L'innovation, une affaire de produit ?

Chronique ressources humaines · · Commenter

En tourisme comme dans plusieurs autres secteurs d’activité économique, l’innovation caractérise aujourd’hui les entreprises qui se distinguent en affaires. Le plan de développement de l’industrie touristique 2012-2020 propose de « faire du tourisme une industrie performante, innovante et durable qui exerce un effet de levier sur le développement économique du Québec ».

Dans un contexte de concurrence soutenue, les entreprises du secteur touristique sont constamment à l’affût de nouvelles idées pour définir une offre de produit unique et originale. Forts de leur créativité, les entrepreneurs de l’industrie touristique rivalisent d’originalité pour faire émerger ce produit phare, attractif et séduisant pour le client.

L’innovation en tourisme prend donc souvent racine dans le produit touristique émergeant de cette fameuse « bonne idée » et dans les façons tout aussi originales de l’implanter et d’en faire ensuite la promotion.

Sans limiter le caractère déterminant du produit, il est pourtant démontré que les entreprises innovantes comptent à leur actif plus que des dirigeants créatifs et un marketing bien ciblé. Elles ont aussi mis en place un environnement interne qui les distingue de leurs concurrents. 

Croire en la valeur du changement  

L’entreprise innovante affirme une culture d’ouverture au changement et se remet constamment en question. Elle se munit de radars pour un repérage des tendances et des opportunités hors de l’organisation tout autant qu’à l’intérieur de ses murs et communique clairement à ses employés ces valeurs d’ouverture au changement.  

Prendre le risque du changement  

Par définition, innover c’est tenter autre chose. Dans les entreprises innovantes, le statu quo n’est pas permis. Elles invitent leurs employés à chercher constamment de nouvelles façons de faire pour améliorer l’offre de services et surtout, font preuve de tolérance face à l’expérimentation. Ce point représente un défi dans les entreprises touristiques ou une logistique bien réglée des processus de travail devient souvent synonyme de productivité et de rentabilité. Si la stabilité des procédures de travail peut être source d’efficience, elle peut engendrer une certaine rigidité, s’insérant dans une routine qui constitue un frein à la créativité. 

L’entreprise innovante gère cette ambiguïté !  Elle fait émerger le changement et l’implante en demeurant un modèle d’efficacité organisationnelle. Elle capte les bonnes idées, les analyse promptement et les met en œuvre avant ses concurrents. Elle prend des risques calculés, acceptant que certaines initiatives soient plus porteuses que d’autres dans un milieu de travail où l’on valorise l’émergence de nouvelles façons de faire.               

Cultiver le changement    

L’innovation se cultive. Il ne suffit pas de dire aux employés qu’on est ouvert au changement, il faut réussir à créer un environnement de travail qui le confirme. L’entreprise innovante gère son personnel autrement.  Les pratiques de gestion des ressources humaines que privilégient les dirigeants d’une organisation peuvent favoriser l’innovation et l’amélioration continue, ou les freiner.  Nous nous y attarderons dans le second volet de cet article qui fera l’objet de notre chronique du mois prochain

Pour en savoir plus sur l’entreprise innovante :

Article : Champagne S., S’inspirer des meilleurs dans le monde, La Presse.ca, avril 2012. Lien

Rédigé par le CQRHT, collaboration spéciale

Twitter

Nominations

Destination Canada

Après un processus de nomination ouvert, transparent et fondé sur le mérite, M. Dave Laveau devient le premier Autochtone à être nommé au conseil d’administration de Destination Canada. Suite à ce processus qui tient aussi compte de l’égalité entre les sexes et de la diversité du Canada, l’honorable Bardish Chagger, leader du gouvernement à la Chambre des communes et ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme, annonçait par voie de communiqué les huit nominations à ce prestigieux conseil. Cette nomination de M. Laveau vient sans contredit donner une voix supplémentaire au leadership de l’Association touristique autochtone du Canada (ATAC), de Tourisme Autochtone Québec (TAQ) et de notre industrie.

M. Laveau est présentement vice-président de l’ATAC et directeur général de Tourisme Autochtone Québec (TAQ), association chargée de défendre les intérêts des entreprises touristiques autochtones du Québec en leur offrant des produits et des services favorisant leur développement, les meilleures pratiques d’affaires et leur positionnement sur les marchés touristiques. TAQ est la plus ancienne association touristique autochtone au Canada comptant plus de 25 ans d’actions. Elle représente plus de 180 membres actifs, associés et délégués impliqués dans le développement fondamental du tourisme autochtone au Québec.

« C’est un réel honneur pour moi, à titre d’Autochtone, mais aussi de leader de l’industrie touristique du Québec, d’être nommé au conseil d’administration de Destination Canada. Il s’agit également d’une responsabilité et d’un privilège de prendre part à ce grand cercle décisionnel qui assure la vitalité de l’industrie. » a déclaré M. Laveau. Récemment au Québec, le ministère du Tourisme réaffirmait le positionnement stratégique du tourisme autochtone dans la mise en œuvre de ses stratégies sectorielles. Cette nomination s’ajoute donc aux signaux forts lancés par les deux paliers de gouvernement pour notre industrie.  

« La nomination de M. Dave Laveau au conseil d’administration de Destination Canada témoigne d’une plus grande reconnaissance du rôle de l’industrie touristique autochtone et j’en suis très heureux », a déclaré M. Keith Henry, président-directeur général de l’ATAC. « Son engagement continu envers le développement du tourisme autochtone va au-delà de la province de Québec. M. Laveau est passionné par la croissance du secteur partout au Canada. Il s’agit d’un engagement renforcé envers le tourisme autochtone, suite à la récente annonce dans le budget fédéral 2017 d’un financement de 8,6 millions de dollars. »

L’industrie touristique autochtone au Canada emploie plus de 33 000 personnes et génère 1,4 milliard de dollars du PIB annuel canadien. Le plan quinquennal de l’ATAC, La voie de l’avenir, vise à augmenter la contribution du tourisme autochtone au PIB annuel canadien de 300 millions de dollars, à atteindre un total de 40 233 travailleurs dans l’industrie touristique autochtone et à créer 50 nouvelles entreprises touristiques autochtones.      


À propos de l’ATAC

L’ATAC vise à améliorer la situation socio-économique des Autochtones en offrant des services consultatifs en matière de développement économique et grâce à des congrès sur le tourisme, des séances de formation et des ateliers sur le renforcement des capacités, de la recherche et des informations sur l’industrie à l’intention des opérateurs touristiques autochtones et des communautés des 13 régions (10 provinces et 3 territoires du Canada). L’ATAC établit des liens avec d’autres groupes et régions ayant des mandats similaires, unissant ainsi l’industrie touristique autochtone au Canada et mettant l’accent sur le soutien collectif, le développement de l’offre touristique, la promotion et le marketing des entreprises touristiques culturelles autochtones de façon respectueuse. Le conseil de l’ATAC est composé de représentants de l’industrie touristique autochtone de chaque province et territoire. Pour plus d’informations, veuillez consulter Aboriginalcanada.


À propos de TAQ

TAQ est l’association touristique sectorielle reconnue par le ministère du Tourisme comme porte-parole officiel du tourisme autochtone et par l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador comme représentant d’un lieu d’échange et de services dans le domaine du développement et de la promotion de l’offre touristique autochtone. Vouée également à la commercialisation des expériences et produits touristiques autochtones, notre mission est d’offrir aux entrepreneurs autochtones du Québec impliqués dans l’industrie touristique, un organisme de représentation qui défend leurs intérêts, stimule leur développement et leur offre une gamme de produits et de services favorisant le développement des entreprises, l’amélioration des pratiques d’affaires et leur positionnement sur les marchés touristiques. Au Québec toujours, le nombre d’entreprises touristiques autochtones a plus que doublé depuis le début des années 2000. Rappelons qu’annuellement, le Québec autochtone partage sa culture avec plus d’un million de visiteurs et crée près de 3 500 emplois tout en totalisant des retombées économiques de l’ordre de 169 M$. Pour plus d’information veuillez consulter Tourisme autochtone.

Voir toutes les nominations