Main-d’œuvre – Le transport par autobus

· · Commenter

Comme tous les secteurs économiques québécois, la pénurie de la main-d’œuvre affecte l’industrie du transport de personne par autobus. Cette problématique, déjà existante avant la pandémie, a été exacerbée avec la COVID-19, car les entreprises ont dû mettre à pied temporairement 80 % de leurs employés. À l’heure actuelle, la reprise des activités de groupes est, somme toute, assez lente et les transporteurs peuvent compter sur les quelques conducteurs qui sont demeurés à l’emploi. Mais l’équilibre est fragile.

Le manque de conducteurs se fera sentir lorsque les voyages de groupes reprendront au rythme d’avant pandémie. La Fédération évalue que le tiers des conducteurs ne reviendra pas derrière le volant de leur autocar après la pandémie, soit qu’ils ont trouvé un autre emploi dans un autre secteur ou qu’ils ont tout simplement pris leur retraite. Avant la crise, le secteur du transport nolisé touristique soutenait 1 112 emplois, dont 824 emplois directs.

L’industrie du transport par autobus n’est pas seulement à la recherche de conducteurs. Les entreprises recherchent activement des mécaniciens en véhicule lourd et des répartiteurs. La rareté de main-d’œuvre qualifiée pousse les transporteurs à se tourner vers le recrutement à l’international. Un processus long et onéreux dans un contexte où les revenus ont été inexistants pendant 18 mois.       

Afin de supporter les transporteurs en quête de main-d’œuvre qualifiée, la Fédération a créé un site Internet dédié aux emplois dans l’industrie du transport par autobus, prendsplace.com. On retrouve sur cette plateforme web toute l’information pertinente en lien avec les emplois les plus recherchés dans l’industrie du transport par autobus tels que la description des métiers, les conditions de travail, les prérequis et les formations disponibles. Le site permet aux candidats intéressés d’envoyer directement leur CV aux entreprises de leur région.

La Fédération a également produit une boite à outils pour ses membres afin de stimuler et faciliter le recrutement via les réseaux sociaux et les médias traditionnels.

Tous les efforts sont mis afin que le transport nolisé touristique puisse redémarrer et transporter les voyageurs vers les nombreux sites et attraits touristiques de notre belle province.


Lire aussi :

Twitter

Nominations

NOMINATION DES 7 DERNIERS JOURS & SEMAINE DU 17 JANVIER 2022

  • Association de l’industrie touristique du Canada (AITC) - Éric Paquet

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations