VOUS AVEZ LU: Et si on parlait de tourisme, par Liza Frulla dans La Presse

Économie · · Commenter

Les campagnes électorales sont de formidables occasions de réfléchir collectivement à nos aspirations pour l’avenir. Et si on parlait de tourisme.

Photo: François Roy, archives La Presse

En 2019, avant la pandémie, le tourisme injectait 104,4 milliards de dollars dans l’économie canadienne⁠1. Au Québec, il était le troisième produit d’exportation, représentant quelque 16,4 milliards en revenus et 400 000 emplois⁠.

Après plus de deux ans d’un bouleversement mondial inédit et malgré les insécurités liées à l’inflation, la relance est résolument amorcée. Notamment grâce à l’attachement renouvelé pour leur coin de pays des Québécois, qui ont réalisé qu’une soirée dans un festival, une nuit à l’hôtel ou un repas au resto du coin comblait leur besoin criant d’évasion.

Le tourisme, c’est l’industrie du bonheur !

Or, la situation est préoccupante et les défis colossaux.

Alors qu’elle représentait déjà un enjeu en 2019, la pénurie de main-d’œuvre constitue aujourd’hui le principal obstacle auquel fait face l’industrie de l’accueil. La plus durement touchée par la pandémie, faut-il le rappeler.

Répondant à l’appel des gouvernements, plusieurs employés qualifiés se sont réorientés au cours des deux dernières années. Et ce, malgré le fait qu’une écrasante majorité affirmait préférer poursuivre dans ce secteur⁠.

Fait particulier, selon RH Tourisme Canada, 36 000 postes de gestionnaires seraient actuellement à pourvoir au pays. L’industrie est affectée à tous les niveaux. Et cet exode des compétences n’épargne pas le Québec.

On n’y échappera pas… le gouvernement doit s’impliquer pour dénouer cette crise.

Premièrement, les organismes ayant pour mandat de redorer l’image de l’industrie, fortement écorchée durant la pandémie, doivent obtenir un soutien accru. Ils ont désormais une double mission : positionner l’offre touristique du Québec sur les scènes nationale et internationale, tout en attirant des travailleuses et travailleurs vers ses métiers et professions.

Lire la suite

Source: La Presse

Twitter

Nominations

NOMINATIONS SEMAINE DU 5 DÉCEMBRE 2022

  • Hôtel Sheraton Montréal Aéroport - Kim Létourneau
  • Hôtel HONEYROSE, Montréal, a Tribute Portfolio Hotel - Émilie Gosselin
  • Hôtel Monfort - Jérôme Gagnon
  • Musée canadien de l'histoire - Caroline Dromaguet
Voir toutes les nominations