Vers un choc entre députés dans Laviolette - Saint-Maurice

Gouvernements · · Commenter

Plutôt vague sur son avenir depuis qu'il sait que la Mauricie perdra un comté, le député de Saint-Maurice, Pierre Giguère, ne fait maintenant plus de cachette sur ses intentions. Il veut solliciter un deuxième mandat l'an prochain et si sa collègue Julie Boulet souhaite aussi poursuivre sa carrière, il la défiera lors d'une assemblée d'investiture.

L'actuel député de Saint-Maurice refuse l'étiquette d'orphelin, puisque selon ses calculs, le nouveau comté de Laviolette - Saint-Maurice contiendra une majorité d'électeurs provenant de sa circonscription actuelle. Il se considère donc en droit de continuer à servir la région chez lui, sous la bannière libérale.

La Commission de la représentation électorale a stimulé sa réflexion depuis deux ans. À l'origine, il rappelle que non seulement la Mauricie perdait un comté, mais le secteur Shawinigan-Sud se retrouvait du côté de Maskinongé et Notre-Dame-du-Mont-Carmel, dans Champlain.

Finalement, ces deux scénarios n'ont pas résisté à l'analyse, ce qui conforte M. Giguère dans ses ambitions. Sa base électorale a subi moins de dégâts que prévu, outre le transfert de Saint-Boniface et de Saint-Mathieu-du-Parc dans le comté de Maskinongé.

«Beaucoup de citoyens m'interpellent pour que je continue», indique M. Giguère. «Il y a plus de 30 000 électeurs de mon comté qui vont se retrouver dans le nouveau. Moi, j'aimerais ça continuer. Je ne veux pas laisser tomber mes citoyens. C'est très important.»

De son côté, Mme Boulet n'a pas voulu se lancer dans les spéculations pour le moment. La constitution du Parti libéral du Québec prévoit que le choix d'un candidat se fait lors d'une assemblée générale. «Pour des motifs importants ou en cas d'urgence, le chef du parti peut lui-même désigner le candidat», prévoit l'article 73.

En février, Mme Boulet avait assuré qu'elle ne souhaitait pas se présenter dans Champlain au prochain scrutin, même si une grande partie de l'actuel comté de Laviolette basculera au sud avec la nouvelle carte électorale. 

Lire l'article complet

Source: Le Nouvelliste

Twitter

Nominations

Bruno Leclaire nommé chef de la direction des systèmes d'information de Transat

Transat annonce la nomination de Bruno Leclaire au poste de chef de la direction des systèmes d'information (DSI) et des solutions numériques, avec effet le 1er novembre. M. Leclaire succèdera à Michel Bellefeuille, qui occupait cette fonction depuis huit ans et qui prendra une retraite active le 31 décembre prochain.

Bruno Leclaire s'est joint à Transat en 2015 en tant que vice-président, Commerce électronique et chef, Solutions numériques. À ce titre, il est en charge de la stratégie numérique de Transat, y compris la distribution en ligne B2C, la gestion de la relation client (CRM), le marketing en ligne et la mobilité. Le cumul de ses fonctions actuelles et de ses nouvelles responsabilités à la DSI amènera M. Leclaire à piloter l'ensemble des grands projets technologiques de la Société.

Après avoir co-fondé Jobboom en 2000, Bruno Leclaire a occupé divers postes de direction, notamment chez Transcontinental et Québecor Média, ce qui lui a permis de développer une vaste expérience en technologies numériques et en commerce électronique.

M. Leclaire détient un baccalauréat en technologie de l'information à l'Université de Sherbrooke.

Voir toutes les nominations