Le tourisme durable, un concept au cœur du tourisme autochtone

· · Commenter

Depuis toujours, les Autochtones entretiennent un lien privilégié avec la nature et les innombrables ressources qu’elle offre. C’est dans un esprit d’harmonie et de grand respect que les premiers peuples cohabitent avec cette richesse tout en veillant à redonner à la terre mère. L’utilisation du territoire se fait avec un souci de mettre des moyens en place afin de laisser suffisamment de ressources pour subvenir aux besoins des générations à venir. Cette valeur de partage est au chœur des communautés, mais également, au cœur du tourisme autochtone. Il est donc évident que lorsque vient le temps de façonner son offre touristique, les Autochtones déploient une démarche intégrante qui prend en considération autant le volet environnemental que le volet économique et social.

Crédit : Mathieu Dupuis

Les conditions d’un tourisme durable

Selon l’Organisation mondiale du tourisme, le tourisme durable permet d’exploiter les ressources environnementales de manière responsable et de préserver la biodiversité. Le respect de l’authenticité socioculturelle des communautés d’accueil ainsi que la conservation de leurs atouts culturels et de leurs valeurs traditionnelles constituent également l’essence du tourisme durable, dont l’activité économique est profitable localement.

Bien sûr, comme partout, le tourisme durable en milieu autochtone doit être culturellement pertinent. En plus de générer des revenus pour la communauté, les projets développés doivent faire participer activement ses membres et impliquer toutes les générations. L’offre touristique permet donc d’engendrer les retombées économiques souhaitées pour la communauté, soit des emplois et des profits autant financiers que sociaux. Notons également la présence du cercle vertueux qui part du contrôle du projet touristique par des Autochtones, qui vont ensuite créer des activités mettant en valeur le territoire et favoriser la réappropriation culturelle : le projet touristique devient un outil pédagogique autant pour les touristes que pour les Autochtones qui y participent.

Crédit : Guillaume Roy

Partie intégrante du tourisme autochtone

Que ce soit lors d’expéditions en forêt, de sortie de pêche, de repas gastronomiques ou d’une nuitée sur la communauté, la protection et la mise en valeur de l’environnement sont mis de l’avant. Puisque les pratiques ancestrales et contemporaines sont étroitement liés au milieu naturel, les promoteurs touristiques doivent agir en protégeant la fragilité des territoires. D’un point de vue social et économique, plusieurs entreprises autochtones mettent en place des outils de formation et de développement de la main d’œuvre afin de favoriser l’employabilité au sein des communautés. Cette inclusion de la main-d’œuvre autochtone va au-delà d’un simple gagne-pain; c’est le développement d’une fierté identitaire. De plus, lors des saisons basses, certaines organisations offrent leurs infrastructures aux membres de la communauté afin qu’ils puissent se regrouper et évoluer ensemble. Ces exemples de partage sont l’essence même du tourisme durable puisqu’ils permettent au développement touristique de faire bénéficier tout un chacun.

Crédit : Audet Photo

Accompagnement et innovation

Malgré les modèles verts déjà bien présents dans la culture autochtone, il reste toujours place à innover afin de conserver une offre touristique durable. En ce sens, Tourisme Autochtone Québec (TAQ) a lancé un appel de projets dans le cadre du programme d’actualisation de l’offre qui aura permis de financer 6 projets de développement durable portés par des promoteurs issus des Nations Innu, Mohawk, Wendat et Anishnabe. Les projets sélectionnés mettaient de l’avant une démarche intégrée et communautaire qui prenait en considération autant le volet environnemental que le volet économique et social. TAQ a également participé au projet d’intégration des critères de développement durable au sein des entreprises de Nature-Aventure du Québec en partenariat avec la Fédération des Pourvoiries du Québec, Aventure Écotourisme Québec et réalisé en collaboration avec le Centre d’initiation à la recherche et d’aide au développement durable. De plus, TAQ s’est allié avec l’Institut de développement durable des Premières Nations du Québec et du Labrador pour des références et services-conseils.

Crédit : Hooke

Un concept au-delà d’une tendance passagère

Globalement, la progression des initiatives autochtones durables est évidente, et cette avancée se fait également sentir partout dans l’industrie touristique. Ce n’est donc pas un hasard que le ministère du Tourisme québécois a proposé un plan d’action en ce sens. C’est la première fois qu’un plan gouvernemental en tourisme appuie de façon aussi claire la nécessité d’actions pour une approche responsable et durable qui se soucie plus que jamais de l’impact du tourisme sur les communautés locales, sur l’occupation respectueuse du territoire et sur les individus qui y vivent. Tourisme Autochtone Québec est fier d’avoir fait partie des réflexions et discussions préalables à ce plan d’action ! Il est clair qu’on se situe dans une nouvelle ère où le tourisme durable devient inévitable dans la préservation et la valorisation de nos ressources. Les différents acteurs de l’industrie sont motivés à accorder l’énergie nécessaire afin de permettre la pérennité de cette riche transmission culturelle qu’est le tourisme autochtone.


Lire aussi:

Twitter

Nominations

NOMINATIONS 7 DERNIERS JOURS & SEMAINE DU 8 AOÛT 2022

  • HD marketing - Catherine Choquette
  • Le Centre Sheraton de Montréal - Christopher Spear
  • Ôrigine artisans hôteliers - Isabelle Gagnon

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations