Voyager en Nouvelle-Zélande

International, Marketing · · Commenter

Aujourd’hui en France, beaucoup de personnes voyagent grâce au train. Si les lignes ferroviaires couvrent une grande partie de notre territoire et permettent de se rendre dans d’innombrables destinations ce n’est pas vraiment le cas en Nouvelle-Zélande. Nous avons beau dire ce que nous voulons le train reste un transport assez rapide pour se déplacer en France.

Au pays des All Blacks on oublie tout, les TGV n’existent pas et si l’on souhaite prendre le train pour se rendre quelque part il faut avoir du temps devant soit. Ici, les trains ne sont pas très rapides et modernes. En revanche les avions desservent la majorité des grandes villes du pays et pour rejoindre les petites villes il y a l’embarras du choix : bus, voitures ou encore le stop (qui est une religion ici). Les compagnies ont donc trouvé une autre solution pour développer leur activité : le tourisme.

UN TRAIN TOURISTIQUE

En Nouvelle-Zélande il existe deux grosses compagnies ferroviaires, Kiwirail qui couvre les trajets de Auckland à Wellington sur l’île du nord et deux autres trajets supplémentaires sur l’île du sud qui relient le nord de l’île à Christchurch. La deuxième compagnie est Dunedin Railways qui couvre une partie du sud de l’île du sud.

Malgré l’ancienneté de l’équipement ferroviaire, le voyage en train n’est cependant pas complètement mort. En effet, les compagnies ont su se réinventer et faire du train un moyen de déplacement utilisé principalement par les touristes. Cependant n’espérez pas prendre le train pour vous déplacer rapidement… mais plutôt pour admirer des paysages qu’il est impossible de voir en empruntant les routes classiques par voiture ou par bus.

C’est principalement sur cet axe que les compagnies ferroviaires communiquent. Aucune publicité sur le nombre infini de destinations, ni même sur la rapidité (il faut compter 12h de train pour un Auckland Wellington contre 8h en voiture ou bus et à peine 1h en avion) mais plutôt sur les routes exceptionnelles que le train emprunte. Il faut dire que les voies de chemins de fer passent par des zones qui sont à couper le souffle. De plus, la majorité des trains comportent des wagons « panoramiques » qui permettent d’admirer le paysage. 

Lire la suite

Source: e-tourisme.info

Twitter

Nominations

Destination Canada

Après un processus de nomination ouvert, transparent et fondé sur le mérite, M. Dave Laveau devient le premier Autochtone à être nommé au conseil d’administration de Destination Canada. Suite à ce processus qui tient aussi compte de l’égalité entre les sexes et de la diversité du Canada, l’honorable Bardish Chagger, leader du gouvernement à la Chambre des communes et ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme, annonçait par voie de communiqué les huit nominations à ce prestigieux conseil. Cette nomination de M. Laveau vient sans contredit donner une voix supplémentaire au leadership de l’Association touristique autochtone du Canada (ATAC), de Tourisme Autochtone Québec (TAQ) et de notre industrie.

M. Laveau est présentement vice-président de l’ATAC et directeur général de Tourisme Autochtone Québec (TAQ), association chargée de défendre les intérêts des entreprises touristiques autochtones du Québec en leur offrant des produits et des services favorisant leur développement, les meilleures pratiques d’affaires et leur positionnement sur les marchés touristiques. TAQ est la plus ancienne association touristique autochtone au Canada comptant plus de 25 ans d’actions. Elle représente plus de 180 membres actifs, associés et délégués impliqués dans le développement fondamental du tourisme autochtone au Québec.

« C’est un réel honneur pour moi, à titre d’Autochtone, mais aussi de leader de l’industrie touristique du Québec, d’être nommé au conseil d’administration de Destination Canada. Il s’agit également d’une responsabilité et d’un privilège de prendre part à ce grand cercle décisionnel qui assure la vitalité de l’industrie. » a déclaré M. Laveau. Récemment au Québec, le ministère du Tourisme réaffirmait le positionnement stratégique du tourisme autochtone dans la mise en œuvre de ses stratégies sectorielles. Cette nomination s’ajoute donc aux signaux forts lancés par les deux paliers de gouvernement pour notre industrie.  

« La nomination de M. Dave Laveau au conseil d’administration de Destination Canada témoigne d’une plus grande reconnaissance du rôle de l’industrie touristique autochtone et j’en suis très heureux », a déclaré M. Keith Henry, président-directeur général de l’ATAC. « Son engagement continu envers le développement du tourisme autochtone va au-delà de la province de Québec. M. Laveau est passionné par la croissance du secteur partout au Canada. Il s’agit d’un engagement renforcé envers le tourisme autochtone, suite à la récente annonce dans le budget fédéral 2017 d’un financement de 8,6 millions de dollars. »

L’industrie touristique autochtone au Canada emploie plus de 33 000 personnes et génère 1,4 milliard de dollars du PIB annuel canadien. Le plan quinquennal de l’ATAC, La voie de l’avenir, vise à augmenter la contribution du tourisme autochtone au PIB annuel canadien de 300 millions de dollars, à atteindre un total de 40 233 travailleurs dans l’industrie touristique autochtone et à créer 50 nouvelles entreprises touristiques autochtones.      


À propos de l’ATAC

L’ATAC vise à améliorer la situation socio-économique des Autochtones en offrant des services consultatifs en matière de développement économique et grâce à des congrès sur le tourisme, des séances de formation et des ateliers sur le renforcement des capacités, de la recherche et des informations sur l’industrie à l’intention des opérateurs touristiques autochtones et des communautés des 13 régions (10 provinces et 3 territoires du Canada). L’ATAC établit des liens avec d’autres groupes et régions ayant des mandats similaires, unissant ainsi l’industrie touristique autochtone au Canada et mettant l’accent sur le soutien collectif, le développement de l’offre touristique, la promotion et le marketing des entreprises touristiques culturelles autochtones de façon respectueuse. Le conseil de l’ATAC est composé de représentants de l’industrie touristique autochtone de chaque province et territoire. Pour plus d’informations, veuillez consulter Aboriginalcanada.


À propos de TAQ

TAQ est l’association touristique sectorielle reconnue par le ministère du Tourisme comme porte-parole officiel du tourisme autochtone et par l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador comme représentant d’un lieu d’échange et de services dans le domaine du développement et de la promotion de l’offre touristique autochtone. Vouée également à la commercialisation des expériences et produits touristiques autochtones, notre mission est d’offrir aux entrepreneurs autochtones du Québec impliqués dans l’industrie touristique, un organisme de représentation qui défend leurs intérêts, stimule leur développement et leur offre une gamme de produits et de services favorisant le développement des entreprises, l’amélioration des pratiques d’affaires et leur positionnement sur les marchés touristiques. Au Québec toujours, le nombre d’entreprises touristiques autochtones a plus que doublé depuis le début des années 2000. Rappelons qu’annuellement, le Québec autochtone partage sa culture avec plus d’un million de visiteurs et crée près de 3 500 emplois tout en totalisant des retombées économiques de l’ordre de 169 M$. Pour plus d’information veuillez consulter Tourisme autochtone.

Voir toutes les nominations