Les 5 étapes de création d’un site Web, par Frédéric Gonzalo

Techno, Marketing · · Commenter

Aujourd’hui, le voyageur commence plus souvent qu’autrement son processus décisionnel pour un prochain séjour par une recherche en ligne. Et qui dit recherche, dit Google (je ne parlerai pas des « autres », quand on sait que Google possède 92% des parts de marché de la recherche en ligne en Amérique du Nord et en Europe).

On voudra bien sûr s’assurer de bien gérer son profil d’entreprise dans Google, car plusieurs utilisateurs ne cliqueront pas forcément vers votre site Web pour avoir plus d’information. Par exemple, si on recherche l’itinéraire pour se rendre à votre établissement, les heures d’ouvertures, les avis en ligne ou encore pour voir des photos.

Lire: La tendance Zero Clic sur Google : ce qu’il faut savoir

Mais assumant que l’internaute veuille aller plus loin dans sa démarche de recherche, il arrivera éventuellement à votre site Web. Voici donc les cinq étapes à privilégier pour assurer que vous n’oubliez rien dans la création ou refonte de votre pignon sur rue dans l’univers numérique.

Définir les spécifications

Cette première étape est trop souvent escamotée, quand elle n’est pas carrément oubliée. Que vous fassiez faire votre site Web par un pigiste professionnel, une agence ou votre beau-frère, impossible que le travail soit satisfaisant si on n’a pas déterminé certains critères au préalable :

  • Qui est votre clientèle cible?
  • Quelle est l’action souhaitée de la part de l’utilisateur? Quel sera le call-to-action principal sur le site?
  • Quelles sont les fonctionnalités que vous jugez primordiales pour votre business : blogue, calendrier d’événements, volet transactionnel, extranet pour membres ou clients, galerie photos, inscription à une infolettre, etc.?
  • Quel est votre positionnement d’entreprise?
  • Quel sera la tonalité souhaitée pour le look & feel de votre site? Casual ou professionnel?
  • Quels seront les indicateurs de performance que vous souhaiterez monitorer?
  • Qui s’occupe de l’optimisation du site (SEO)?
  • Qui rédigera les textes? Qui fournira les photos?
  • Quel est le budget approximatif pour ce projet?

Il existe bien sûr d’autres variables qu’on pourrait intégrer dans un cahier de charges. Mais plus cet exercice de réflexion sera fait en amont, moins on aura de déception durant et après le processus.

Créer un premier design

On parle parfois de mock-up, de maquettes ou de wireframes. Ce sont essentiellement les premiers designs qui permettent de valider avec votre fournisseur si les éléments du cahier de charges ont bien été compris. On peut alors ajouter ou supprimer des concepts sans encore trop affecter les coûts du projet – une fois qu’on entre en programmation, ce sera autre chose!

C’est habituellement à cette étape qu’on s’assure que l’expérience de l’utilisateur (UX) sera aux standards d’aujourd’hui, et alignés avec vos objectifs d’affaire. On prendra donc en considération la vitesse de téléchargement potentiel du nouveau site, les standards de sécurité en place, la qualité de l’expérience sur un appareil mobile, etc.

Travailler une version beta

Une fois que le design est approuvé, on passe en version beta, soit une version du site Web qui demeure privée et uniquement accessible par vous et votre fournisseur ou agence.

À ce stade-ci, la programmation a été effectuée et on a une version à 60-80% de ce que sera le site final. On validera ainsi la fluidité de l’expérience, l’emplacement des boutons de call-to-action, le circuit (flow) de l’utilisateur. Les textes ne sont pas finaux – on peut même encore être en mode lorem ipsum, avec des textes bidons – mais le placement donne une idée de ce que sera réellement le site très bientôt.

Peaufiner la préproduction

La 4e étape consiste à finaliser le site avant sa mise en ligne. C’est habituellement ici qu’on établira la connexion vers des outils tels que Google Analytics, MailChimp et les autres connecteurs pertinents pour votre entreprise (PMS, channel manager, extranet, etc.).

C’est également à cette étape qu’on débutera le travail de référencement pour le site (SEO). On voudra ainsi compléter les champs propices pour les titres de page, méta-description, alt-image ainsi que les textes avec les titres et intertitres (H1, H2, H3…) pertinents.

Le travail se fera également pour bien indexer le site dans les moteurs de recherche, incluant en pointant l’ancien nom de domaine vers le nouveau, si le cas s’applique. Question de ne pas perdre l’historique de votre ancien site et votre score d’autorité auprès de Google, notamment.

Mettre en ligne le nouveau site

Vous êtes maintenant prêts pour la mise en ligne du site Web. C’est fait? Parfait, ciao, bye, on ne touche plus au site Web d’ici trois ans, right? WRONG!

Il y aura certainement des retouches à faire, quelques textes à corriger ou des images à ajuster. Mais surtout, on voudra mettre de l’avant le nouveau site au moyen d’un approche de marketing de contenu. Cette approche inclus une présence assidue sur votre profil d’entreprise Google, mais également via les médias sociaux, vos envois d’infolettres, la mise à jour fréquente de vos vidéos sur votre chaîne YouTube et du référencement externe avec vos partenaires (associations touristiques régionales et sectorielles, notamment).

Enfin, on voudra s’assurer de produire du contenu régulièrement afin que Google voie que votre site Web propose du contenu frais, pertinent. Une section blogue est parfaite en ce sens, mais on peut aussi simplement avoir une section Nouvelles, ou Événements, voire même une foire aux questions.

Bref, la mise en ligne d’un nouveau site Web n’est pas l’aboutissement, sinon le commencement d’une présence en ligne revampée et optimisée pour votre entreprise!

Frédéric Gonzalo est consultant et conférencier, spécialiste en marketing numérique. Il collabore à TourismExpress depuis 2012. Cette chronique « Tourisme et marketing numérique » sera publiée sur une base régulière, à toutes les deux semaines. Questions? Suggestions de sujets? Contactez-le directement à frederic@gonzomarketing.biz.


Lire aussi:

Nominations

NOMINATIONS SEMAINE DU 30 JANVIER 2023

  • NOMINATION: Fairmont Le Manoir Richelieu, Comex Shadow - Fernando De Almeida, Sabrina Racette, Marion Dukiel, Roxane Reynaud, Angélique Lauzier, Lilianna Zuniga, Loic Villaroya et Sophie-Anais Meisels 
  • Springhill Vieux-Montréal (URGO Hotels) – Ilona Andrassy
  • Hôtel HONEYROSE, Montréal, a Tribute Portfolio - Julie Lasanté
  • Association hôtellerie du Québec (AHQ) - Eugénie Gauthier
  • DoubleTree par Hilton Montréal - Marie-Sophie Pons
  • Montréal Hôtel & Suites - Keven Nguyen

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations