Des initiatives de recrutement adaptées aux nouvelles réalités par Sylvie Garcia

Hébergement, Économie, Ressources humaines, Marketing · · Commenter

Elle n’est pas si lointaine l’époque où un candidat devait se vendre et répondre à un flot de questions pièges de la part d’un futur employeur. L’entrevue d’embauche était une épreuve obligatoire au cours de laquelle le chercheur d’emploi était seul sur la sellette, souvent devant plusieurs interviewers qui scrutaient son parcours professionnel et jugeaient ses moindres dires. Le rapport de force était sans équivoque.

Cindy Villard-Désilets responsable de la pâtisserie Le Baluchon Éco-villégiature

Depuis quelques années, on assiste à un changement radical. Aujourd’hui, la traditionnelle entrevue d’embauche a cédé la place à une rencontre au cours de laquelle l’employeur et l’employé estiment ce que chacun peut apporter à l’autre. Il s’agit de déterminer s’il y a affinités entre les parties en vue d’un partenariat professionnel propice à un épanouissement mutuel. Si l’employé doit défendre son curriculum, de son côté, l’employeur doit promouvoir ses valeurs, sa philosophie et les avantages qu’il offre à son personnel. Cette tendance est encore plus marquée en raison de la pandémie et de la rareté de la main-d’œuvre. Les employeurs ont dû revoir leurs politiques en matière de ressources humaines et faire preuve de beaucoup de créativité afin d’attirer des candidats. Certaines entreprises avaient déjà adopté une approche plus progressiste en cette matière, alors que d’autres doivent mettre les bouchées doubles afin de s’adapter à cette nouvelle réalité. En appui aux entreprises, le gouvernement du Québec propose un programme de soutien en gestion des ressources humaines.

RETOUR SUR NOTRE ARTICLE DU 21 JUILLET DERNIER

En juillet dernier, TourismExpress publiait un article sur les initiatives créatives de recrutement mises en œuvre par des entreprises touristiques. Nous avons communiqué avec deux d’entre elles afin de faire un suivi. L’Hôtel Le Baluchon Éco-villégiature de Saint-Paulin a produit des vidéos mettant en vedette des employés déjà en poste qui témoignent de leur vécu positif au sein de l’entreprise. Ceux-ci ont été diffusés sur le site de l’entreprise de même que sur les réseaux sociaux et sur des plateformes web. La directrice du marketing, madame Émilie Gélinas, dresse un bilan très positif de cette offensive médiatique : « nous avons réussi à pourvoir 75 % des postes disponibles grâce au visionnement et au référencement générés par ces capsules vidéo. D’ailleurs, nous comptons poursuivre le projet pour couvrir l’ensemble des différents emplois de notre entreprise ». De plus, dans une vision proactive l’établissement reconnait l’importance de valoriser les emplois du secteur touristique. Le Baluchon s’engage dans la formation de la relève en participant à un comité de travail mis sur pied par le Collège Laflèche de Trois-Rivières qui offre à ses étudiants des formations adaptées aux réalités d’aujourd’hui et des stages en entreprises. Pour ce qui est de la bonification des conditions offertes à leurs employés, notons entre autres l’accès privilégié à une clinique médicale et à un médecin, ainsi que la possibilité de loger dans une résidence directement sur le site le temps de s’installer dans la région. « L’arrimage de toutes nos actions vise à créer un milieu où chaque maillon de la chaîne ressent de la fierté de faire partie de l’équipe », conclut madame Gélinas.

De son côté, le GROUPE PAL+ offrait à tout parent qui référait son enfant pour un emploi un chèque-cadeau de 100 $ échangeable dans un de leurs établissements. Depuis, ce programme de référencement a été étendu à toutes personnes qui recommandent un employé : 100 $ pour un poste à temps partiel et 250 $ pour un poste à temps plein. Également, pour les postes de cuisinier, plongeur, réceptionniste, équipier et préposé aux chambres, une prime à l’embauche de 250 $ est versée après 3 mois à l’emploi du groupe et de 250 $ additionnel après 6 mois. Madame Elyse L’Espérance, DGA et présidente, confirme qu’une quinzaine de postes ont été comblé grâce à ces trois programmes. « Les 11 et 12 septembre derniers, nous avons tenu deux journées carrières avec possibilité d’embauche sur place à notre tout nouvel établissement, l’Hôtel Verso de Magog. De telles initiatives participent à la visibilité et à la valorisation des emplois en tourisme, car nous croyons que les entreprises touristiques ne sont pas en concurrence en matière de recrutement et que le partage de nos actions bénéficie à l’ensemble de l’industrie », ajoute madame L’Espérance.

En conclusion, les entreprises touristiques multiplient les opérations de grande séduction et continuent d’innover pour recruter du personnel dans un contexte où le rapport de force employeurs/employés d’autrefois à laisser place à un esprit plus harmonieux de collaboration et de partenariat.

Sylvie Garcia, journaliste

À Lire aussi: Journal de Montréal: Un tiers des travailleurs québécois recrutés grâce à de meilleures conditions

Twitter

Nominations

NOMINATIONS SEMAINE DU 11 OCTOBRE 2021

  • CQRHT - Gabriel Vaillancourt
  • Croisières AML - Alexandre Bastien
  • Urgo Hôtels Canada - Lukas Vallé-Valletta
  • Urgo Hôtels Canada - Stéphanie Baillargeon
Voir toutes les nominations