Opinions & Humeurs: Le nouveau pont Champlain, une icône touristique?

· · Commenter

Il y a quelque temps, sur la route de la Baie James (14 heures de pure contemplation), j’avais le temps d’écouter une entrevue à la radio de Radio-Canada avec un gars impliqué dans le projet du nouveau pont Champlain qui affirmait que par son concept, le pont deviendra une icône touristique. Vraiment? Sur le site Web du nouveau pont, on peut y lire: «  Le corridor du nouveau pont Champlain a donc été conçu pour être un corridor de classe mondiale… ».

Je ne crois pas pour autant que ça deviendra une icône, à moins de pouvoir y faire une Via Ferrata sous le pont ou de l’alpinisme dessus… C’est très positif pour Montréal, certes, et la démarche des promoteurs me semble très respectueuse des citoyens, mais on repassera pour l’attrait touristique incontournable!

Une icône, ça force le détour et l’unanimité des visiteurs, c’est un attrait en soi. C’est la tour Eiffel, le Big Ben, le Golden Gate, ou même  le récent viaduc de Millau, en France, que vous retrouvez ici :


 
Alors pour qu’on soit performant en tourisme, il faut au départ être lucide et humble, sans flagornerie par rapport à nos réels atouts. 

Vous voulez une idée d’icône à créer au Québec? J’en donne une gratos à quiconque possède une poche profonde: recréer à la véritable échelle le navire coulé au large de Rimouski, l’Empress of Ireland, qui avait fait 1012 victimes en mai 1914, comparativement au Titanic avec ses 1517 victimes, en avril 1912. 
 
Empress of Ireland
 
Titanic

On a moins de morts que le Titanic, 2 cheminées en moins et pas de encore de chanson de Céline à la fin d’un film, mais notre Empress of Ireland fut un événement tout aussi tragique et apte à capter l’imaginaire de touristes nostalgiques et romantiques en lien avec notre axe principal de développement touristique: le Saint-Laurent.

Or, les Chinois sont à recréer actuellement un parc d’attractions dans la province du Sichuan avec le Titanic grandeur nature. Autour de 200 M$ CA, le coût de construction. 

À qui la chance? 

Chronique : Opinions & Humeurs 

Les 7 Québécois, publiée le 12 décembre 2016

Twitter

Nominations

Hôtel et Centre de Villégiature du Lac Carling

M. Marc Dériger, directeur général est heureux d’annoncer les nominations suivantes:

Guy Déom au poste de directeur des ventes. M. Déom est en poste depuis le mois d’avril dernier. Il possède une solide expérience en vente et commercialisation de forfaits hôteliers en plus d’une expertise en tourisme d’affaires et gestion d’événements. Il a auparavant été chargé de comptes chez Misa Tours International, gestionnaire de Voyages AML et délégué commercial pour Croisières AML. Son expérience sur le marché corporatif et les réseaux de distribution sont un atout pour l’hôtel.

Justin Charrette, nouveau chef exécutif à l’Hôtel du Lac Carling, en poste depuis le 1er août. Justin Charrette, originaire de l’Outaouais, a complété ses études à l’école hôtelière Relais de la Lièvre et Seigneurie puis a travaillé au Fairmont Château Montebello de 2014 à 2017, avec un passage en France à l’été 2016 afin d’approfondir ses connaissances et élargir ses horizons. Justin est un vrai passionné de cuisine et est prêt à relever le nouveau défi que lui offre l’Hôtel du Lac Carling tel que créer de nouveaux menus avec principalement des produits du terroir et offrir une grande variété de plats savoureux et santé.»

Voir toutes les nominations