Opinions & Humeurs: Ne manquons pas le bateau du tourisme virtuel

Techno, International, Marketing · · Commenter

Le voyagiste TUI et le Club Med s’en servent déjà pour vendre leurs produits aux clients dans leurs agences. Et ça fonctionne très bien.

L’Alliance de l’industrie touristique, les ATR et les ATS et certaines PME touristiques avec un certain budget marketing auraient tout intérêt à s’y intéresser maintenant, pas quand la vague va arriver. L’Écosse vient de lancer une application pour téléphones intelligents en réalité virtuelle présentant ses principaux icônes touristiques. Je crois qu’ils font une erreur, car on ne parle pas ici d’une vraie réalité virtuelle offrant une expérience immersive optimale. Je parle ici de ce que j’ai testé la semaine dernière chez MontVR, une nouvelle attraction sur St-Denis avec les casques Oculus et Vive dont quelques courtes vidéos touristiques présentant la réalité dans une yourte mongole et dans un parc national africain, produites par une firme de Montréal, Félix & Paul. En passant, essayez quelques montagnes russes si vous n’avez pas le cœur sensible...

Il faut se projeter dans l’avenir si proche. Imaginez dans les délégations du Québec et les ambassades du Canada à travers le monde, dans les salons, dans les centres Infotouristes, dans les lobbys de grands hôtels, pouvoir faire vivre aux touristes potentiels des expériences au Québec comme celles que j’ai vécues chez MontVR. Ce seraient des ventes assurées!  Si on ne le fait pas nous-mêmes, si on ne trouve pas des façons de protéger légalement par des droits d’auteur nos expériences touristiques en RV, il va arriver ce qui est arrivé aux hôteliers, les contenus et les réservations suite à des projections en RV seront contrôlés par de grands groupes internationaux comme le sont par exemple Trivago et Booking pour les hôtels.  Si les hôteliers indépendants s’étaient rapidement regroupés il y a 15 ans en devenant efficaces et transactionnels sur leurs sites Web, ça ne se serait pas produit comme ça.

Avec le tourisme de masse, avec des destinations qui ne peuvent plus supporter un plus grand nombre de visiteurs, la Réalité Virtuelle en tourisme va créer pour certaines destinations deux types de touristes: ceux qui viennent physiquement en payant le gros prix et ceux qui vivent la destination virtuellement en payant beaucoup moins cher et en restant chez eux. La RV pourrait même se développer vers les cinq sens incluant l’odorat, le goûter et le toucher. Mais évidemment et heureusement elle ne remplacera jamais le contact personnalisé et non «théâtralisé» avec les gens locaux.

Et la Réalité Augmentée? Contrairement à la Réalité virtuelle (RV), la RA consiste à utiliser ce que vous voyez vraiment où vous vous trouvez en superposant du virtuel. Il y 8 ans je parlais de la vague de la Réalité Augmentée (RA) à venir sous peu. Ouais, je me suis trompé de 10 ans, elle n’est toujours pas là mais elle progresse.

En tourisme, la RV c’est pour mieux se vendre; la RA c’est pour bonifier la qualité des expériences touristiques et comme outil de formation exceptionnel. Imaginez se promener dans le Vieux-Québec tout en rencontrant virtuellement Champlain et une série de personnages historiques, interagir dans sa chambre d’hôtel avec des personnages locaux qui présentent ce qu’il y a à faire dans les environs, etc.

Les coûts élevés des technologies requises vont diminuer au fur et à mesure de l’adoption massive de celles-ci. Déjà 6 millions de casques en RV ont été vendus. Alors pourquoi ne pas devenir des pionniers mondiaux en tourisme de la RV et de la RA? 

Chronique : Opinions & Humeurs, Jean-Michel Perron

Trop c'est trop, publiée le 6 mars 2017

Le changement dans notre ADN touristique, publiée le 27 février 2017

Innover en tourisme au Québec - une mise en marché hors-norme, publiée le 20 février 2017

Innover en tourisme au Québec - Partie 1, publiée le 13 février 2017

Comment mieux vendre le Québec?, publiée le 6 février 2017

Financement public des festivals: nécessité, création d'une dépendance étatique ou saupoudrage de fonds publics?, publiée le 30 janvier 2017

Il faut plus de Wow à YUL, publiée le 23 janvier 2017

On est tous des caribous..., publiée le 16 janvier 2017

Village-relais, un fantasme de fonctionnaires?, publiée le 9 janvier 2017

Le nouveau pont Champlain, une icône touristique?, publiée le 19 décembre 2017

Les 7 Québécois, publiée le 12 décembre 2016

Twitter

Nominations

Destination Canada

Après un processus de nomination ouvert, transparent et fondé sur le mérite, M. Dave Laveau devient le premier Autochtone à être nommé au conseil d’administration de Destination Canada. Suite à ce processus qui tient aussi compte de l’égalité entre les sexes et de la diversité du Canada, l’honorable Bardish Chagger, leader du gouvernement à la Chambre des communes et ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme, annonçait par voie de communiqué les huit nominations à ce prestigieux conseil. Cette nomination de M. Laveau vient sans contredit donner une voix supplémentaire au leadership de l’Association touristique autochtone du Canada (ATAC), de Tourisme Autochtone Québec (TAQ) et de notre industrie.

