Le tourisme autochtone… beaucoup plus que des retombées économiques!

· · Commenter

Évidement que le tourisme autochtone, comme la majorité des secteurs touristiques, génère des retombées économiques significatives pour les communautés autochtones du Québec. Tout juste avant la pandémie, le Québec autochtone partageait sa culture avec plus de 1,2 million de visiteurs annuellement tout en générant près de 4 200 emplois et 169 M$ en retombées. Selon une étude de Destination Canada, 63 % des Français souhaitent vivre une expérience autochtone lors de leur prochain voyage. Pas étonnant que la Nouvelle-Zélande, l’Australie et d’autres destinations sur la planète en ont fait l’un des principaux « produits d’appels » de la destination. Pas banal!

Crédit : Audet photo

Ceci dit, les impacts du tourisme chez les Autochtones sont beaucoup plus larges que le volet économique. En effet, le tourisme est devenu pour les Premières Nations et les Inuit, un outil de fierté, un levier de rapprochement avec les voisins non autochtones, une courroie de transmission de la culture auprès des prochaines générations autochtones et un moyen supplémentaire d’occuper le territoire. Tous ces éléments deviennent encore plus pertinents dans le contexte où plus de 50 % des Autochtones au Canada ont moins de 30 ans.

Que l’on parle de partager l’histoire de son peuple dans un musée, de présenter le savoir-faire lié à la fabrication de mocassins ou à la confection de canots dans un festival, d’offrir les saveurs du terroir autochtone dans les restaurants ou hôtels, d’observer la faune et ses trésors en action et bien plus encore, voilà l’ADN d’un tourisme autochtone authentique présenté par Tourisme Autochtone Québec en quatre grands secteurs :

  • La nature et l’aventure
  • L’hébergement et la gastronomie
  • La chasse et la pêche
  • L’art et la culture

Et au cœur de cette expérience humaine, il y a les langues autochtones. Elles ont chacune une référence géographique, historique, culturelle et identitaire qui leur est propre. Alors qu’on assiste depuis plusieurs années à un nouveau souffle dans le domaine de la littérature autochtone, les langues des Premiers Peuples et des Inuit ont également le vent dans les voiles.

Au Québec, elles se regroupent sous trois grandes familles linguistiques : AlgonquienneIroquoienne et esquimau-aléoute. Si certaines sont bien conservées, d’autres sont dans un état précaire ou même menacé de disparition alors qu’elles tentent de survivre grâce à une poignée d’individus. Malgré tout, les langues sont au cœur du patrimoine vivant des Autochtones et vous vous invitons à leur découverte.

Pourquoi ne pas débuter cette ouverture avec les salutations d’usage lors de votre prochain séjour en communauté :

Nation

Bonjour

Abénakis                       

Kwaï

Algonquins      

Kwey

Atikamekws

Kwei

Cris      

Wachiya

Hurons-Wendat

Kwe

Inuit    

Ullukut

Malécites

Qey

Mi'gmaq

Kwe

Mohawks

Kwe

Innus

Kuei

Naskapis

Wachiya

Crédit : KWE! À la rencontre des peuples autochtones


Lire aussi:

Twitter

Nominations

NOMINATIONS 7 DERNIERS JOURS & SEMAINE DU 8 AOÛT 2022

  • HD marketing - Catherine Choquette
  • Le Centre Sheraton de Montréal - Christopher Spear
  • Ôrigine artisans hôteliers - Isabelle Gagnon

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations