YQB présente son bilan de l'année 2021 - Tout est en place pour rebondir avec aplomb et détermination

Transports, Économie · · Commenter

Après deux années de pandémie mondiale venues brutalement freiner son élan, l'Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB) a dévoilé ses résultats pour l'année 2021 et affiche des signes encourageants de reprise. De TOUTE ÉVIDENCE, TOUT EST EN PLACE POUR REBONDIR LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE.

REBONDIR AVEC DÉTERMINATION

S'il y a un indicateur qui ne ment pas, c'est bien celui du trafic passager et visiblement, en 2021, les passagers ont fait mentir les pronostics. En début d'année 2021, alors que les restrictions aux frontières se multipliaient, YQB anticipait un creux historique sur le plan du trafic passager. Loin des 1,8 million de passagers accueillis en 2019 et des 535 000 comptabilisés en 2020, l'organisation s'attendait à recevoir aussi peu que 100 000 personnes pour cette deuxième année de pandémie. Fruit d'un travail acharné pour accélérer la relance, l'Aéroport a finalement accueilli trois fois plus de passagers que prévu, soit 353 203, limitant ainsi les pertes à 29,6 millions de dollars. Pour 2022, les prévisions laissent croire que l'Aéroport pourrait accueillir de 700 000 à 1 000 000 de passagers.

De nombreuses annonces positives quant à l'offre de vols pour Québec ont ponctué l'année 2021. Des annonces qui ne sont pas le fruit du hasard, mais bien le résultat d'une collaboration de tous les instants entre YQB, les compagnies aériennes et toutes les parties prenantes au développement économique et touristique de la grande région de Québec. Pour l'été 2022, YQB présente d'ailleurs un excellent taux de recouvrement de l'offre de sièges. Avec les nouveaux vols annoncés, les compagnies aériennes offrent le même nombre de sièges qu'en 2019.

« Les transporteurs envoient un signal clair : Québec en vaut la peine. Et les passagers de la grande région ont aussi leur rôle à jouer en répondant présents! Alors que nous pouvons recommencer à voyager, il est primordial que les gens de la grande région de Québec prennent leurs vols au départ de YQB. C'est la seule façon de démontrer à nos transporteurs qu'ils ont raison de nous faire confiance. D'ici là, nos équipes continuent de mettre en place toutes les conditions gagnantes pour faire de chacune des liaisons annoncées un véritable succès. Nous sommes prêts à rebondir avec détermination, aplomb et sommes résolument engagés envers nos employés, notre communauté et notre région », a déclaré Stéphane Poirier, président et chef de la direction de l'Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB).

REBONDIR AVEC APLOMB

D'ici la reprise, YQB doit se donner tous les leviers possibles pour garder la tête hors de l'eau. Voilà pourquoi l'organisation a conclu, en 2021, une entente de financement qui lui donne la possibilité de contracter une dette additionnelle d'un maximum de 150 millions de dollars auprès d'institutions financières privées, un montant jugé suffisant pour assurer la prestation de services essentiels et réaliser les projets d'infrastructure qui sont nécessaires, d'ici le retour à la rentabilité.

Selon les prévisions, YQB devrait retrouver d'ici 2024-2025 un niveau de trafic équivalent à celui de 2019. Des pertes de 100 millions de dollars pourraient être accumulées d'ici le retour à la rentabilité.

Rappelons que dès le début de la pandémie, alors que les revenus fondaient à vue d'œil, toutes les sources de dépenses ont été passées au peigne fin. Objectif : continuer d'offrir un service essentiel à la population 24 heures sur 24, sept jours sur sept, en limitant les pertes cumulatives

Malgré les défis qui l'interpellent, l'organisation a tout de même fait le choix stratégique de ne pas augmenter les frais d'améliorations aéroportuaires et les frais d'aviation générale pour l'année 2022, pour une cinquième année consécutive. Bien que ces décisions ne soient pas sans répercussion sur son bilan financier, l'administration jugeait qu'elles auraient pour effet de favoriser la relance. 

S'ajoute un plan de relance ambitieux destiné à diversifier ses revenus et à permettre à l'organisation de jouer encore davantage son rôle de moteur économique pour la région.

REBONDIR EN ÉQUIPE

À l'instar des bonnes nouvelles annoncées en cours d'année, les succès futurs de l'organisation passeront par une collaboration soutenue des gouvernements et des partenaires de la région.

Le gouvernement fédéral a d'ailleurs annoncé un financement de près de 17 millions de dollars pour soutenir la relance de YQB. De son côté, le gouvernement du Québec, par l'entremise du ministère du Tourisme, a soutenu YQB à la hauteur de deux millions de dollars; des fonds qui servent à appuyer les efforts de développement de liaisons aériennes internationales directes vers Québec.

En plus de ce soutien financier des gouvernements, la communauté d'affaires a confirmé son appui aux visées de YQB. Notons que le plan de relance de l'Aéroport a suscité un appui de 94 % des gens d'affaires de la grande région de Québec; une marque de confiance qui pousse l'équipe à redoubler d'efforts pour demeurer un levier de croissance pour la grande région de Québec. 

« L'année 2021 a été ponctuée de grands défis. Semaine après semaine, les équipes de YQB se sont adaptées et ont gardé les yeux rivés sur l'objectif de multiplier les succès pour permettre à l'organisation de rebondir le plus rapidement possible. Alors que l'heure est au bilan, nous pouvons constater que le travail acharné de nos équipes et de nos partenaires a donné lieu à de nombreuses bonnes nouvelles pour les gens de la grande région de Québec, a souligné André Boulanger, président du conseil d'administration de YQB. Je tiens à remercier tous les employés, l'équipe de direction et les administrateurs de YQB pour leur contribution au cours de cette année remplie de rebondissements. Alors que la relance se dessine et que le trafic aérien reprend progressivement, j'ai le réel sentiment que nous avons investi tous les efforts nécessaires pour que YQB sorte de cette pandémie avec de meilleures assises », a-t-il conclu.

FAITS SAILLANTS

  • 353 203 passagers ont transité par YQB en 2021, trois fois plus que les 100 000 passagers attendus
  • YQB espère accueillir 1 million de passagers en 2022
  • Retour au niveau de trafic passager de 2019 (1,8 M) en 2024 ou 2025
  • Déficit de 29,6 M$ en 2021 et pertes estimées à quelque 100 M$ d'ici le retour à la rentabilité
  • Desserte bonifiée pour l'été 2022 :
    • Nouvelles liaisons vers l'Europe : Londres et Paris
    • Nouveau transporteur : Air France
    • Nouveaux vols vers l'Ouest canadien : Calgary et Vancouver
    • Retour des transporteurs américains : American Airlines et United
    • Maintien de vols vers les destinations soleil : Cancún, Fort Lauderdale, Punta Cana, Puerto Plata et Varadero
  • Ouverture prévue cet été du resto-bar Blaxton Aéroport de Québec et du café Brûlerie Rousseau par Nourcy

À propos de l'Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB)

YQB est géré par Aéroport de Québec inc., la société sans capital-actions et à but non lucratif qui, depuis le 1er novembre 2000, en assure la gestion, l'exploitation, l'entretien et le développement. Plus d'une dizaine de transporteurs y offrent de multiples liaisons aériennes à destination de l'Amérique du Nord, de l'Amérique centrale, des Caraïbes, du Mexique et de l'Europe, dont des services quotidiens vers les principales plaques tournantes du nord-est de l'Amérique.

Source:  Aéroport de Québec

Twitter

Nominations

NOMINATIONS SEMAINE DU 1er AOÛT 2022

  • Gray Collection - Vittorio Di Re
  • Westin Montréal et Westin Tremblant - Julie Charbonneau
  • CA de la Société de développement et de mise en valeur du Parc olympique - Pierre Bellerose

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations