Deux décisions questionnables de la part du ministère du Tourisme

Gouvernements, Dossiers Spéciaux · · Commenter

Louis RomeAlors que la ministre Dominique Vien invite toute l’industrie à faire des suggestions pour optimiser le modèle d’affaire de l’industrie touristique et sa gouvernance, voilà que «back to back» deux nominations discutables sont annoncées.

Il y a deux semaines, Mme Johanne Dumont, était nommée (20 octobre) sous-ministre adjointe au sous-ministériat au marketing à Tourisme Québec. Je ne la connais pas, elle est sûrement une personne extraordinaire, comme nous tous d’ailleurs, qui a une solide expérience de l’appareil gouvernemental. Mais à lire sa biographie, je ne vois pas où Mme Dumont a pu acquérir l’expertise nécessaire pour gérer le marketing d’une destination touristique et comme c’est trop souvent le cas pour ce type de nomination, elle ne semble pas avoir non plus l’expérience et la connaissance requise de l’industrie touristique et de sa dynamique d’affaires.

Voilà qu’hier, le quotidien Le Soleil publiait un article sur la nomination , qui date du 14 octobre, de Marie Claire Ouellet à titre de «conseillère stratégique au bureau du sous-ministre» Marc Croteau. Allez jeter un coup d’œil sur l’organigramme du ministère du Tourisme en date du 20 octobre 2014, vous y constaterez que le poste de Mme Dumont y figure bel et bien alors que celui de Mme Ouellet n’y est pas. Il me semble que pour ce type de poste «stratégique», qui de surcroît est doté d’une généreuse rémunération, celui-ci devrait faire l’objet de plus de transparence de la part du ministère et figurer dans l’organigramme officiel et public du ministère du Tourisme.

Alors que la question de la semaine de TourismExpress porte justement sur l’avenir du ministère du Tourisme, personne ne s’étonnera, avec ce type de nominations, que la majorité des répondants (53,4%) optent pour la création d’une société d’État. C’est exactement le genre de décision qu’une organisation, en l’occurrence le ministère du Tourisme, doit éviter de prendre au moment même où elle remet en question son modèle de gouvernance. Certains diront que c’est une question de mauvais timing, personnellement, je crois qu’il s’agit d’une mentalité qui doit changer.

Je ne sais plus quoi penser de ce type de nomination qui d’ailleurs passe, souvent, à des lieues au-dessus de la tête d’un ministre. Sinon que tous les partis politiques, toutes couleurs confondues, clamaient haut et fort lors des deux dernières campagnes électorales qu’ils avaient bien compris le message de la population pour que la politique se fasse autrement.

Louis Rome
Rédacteur en chef

Twitter

Nominations

NOMINATIONS, semaine du 13 mai 2019

  • Hôtel Omni Mont-Royal - Jean-Benoit Courcoul
  • Camping Québec - Véronique Landry
  • Camping Québec - Florence Samson
  • Fairmont Tremblant - Jonathan Legris
  • Loews Hotel Vogue - Caroline Poulson
  • DoubleTree by Hilton Montréal - Alexandra Saint-Pierre

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations