunter, le président-fondateur de Sunwing (et crooner de talent) l’un des grands groupes (3 MM$ ventes en 2016) canadiens du voyage. Quel vent de fraîcheur d’entendre quelqu’un parler sans filtre, sans compromis : « ...les touristes québécois sont les champions canadiens des ventes à  rabais et des hôtels à peu d’étoiles, quoique ça migre actuellement vers le haut », « ...les syndicats grugent les entreprises de l’intérieur », « ...pour réussir en affaires il ne faut pas de partenaires, car ils siphonnent annuellement les profits », etc.  Je n’avais JAMAIS, en 43 de carrière en tourisme, entendu parler ainsi un leader aussi franchement en public.  Même si on peut ne pas être d’accord avec chacun de ses propos...

À l’aire de la transparence en tout, alors que nos sociétés occidentales en ont ras le pompon des politiciens qui nous prennent pour des cons et des entreprises multinationales sans cœur, notre industrie touristique est mûre pour se faire parler franchement. Alors que depuis des décennies, plusieurs de nos leaders touristiques des ATR, des ATS et de notre ministère entretiennent une communication sans saveur, contrôlée et trop jovialiste comparée à la réalité, on souhaite ardemment que la mise en place de l’Alliance de l’Industrie touristique du Québec innove non seulement dans notre marketing touristique, mais également dans ses façons de communiquer avec tous les membres de l’industrie et avec le public démontrant une transparence qui respecte notre intelligence et qui est nécessaire à une mobilisation générale vers des objectifs communs d’un Québec touristique performant.

Souhaitons que Martin Soucy, François-G Chevrier, Sébastien Viau et autres artisans de l‘Alliance, de qui on exige de la performance et de l’imputabilité, ne se gêneront pas pour innover vraiment. Heureusement en 2017 en tourisme, contrairement à la gestion catastrophique hivernale de l’A-13 (l’équivalent organisationnel de notre marketing touristique avant la création de l’Alliance)  on sait clairement qui est au volant. Mais innover comporte des risques. Alors, j’espère qu’ils feront des erreurs (mais ne les répéteront pas...). J’espère que des partenaires traditionnels, qui par le passé n’ont jamais osé ou su innover, seront choqués par l’originalité de certaines actions, ce qui sera bon signe, mais leur pardonneront tout de même certains échecs.  Donnons-leur et exigeons même le droit à l’erreur !  

Chronique : Opinions & Humeurs, Jean-Michel Perron

Pensées du Jour: d’Olympe à Arrival, publiée le 20 mars 2017

Ne manquons pas le bateau du tourisme virtuel, publiée le 13 mars 2017

Trop c'est trop, publiée le 6 mars 2017

Le changement dans notre ADN touristique, publiée le 27 février 2017

Innover en tourisme au Québec - une mise en marché hors-norme, publiée le 20 février 2017

Innover en tourisme au Québec - Partie 1, publiée le 13 février 2017

Comment mieux vendre le Québec?, publiée le 6 février 2017

Financement public des festivals: nécessité, création d'une dépendance étatique ou saupoudrage de fonds publics?, publiée le 30 janvier 2017

Il faut plus de Wow à YUL, publiée le 23 janvier 2017

On est tous des caribous..., publiée le 16 janvier 2017

Village-relais, un fantasme de fonctionnaires?, publiée le 9 janvier 2017

Le nouveau pont Champlain, une icône touristique?, publiée le 19 décembre 2017

Les 7 Québécois, publiée le 12 décembre 2016

Twitter

Nominations

Hôtel et Centre de Villégiature du Lac Carling

M. Marc Dériger, directeur général est heureux d’annoncer les nominations suivantes:

Guy Déom au poste de directeur des ventes. M. Déom est en poste depuis le mois d’avril dernier. Il possède une solide expérience en vente et commercialisation de forfaits hôteliers en plus d’une expertise en tourisme d’affaires et gestion d’événements. Il a auparavant été chargé de comptes chez Misa Tours International, gestionnaire de Voyages AML et délégué commercial pour Croisières AML. Son expérience sur le marché corporatif et les réseaux de distribution sont un atout pour l’hôtel.

Justin Charrette, nouveau chef exécutif à l’Hôtel du Lac Carling, en poste depuis le 1er août. Justin Charrette, originaire de l’Outaouais, a complété ses études à l’école hôtelière Relais de la Lièvre et Seigneurie puis a travaillé au Fairmont Château Montebello de 2014 à 2017, avec un passage en France à l’été 2016 afin d’approfondir ses connaissances et élargir ses horizons. Justin est un vrai passionné de cuisine et est prêt à relever le nouveau défi que lui offre l’Hôtel du Lac Carling tel que créer de nouveaux menus avec principalement des produits du terroir et offrir une grande variété de plats savoureux et santé.»

Voir toutes les nominations