M. Laveau est présentement vice-président de l’ATAC et directeur général de Tourisme Autochtone Québec (TAQ), association chargée de défendre les intérêts des entreprises touristiques autochtones du Québec en leur offrant des produits et des services favorisant leur développement, les meilleures pratiques d’affaires et leur positionnement sur les marchés touristiques. TAQ est la plus ancienne association touristique autochtone au Canada comptant plus de 25 ans d’actions. Elle représente plus de 180 membres actifs, associés et délégués impliqués dans le développement fondamental du tourisme autochtone au Québec.

« C’est un réel honneur pour moi, à titre d’Autochtone, mais aussi de leader de l’industrie touristique du Québec, d’être nommé au conseil d’administration de Destination Canada. Il s’agit également d’une responsabilité et d’un privilège de prendre part à ce grand cercle décisionnel qui assure la vitalité de l’industrie. » a déclaré M. Laveau. Récemment au Québec, le ministère du Tourisme réaffirmait le positionnement stratégique du tourisme autochtone dans la mise en œuvre de ses stratégies sectorielles. Cette nomination s’ajoute donc aux signaux forts lancés par les deux paliers de gouvernement pour notre industrie.  

« La nomination de M. Dave Laveau au conseil d’administration de Destination Canada témoigne d’une plus grande reconnaissance du rôle de l’industrie touristique autochtone et j’en suis très heureux », a déclaré M. Keith Henry, président-directeur général de l’ATAC. « Son engagement continu envers le développement du tourisme autochtone va au-delà de la province de Québec. M. Laveau est passionné par la croissance du secteur partout au Canada. Il s’agit d’un engagement renforcé envers le tourisme autochtone, suite à la récente annonce dans le budget fédéral 2017 d’un financement de 8,6 millions de dollars. »

L’industrie touristique autochtone au Canada emploie plus de 33 000 personnes et génère 1,4 milliard de dollars du PIB annuel canadien. Le plan quinquennal de l’ATAC, La voie de l’avenir, vise à augmenter la contribution du tourisme autochtone au PIB annuel canadien de 300 millions de dollars, à atteindre un total de 40 233 travailleurs dans l’industrie touristique autochtone et à créer 50 nouvelles entreprises touristiques autochtones.      


À propos de l’ATAC

L’ATAC vise à améliorer la situation socio-économique des Autochtones en offrant des services consultatifs en matière de développement économique et grâce à des congrès sur le tourisme, des séances de formation et des ateliers sur le renforcement des capacités, de la recherche et des informations sur l’industrie à l’intention des opérateurs touristiques autochtones et des communautés des 13 régions (10 provinces et 3 territoires du Canada). L’ATAC établit des liens avec d’autres groupes et régions ayant des mandats similaires, unissant ainsi l’industrie touristique autochtone au Canada et mettant l’accent sur le soutien collectif, le développement de l’offre touristique, la promotion et le marketing des entreprises touristiques culturelles autochtones de façon respectueuse. Le conseil de l’ATAC est composé de représentants de l’industrie touristique autochtone de chaque province et territoire. Pour plus d’informations, veuillez consulter Aboriginalcanada.


À propos de TAQ

TAQ est l’association touristique sectorielle reconnue par le ministère du Tourisme comme porte-parole officiel du tourisme autochtone et par l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador comme représentant d’un lieu d’échange et de services dans le domaine du développement et de la promotion de l’offre touristique autochtone. Vouée également à la commercialisation des expériences et produits touristiques autochtones, notre mission est d’offrir aux entrepreneurs autochtones du Québec impliqués dans l’industrie touristique, un organisme de représentation qui défend leurs intérêts, stimule leur développement et leur offre une gamme de produits et de services favorisant le développement des entreprises, l’amélioration des pratiques d’affaires et leur positionnement sur les marchés touristiques. Au Québec toujours, le nombre d’entreprises touristiques autochtones a plus que doublé depuis le début des années 2000. Rappelons qu’annuellement, le Québec autochtone partage sa culture avec plus d’un million de visiteurs et crée près de 3 500 emplois tout en totalisant des retombées économiques de l’ordre de 169 M$. Pour plus d’information veuillez consulter Tourisme autochtone.

Voir toutes les nominations