Aidez-nous à voir clair, svp!, par Eve Paré

Hébergement · · Commenter

Un peu plus d’an déjà s’est écoulé depuis le moment où le monde s’est arrêté. Certains parlaient alors d’un marathon, d’autres de traversée du désert, pour le secteur hôtelier ce fut plutôt de l’ordre d’un rodéo ! Le plus difficile fut la difficulté, voire l’impossibilité de planifier quoique ce soit. La seule chose que nous savions, c’est justement que nous ne savions pas. Au fil des mois, nous avons collectivement appris à composer avec cette incertitude généralisée. L’industrie entière s’est mise à vivre dans le moment présent, une journée à la fois. Certains ont réussi à adapter leur produit et sont arrivés à tirer un peu mieux leur épingle du jeu, mais d’autres non simplement pas un modèle d’affaires qui puisse permettre de tels ajustements, du moins, pas à court terme.

Puis, en décembre nous avons assisté à l’approbation de deux vaccins par Santé Canada et à l’inoculation des premiers Canadiens. Enfin, il y avait pour la première fois de la lumière au bout du tunnel. Sachant que la fin approchait, les restrictions qui nous ont été imposées devenaient soudainement un peu moins lourdes à porter. Il faudra encore plusieurs mois pour administrer toutes les doses nécessaires à l’immunisation collective, mais au moins il y a un fil d’arrivée en vue.

Les gouvernements, tant fédéral que provincial, ont la difficile tâche de jongler à la fois avec des prérogatives de santé, d’économie mais aussi et surtout avec l’opinion publique. À l’aube de la troisième vague, les décisions sont malheureusement encore prises à courte vue en raison de la crise sanitaire qui perdure. Le resserrement drastique des mesures à Québec, Lévis et Gatineau en est un exemple des plus éloquents. Les changements soudains de directives sont très coûteux pour une industrie qui n’en a simplement plus les moyens.

Parallèlement, on doit commencer à envisager la relance touristique. On sait que la pente sera longue à remonter, mais c’est encourageant de commencer à penser à la reconstruction.  Inévitablement, on se butte à toute sorte de questions qui demeurent sans réponse. Un véritable casse-tête pour tous, sans exception.

  • Quelles sont les conditions qui permettront la réouverture des frontières ?
  • Une fois celles-ci ouvertes, faudra-t-il toujours prévoir un isolement de 14 jours ?
  • Une fois la population vaccinée, devrons-nous encore maintenir la distanciation sociale et le port du masque?
  • Quelle sera la séquence de réouverture des différents secteurs touristiques ?

Certes, c’est la science qui dictera le calendrier de la reprise des activités, mais une meilleure compréhension des motifs menant à la prise des décisions permettra aux entrepreneurs d’entreprendre leur planification. Les réponses à ces questions sont essentielles afin de sécuriser, dès aujourd’hui, les groupes attendus à la fin de 2021 et même au début de 2022.

La reprise des activités hôtelières dans notre secteur requiert beaucoup plus de planification, que lorsqu’on qu’on a procédé à sa fermeture. Pensons seulement ici à la main-d’œuvre à réembaucher et à former. Les décisions qui se prennent aujourd’hui ont des répercussions sur plusieurs mois, voire des années. Et la journée où nous retrouverons un semblant de normalité, les établissements hôteliers montréalais ne pourront simplement pas reprendre leurs opérations là où elles s’étaient arrêtées. Des congrès ont été annulés, les événements d’affaires prendront du temps à reprendre et l’incertitude planera encore un bon moment avant qu’on retrouve notre erre d’aller de réservations groupes et individuelles. Bien qu’il soit impossible pour le moment de connaître avec précision le calendrier de réouverture, il apparaît essentiel à la relance de connaître les différents jalons à franchir et conditions à rencontrer qui nous permettront de se diriger avec confiance vers une véritable relance touristique.

Le défi est grand, mais on se doit de trouver les moyens d’ajouter de la prévisibilité dans un environnement rempli d’incertitude afin de se donner tous les moyens d’une reprise soutenue. La clé du succès de la relance réside dans une véritable communication entre toutes les parties impliquées.

Eve Paré
Présidente-directrice générale


Fondée en 1949, l'Association des hôtels du Grand Montréal (AHGM) regroupe une centaine d'établissements de trois étoiles et plus situés principalement dans la région métropolitaine. Elle joue un rôle essentiel de catalyseur et de représentation des intérêts de ses membres, qui sont indispensables à la croissance et au développement de l'activité touristique et économique. Elle mobilise, informe et appuie ses membres en faisant la promotion des pratiques répondant aux critères d'excellence parmi les plus élevés au monde.

Twitter

Nominations

NOMINATIONS SEMAINE DU 25 OCTOBRE 2021

  • Association hôtellerie Québec (AHQ) - Véronyque Tremblay
  • Marriott Québec Centre-Ville - Marie-Pier Laliberté
  • Restaurant de l'ITHQ - Carl Jobin, Éric Champagne et Marie-Pier Burelle
  • Fairmont Le Château Frontenac - Hugo Coudurier

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations