L'innovation, une affaire de produit ?

Chronique ressources humaines · · Commenter

En tourisme comme dans plusieurs autres secteurs d’activité économique, l’innovation caractérise aujourd’hui les entreprises qui se distinguent en affaires. Le plan de développement de l’industrie touristique 2012-2020 propose de « faire du tourisme une industrie performante, innovante et durable qui exerce un effet de levier sur le développement économique du Québec ».

Dans un contexte de concurrence soutenue, les entreprises du secteur touristique sont constamment à l’affût de nouvelles idées pour définir une offre de produit unique et originale. Forts de leur créativité, les entrepreneurs de l’industrie touristique rivalisent d’originalité pour faire émerger ce produit phare, attractif et séduisant pour le client.

L’innovation en tourisme prend donc souvent racine dans le produit touristique émergeant de cette fameuse « bonne idée » et dans les façons tout aussi originales de l’implanter et d’en faire ensuite la promotion.

Sans limiter le caractère déterminant du produit, il est pourtant démontré que les entreprises innovantes comptent à leur actif plus que des dirigeants créatifs et un marketing bien ciblé. Elles ont aussi mis en place un environnement interne qui les distingue de leurs concurrents. 

Croire en la valeur du changement  

L’entreprise innovante affirme une culture d’ouverture au changement et se remet constamment en question. Elle se munit de radars pour un repérage des tendances et des opportunités hors de l’organisation tout autant qu’à l’intérieur de ses murs et communique clairement à ses employés ces valeurs d’ouverture au changement.  

Prendre le risque du changement  

Par définition, innover c’est tenter autre chose. Dans les entreprises innovantes, le statu quo n’est pas permis. Elles invitent leurs employés à chercher constamment de nouvelles façons de faire pour améliorer l’offre de services et surtout, font preuve de tolérance face à l’expérimentation. Ce point représente un défi dans les entreprises touristiques ou une logistique bien réglée des processus de travail devient souvent synonyme de productivité et de rentabilité. Si la stabilité des procédures de travail peut être source d’efficience, elle peut engendrer une certaine rigidité, s’insérant dans une routine qui constitue un frein à la créativité. 

L’entreprise innovante gère cette ambiguïté !  Elle fait émerger le changement et l’implante en demeurant un modèle d’efficacité organisationnelle. Elle capte les bonnes idées, les analyse promptement et les met en œuvre avant ses concurrents. Elle prend des risques calculés, acceptant que certaines initiatives soient plus porteuses que d’autres dans un milieu de travail où l’on valorise l’émergence de nouvelles façons de faire.               

Cultiver le changement    

L’innovation se cultive. Il ne suffit pas de dire aux employés qu’on est ouvert au changement, il faut réussir à créer un environnement de travail qui le confirme. L’entreprise innovante gère son personnel autrement.  Les pratiques de gestion des ressources humaines que privilégient les dirigeants d’une organisation peuvent favoriser l’innovation et l’amélioration continue, ou les freiner.  Nous nous y attarderons dans le second volet de cet article qui fera l’objet de notre chronique du mois prochain

Pour en savoir plus sur l’entreprise innovante :

Article : Champagne S., S’inspirer des meilleurs dans le monde, La Presse.ca, avril 2012. Lien

Rédigé par le CQRHT, collaboration spéciale

Twitter

Nominations

Bruno Leclaire nommé chef de la direction des systèmes d'information de Transat

Transat annonce la nomination de Bruno Leclaire au poste de chef de la direction des systèmes d'information (DSI) et des solutions numériques, avec effet le 1er novembre. M. Leclaire succèdera à Michel Bellefeuille, qui occupait cette fonction depuis huit ans et qui prendra une retraite active le 31 décembre prochain.

Bruno Leclaire s'est joint à Transat en 2015 en tant que vice-président, Commerce électronique et chef, Solutions numériques. À ce titre, il est en charge de la stratégie numérique de Transat, y compris la distribution en ligne B2C, la gestion de la relation client (CRM), le marketing en ligne et la mobilité. Le cumul de ses fonctions actuelles et de ses nouvelles responsabilités à la DSI amènera M. Leclaire à piloter l'ensemble des grands projets technologiques de la Société.

Après avoir co-fondé Jobboom en 2000, Bruno Leclaire a occupé divers postes de direction, notamment chez Transcontinental et Québecor Média, ce qui lui a permis de développer une vaste expérience en technologies numériques et en commerce électronique.

M. Leclaire détient un baccalauréat en technologie de l'information à l'Université de Sherbrooke.

Voir toutes les nominations