Qui est la clientèle d’affaires estivale?, par Claudine Hébert

Affaires · · Commenter

Généralement la plus calme des quatre saisons en matière d’événements d’affaires, la période estivale n’en demeure pas moins populaire pour certaines catégories de grands rendez-vous, comme le confirment plusieurs intervenants de l’industrie des congrès de la province.

De la visite internationale à Québec

« L’été, c’est généralement la période où l’on accueille des congrès internationaux », signale Ann Cantin, directrice des communications à la Société du centre des congrès de Québec (SCCQ). « C’est le moment de l’année où les professeurs et les chercheurs n’enseignent pas. Ce qui permet à de nombreux experts de participer à des événements scientifiques ou autres qui mettent en lumière le fruit de leurs recherches », explique celle qui campe également le rôle de porte-parole du tourisme d’affaires à Québec.

En passant, la SCCQ a conclu, le 31 mars dernier, sa meilleure performance depuis le 400e anniversaire de Québec en 2008. L’établissement a tenu 247 événements de tout genre lors de sa dernière année fiscale, soulève fièrement Ann Cantin.

De grandes premières pour la destination

Le calendrier estival 2023-2024 de la SCCQ prévoyait justement recevoir le 23e Symposium international de la chimie du fluor ainsi que le 9e Symposium international sur les technologies fluorées du 22 au 26 juillet. Présenté pour la première fois dans l’est de l’Amérique du Nord, ce rendez-vous a accueilli plus de 300 participants dont 85 % provenaient de l’extérieur du continent nord-américain, soutient son ambassadeur qui a mené la tenue des deux événements à Québec, le professeur titulaire au département de chimie de la Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval, Jean-François Paquin.

En août, plus de 750 délégués sont également attendus pour le 16e Congrès international de la Société de neuro-immunologie et le 4e rendez-vous de l’école globale de neuro-immunologie, tous deux prévus à la fin du mois. 

De l’activité canadienne

Par ailleurs, bien que les congrès à l’échelle canadienne prennent habituellement une pause à compter de la Fête du Canada jusqu’à la fin août, la SCCQ a accueilli au moins trois rendez-vous canadiens en juillet, fait savoir Ann Cantin. Le 38e congrès biennal de l’Association canadienne des optométristes, le congrès annuel de l’Association canadienne des médecins vétérinaires et le congrès annuel de l’Association canadienne des physiothérapeutes ont ainsi généré plus de 13 000 nuitées dans la vieille capitale au cours du mois dernier.

Même scénario à Montréal

Montréal aussi devient le théâtre de plusieurs grands rendez-vous internationaux comme le démontre son calendrier d’activités. Le Palais des congrès devait accueillir la réunion annuelle de l’Organisation pour la cartographie du cerveau humain en juillet. Un événement qui s’est traduit par 2850 délégués, dont 1260 hors Canada, signale l’équipe du Palais.

Soulignons que le début de l’été a été marqué par la tenue du Congrès de la Société internationale de thrombose et d'hémostase (24-28 juin) avec plus de 4400 délégués et le Congrès du Conseil international des infirmières (1-5 juillet) qui a rassemblé plus de 6000 participants.

Le mois d’août prévoit également la visite de l’Association pour l’avancement de l’intelligence artificielle ainsi que le 17e congrès international de la recherche sur la radiation. Deux événements pour lesquels plus de 1750 participants se déplaceront. Le Symposium international sur les ultrasons doit aussi être présenté lors de la 2e semaine de septembre. Encore là, la visite internationale est estimée à plus de 1200 délégués.

Des réunions ici et là

Certains hôteliers montréalais vont néanmoins accueillir d’autres types de réunions. « Ce sont pour la plupart des réunions d’affaires sportives ou du milieu touristique », mentionne le directeur général du Centre Sheraton, Bertil Fabre. L’été, c’est aussi le temps de l’année que favorisent certaines Premières Nations pour se rencontrer. Une clientèle qui représente de 20 % à 40 % des revenus totaux de la division banquet, précise le dirigeant du 2e plus grand hôtel montréalais. 

Place à l’agrément… et au sport

Autrement, ce sont davantage les clientèles d’agrément et sportives qui animent la plupart des destinations affaires de la province.

Comme le mentionnait notre collègue Lisa-Marie Lacasse dans son article, Le tourisme sportif : une mine d’or en milieu urbain, les compétitions sportives tiennent les hôteliers des grandes villes fort occupés pendant l’été. À Laval, l’été est la saison lors de laquelle les clubs sociaux et diverses fédérations sportives favorisent la destination. « Ces organisations ont l’occasion de maximiser leurs déplacements en bénéficiant d’une foule d’activités à proximité de leur lieu de rencontre », souligne l’équipe des Simplificateurs de Tourisme Laval.

Tourisme Laval constate que l’été fait aussi place à des rendez-vous à teneur canadienne, et même internationale. Le tournoi M25 Laval, qui a regroupé près de 75 joueurs masculins classés entre la 200e et la 1000e place au classement mondial, présenté à la mi-juillet au Centre de tennis Saint-Victor, en est un bel exemple.

La clé : l’accessibilité

« L’accessibilité, l’accompagnement tout au long du processus de planification, la qualité de nos établissements ainsi que notre programme d’aide financière figurent parmi les stratégies mises de l’avant pour attirer cette clientèle affaires estivale, ainsi que celles qui visitent la destination les autres saisons de l’année », signale Tourisme Laval. Les Championnats nationaux de karaté 2023, qui ont réuni plus de 600 karatékas de partout au Canada, à la Place Bell au début du mois de juillet, ont justement bénéficié de l’offre de services de l’équipe de Tourisme Laval.

Mêmes stratégies à Sherbrooke

À l’instar de plusieurs villes du Québec où le tourisme sportif occupe 40, 45, voire même près de 50 % du calendrier annuel en tourisme d’affaires, le sport fait également vibrer la ville de Sherbrooke en période estivale. Ainsi, ce sont près de 11 000 participants pratiquant notamment le soccer, l’athlétisme, la course à pied et le vélo de montagne qui ont été (ou seront) de passage dans la capitale de l’Estrie au cours de l’été 2023. « Plus du quart de ces visiteurs ont justement pris part au départ du demi-marathon présenté au début du mois de juillet », avise Lynn Blouin, directrice à la division Promotion – Tourisme d’affaires, à destination Sherbrooke.

En passant, au moins sept événements sportifs devant avoir lieu sur les divers plateaux sherbrookois au cours de l’été ont bénéficié du Fonds d’aide aux congrès événements (FACE) de Destination Sherbrooke. Les organisateurs de ces compétitions ont reçu un montant variant entre 2800$ et 10 000$.

 

Claudine Hébert
Journaliste et collaboratrice


Les autres articles de Claudine Hébert qui pourraient vous intéresser:

Nominations

NOMINATIONS SEMAINE DU 17 JUIN 2024

  • Hôtel Mont Gabriel – Gabrielle De Gagné Jacobs
  • Hôtel Mont Gabriel – Jessica Croteau
  • Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) – Anik Dorion-Coupal
  • Tourisme Baie-James et Tourisme Eeyou Istchee – Tania Savard

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations