Opinions & Humeurs: Le nouveau pont Champlain, une icône touristique?

· · Commenter

Il y a quelque temps, sur la route de la Baie James (14 heures de pure contemplation), j’avais le temps d’écouter une entrevue à la radio de Radio-Canada avec un gars impliqué dans le projet du nouveau pont Champlain qui affirmait que par son concept, le pont deviendra une icône touristique. Vraiment? Sur le site Web du nouveau pont, on peut y lire: «  Le corridor du nouveau pont Champlain a donc été conçu pour être un corridor de classe mondiale… ».

Je ne crois pas pour autant que ça deviendra une icône, à moins de pouvoir y faire une Via Ferrata sous le pont ou de l’alpinisme dessus… C’est très positif pour Montréal, certes, et la démarche des promoteurs me semble très respectueuse des citoyens, mais on repassera pour l’attrait touristique incontournable!

Une icône, ça force le détour et l’unanimité des visiteurs, c’est un attrait en soi. C’est la tour Eiffel, le Big Ben, le Golden Gate, ou même  le récent viaduc de Millau, en France, que vous retrouvez ici :


 
Alors pour qu’on soit performant en tourisme, il faut au départ être lucide et humble, sans flagornerie par rapport à nos réels atouts. 

Vous voulez une idée d’icône à créer au Québec? J’en donne une gratos à quiconque possède une poche profonde: recréer à la véritable échelle le navire coulé au large de Rimouski, l’Empress of Ireland, qui avait fait 1012 victimes en mai 1914, comparativement au Titanic avec ses 1517 victimes, en avril 1912. 
 
Empress of Ireland
 
Titanic

On a moins de morts que le Titanic, 2 cheminées en moins et pas de encore de chanson de Céline à la fin d’un film, mais notre Empress of Ireland fut un événement tout aussi tragique et apte à capter l’imaginaire de touristes nostalgiques et romantiques en lien avec notre axe principal de développement touristique: le Saint-Laurent.

Or, les Chinois sont à recréer actuellement un parc d’attractions dans la province du Sichuan avec le Titanic grandeur nature. Autour de 200 M$ CA, le coût de construction. 

À qui la chance? 

Chronique : Opinions & Humeurs 

Les 7 Québécois, publiée le 12 décembre 2016

Twitter

Nominations

Groupe Germain Hôtels

Groupe Germain Hôtels a le plaisir d’annoncer de réjouissantes nominations au sein de son organisation. L’entreprise canadienne en pleine croissance d’un océan à l’autre est fière de compter sur de talentueux professionnels résolus à faire rayonner plus que jamais la bannière des Hôtels Le Germain et des Hôtels Alt.

Monique Strouvens, vice-présidente des ventes et du marketing: Diplômée en tourisme, Monique se passionne pour les tendances et les nouvelles technologies qui façonnent l’industrie du voyage. Ses 30 années d’expérience dans le domaine de l’hôtellerie font d’elle une véritable leader. Elle s’est jointe à Groupe Germain Hôtels à l’hiver 2017 pour y chapeauter les activités de promotion, de vente, de distribution et de marketing afin de maximiser la croissance de l’entreprise dans le marché.

Christina Baldassare, directrice du marketing: Christina est une gestionnaire en marketing aguerrie qui possède plus de 15 ans d’expérience dans les domaines du développement et de la gestion de produits et de marques. Son expertise en développement des affaires, communication, marketing, créativité média et organisation d’événements fait d’elle une précieuse ressource pour Groupe Germain Hôtels. Christina est responsable d’élaborer et de mettre en œuvre la stratégie marketing de l’ensemble du Groupe afin de positionner favorablement ses bannières. Elle supervise notamment les campagnes publicitaires et la conception de divers outils promotionnels.

Marie Pier Germain, directrice des opérations: Bachelière en génie mécanique et détentrice d’une maîtrise du programme EMBA HEC-McGill, Marie Pier est un membre actif de l’entreprise familiale depuis 2006. Elle a débuté sa carrière à Calgary lors de la réalisation du complexe immobilier de l’Hôtel Le Germain en assumant des rôles clés pour la réussite du projet. Au cours des années suivantes, elle a géré les équipes d’architectes, de designers et d’ingénieurs chargées de la construction et de la rénovation des hôtels de l’entreprise, puis a pris la barre de l’Hôtel Alt Montréal en 2015 comme directrice générale. Aujourd’hui directrice des opérations, elle gère les établissements situés dans la grande région de Montréal en plus de veiller au design et à l’architecture des hôtels en construction.

Julie Brisebois, directrice générale, Hôtel Alt Montréal: Cette passionnée du service à la clientèle évolue dans l’industrie hôtelière depuis 2004. Elle a fait ses premières armes à l’Hôtel Le Germain Montréal avant de prendre la direction générale de l’Hôtel Alt Quartier DIX30, à Brossard, puis celle de l’Hôtel Alt Montréal dès l’ouverture de celui-ci en 2014. En 2016, Julie a mis le cap sur Ottawa afin de gérer l’ouverture du tout nouvel Hôtel Alt, puis en assurer avec brio la direction générale. Un an plus tard, elle reprend donc la barre de l’Hôtel Alt Montréal en succédant à Marie Pier Germain.

Jean Philip Dupré, directeur général, Hôtel Alt Ottawa: Bachelier en relations industrielles, Jean Philip s’est bâti une solide expérience en gestion des opérations et en formation dans le secteur de la vente au détail avant de se lancer en hôtellerie, où il a rapidement gravi les échelons. Il s’est joint à Groupe Germain Hôtels en 2015 en intégrant l’équipe chargée de l’ouverture de l’Hôtel Alt Winnipeg à titre de directeur de l’entretien ménager. Par la suite, il a successivement été directeur de l’hébergement à l’Hôtel Alt Winnipeg, directeur des opérations à l’ouverture du Alt Ottawa, puis délégué au développement des affaires de l’Hôtel Alt Winnipeg. Depuis avril 2017, Jean Philip est aux rênes de l’Hôtel Alt Ottawa, rôle qu’il assume avec fierté puisqu’à 27 ans, il est le plus jeune directeur général du Groupe.

Voir toutes les nominations