Les hausses annoncées sont importantes mais pas déraisonnables

Restauration, Gouvernements, Économie · · Commenter

L'Association des restaurateurs du Québec (ARQ) est satisfaite du scénario de hausses des taux du salaire minimum annoncé par la ministre responsable du Travail, Mme Dominique Vien.

« L’ARQ croit que les hausses prévues d’ici 2020 ne sont pas déraisonnables et que l’orientation que souhaite prendre le gouvernement de fixer à moyen terme le taux du salaire minimum à 50 % du salaire moyen au Québec est intelligente et réfléchie », a souligné M. François Meunier, vice-président aux affaires publiques et gouvernementales de l'ARQ. « Il est certain que ces augmentations exigeront tout de même un effort de la part des employeurs, surtout dans un contexte économique où chaque sou compte, mais ce scénario est préférable à une hausse trop grande et trop rapide du salaire minimum au Québec, ce qui aurait fragilisé de nombreuses entreprises », a-t-il ajouté. 

Au 1er mai 2017, le taux du salaire minimum régulier atteindra donc 11,25 $ l’heure, une hausse de 50 cents, et celui des travailleurs à pourboire passera à 9,45 $ l’heure, une hausse de 25 cents. L’écart entre les taux régulier et à pourboire s’élèvera désormais à 16 %. L’ARQ est heureuse de constater que sa demande de longue date de fixer l’écart entre les deux taux à 20 % sera une réalité en 2020, quand le taux régulier se situera à 12,45 $ et celui à pourboire à 9,95 $.

Pour l’ARQ, augmenter le taux du salaire minimum à pourboire dans la même proportion que le taux régulier n’aurait fait qu’accentuer le déséquilibre qui existe en restauration entre la rémunération du personnel de salle, qui est déjà bien souvent à plus de 20 $ de l’heure, et celle du personnel de cuisine.

Fondée en 1938, l’ARQ regroupe 5 300 membres ayant réalisé, en 2015, plus 6 milliards de dollars de ventes, soit environ la moitié du total des recettes de toute l’industrie de la restauration au Québec.

Source: ARQ

LIRE AUSSI: 

Hausse du salaire minimum: hôteliers et restaurateurs au cœur du débat

OPINION - La restauration au Québec: près de 85% de nos restaurants seraient en mode survie!

Twitter

Nominations

Corporation plein air Manicougan/Jardins des glaciers

La Corporation plein air Manicouagan souhaite annoncer la nomination de Patrick Pelletier au poste de directeur des opérations du développement après 4 saisons à la barre des opérations à titre de coordonnateur. « Monsieur Pelletier a su relever chacun des défis  tant au niveau des opérations que de la gestion administrative des actifs de la CPAM », témoigne le président de la Corporation plein air Manicouagan.

« Les connaissances dans tous les domaines, avec du vouloir, ça s’apprend, mais la passion, tu l’as ou tu l’as pas. Patrick a la passion pour sa région. Je suis privilégiée de travailler à ses côtés. Les quatre dernières années ont été remplies de défis à tous les niveaux et ensemble, on a grandi dans cette aventure. Cette nomination est la suite logique d’un travail acharné », souligne Mme Renée Dumas, directrice générale. 

Voir toutes les nominations