Chaire de tourisme Transat: Analyse - Le serment, et puis quoi après ?

Études, Tourisme durable · · Commenter

Afin d’optimiser l’adoption d’un tourisme plus durable, le serment doit être jumelé à d’autres moyens de communication et de sensibilisation.

En Islande, avant la pandémie, les voyageurs étaient six fois plus nombreux que les habitants, ce qui exerçait une pression sur les milieux naturels. Dans le but de protéger ses glaciers, ses fjords et ses volcans, ce pays a été le premier à créer un serment adressé aux visiteurs. Depuis sa parution en 2017, on peut y lire :

« Lorsque j’explore de nouveaux endroits, je les laisse tels qu’ils sont.

Je suivrai la route vers l’inconnu, mais je ne m’aventurerai jamais hors des sentiers.

Je resterai sur mon emplacement de camping attribué, lors d’une nuit à la belle étoile. » – serment islandais

LIRE L'ARTICLE


À propos de la Chaire de tourisme Transat

Depuis 25 ans, la Chaire de tourisme Transat de l’ESG UQAM représente une source privilégiée de connaissances grâce à sa présence dans le milieu touristique, ses nombreuses publications et la tenue d’activités de transfert de connaissance et de diffusion d'information par le biais de son Réseau de veille. Ses travaux de recherche et l'organisation d'événements de transfert contribuent à la formation pratique et à l'acquisition d'expérience de bon nombre de diplômés universitaires, tout en étant une source d’information unique et pertinente pour les exploitants et les acteurs de l’industrie touristique québécoise.

Afin de ne rien manquer des bonnes pratiques d'ici et d'ailleurs provenant des différents secteurs du tourisme, inscrivez-vous à l'infolettre bimensuelle du Réseau de veille de la Chaire de tourisme Transat.

Twitter

Nominations

NOMINATION DES 7 DERNIERS JOURS & SEMAINE DU 17 JANVIER 2022

  • Association de l’industrie touristique du Canada (AITC) - Éric Paquet

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations