Travelperk chiffre la flambée des coûts des déplacements professionnels

International, Tourisme d'affaires, Économie · · Commenter

La tendance n’aura échappé à personne en cette période de vacances : le coût des voyages a sensiblement augmenté au cours des derniers mois. Et forcément, les voyageurs d’affaires ne sont pas épargnés par cette inflation généralisée. Néanmoins, si le phénomène est global, tous les travel managers ne sont exposés de la même manière. En fonction des destinations les plus fréquentées par leurs équipes, l’impact de la hausse peut varier considérablement. C’est ce que TravelPerk s’est essayé à chiffrer au travers d’une étude mondiale publiée le 4 août dernier. La plateforme de gestion des voyages d’affaires s’est donc appuyée sur ses propres données de réservations pour dresser un état des lieux de l’inflation dans le secteur de l’aérien, du ferroviaire et de l’hôtellerie. Travelperk a choisi de comparer les tarifs pratiqués dans les 15 principales destinations affaires entre le premier et le deuxième trimestre 2022. Les 15 principales liaisons aériennes et ferroviaires ont également été analysées. Et s’il apparaît que le marché américain est le plus affecté – notamment à l’Est du territoire –, Paris figure parmi les destinations « problématiques » d’un point de vue tarifaire…

Dans l’hôtellerie, Paris figure en effet dans le top 10 des destinations où la hausse tarifaire a été la plus importante (+38%), partageant la cinquième place avec Berlin. New York (+49%), Boston (63%) et surtout Chicago (77%) occupent le podium. A l’inverse, une autre destination affaires européenne de premier plan, Londres en l’occurrence, figure parmi les destinations où l’augmentation est la moins marquée. Celle-ci atteint tout de même 22%… Notons que Singapour se distingue avec seulement 4% de hausse tarifaire constatés par Travelperk.

La Cité-Etat se distingue aussi dans le secteur aérien : elle est l’une des deux seules destinations concernées par une baisse tarifaire d’après Travelperk. En moyenne, le prix d’un vol Londres-Singapour aurait ainsi reculé de 10%. L’axe San Francisco-Londres (décidément) est également épargné (-4%). L’axe New York-Paris a lui vu ses tarifs s’envoler au deuxième trimestre (+62%). Mais c’est bien la ligne New York-San Francisco qui demeure la plus problématique avec une augmentation de près de 100% (96%)…

Lire l'article complet

Source: Voyages d'Affaires

Twitter

Nominations

NOMINATIONS SEMAINE DU 26 SEPTEMBRE 2022

  • Tourisme Autochtone Québec - Patricia Auclair
  • Hôtel Humaniti Montréal - Félix Laurence
  • Hôtel Humaniti Montréal - Karyne Lortie
  • La Fondation Pointe-à-Callière - Chantal Vignola

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations