Le Vertendre : lorsque l'écologie croise le luxe

Hébergement, Tourisme durable · · Commenter

Article de Karianne Turenne, de TourismExpress La Relève.

Bien que j’aime la nature,  le camping m’a toujours fait grimacer. Je ne trouve rien de séduisant dans l’idée de dormir sur un sol dur dans un sac de couchage toujours trop froid avec de l’eau s’infiltrant dans la tente par une fissure dont on ignore l’existence. Ne parlons pas de nos amis les arachnides qui trouvent un moyen magique de venir vous tenir compagnie. L’idée n’a rien de séduisant, j’en ai bien peur. D’un autre côté, les hôtels ne sont pas toujours une solution lorsque l’on  veut un séjour vert, puisque malgré leurs efforts pour respecter l’environnement, ils ont encore du chemin à faire et ne sont pas toujours dans les environs. Qui aurait envie de passer une journée de plein air pour ensuite faire des kilomètres en voiture pour se trouver un hébergement respectable? Si votre séjour est dans les Cantons-de-l’Est, vous avez la chance de pouvoir réserver une résidence de tourisme complètement verte; le Vertendre est un type d’hébergement que l’on peut trouver sur le versant sud-ouest du mont Orford.

Écologique? Oui. Les établissements du Vertendre ont été bâtis dans un respect de la nature difficile à égaler. Le but premier du projet étant de créer des établissements en parfaite harmonie avec l’environnement qui les borde et ce dans le respect de cette même nature. Chaque chalet est construit selon les critères LEED, le Leadership in Energy and Environmental Design est un système de classification qui a pour but de promouvoir la construction de bâtiment écoénergétique reconnu mondialement pour son excellence dans son domaine. L’obtention du certificat LEED demande une connaissance des technologies ainsi que des pratiques exemplaires qui évoluent rapidement dans le domaine de la construction de bâtiment durable. Seulement, ici, il ne s’agit pas seulement d’être écologique, il s’agit aussi de confort, car le but du Vertendre est d’offrir des bâtiments éco-chic.

L’ORFIE

Le premier type d’hébergement que nous propose le Vertendre est l’Orfie, qui offre une construction contemporaine sans détonner au milieu de cette forêt qui l’entoure.  Ainsi donc on y retrouvera une cuisinette moderne avec lave-vaisselle, une salle de séjour avec un foyer double ainsi qu’un garage avec toit-terrasse. L’endroit offre une vue exceptionnelle et une lumière naturelle grâce à son orientation. Vous retrouverez ici tout le confort souhaité pour compléter une journée de plein air dans un milieu regorgeant d’activités toutes plus plaisantes les unes que les autres. Si le chalet de luxe en charmera plus d’un, il n’est pourtant pas ce qui m’a séduit chez Vertendre. En effet, ce fut plutôt la deuxième option qui m’a donné envie de partir pour un petit séjour près du lac Magog.

LE ZOOBOX

Le Zoobox. Non, il ne s’agit pas des cages à singe dans lesquelles on jouait à l’école primaire. Il s’agit plutôt d’une bâtisse minuscule et sobre qui s’harmonise plus que parfaitement avec la nature au point que l’on pourrait croire qu’elle était là avant la montagne même. Cette petite boîte, parce que c’est effectivement ce qu’est le Zoobox, est un loft également situé sur le flanc de la montagne. Ici, le lit descend du plafond avec un système de poulies et tout comme le bain, on peut le rouler à l’extérieur pour une nuit à la belle étoile ou un véritable bain de minuit. Ce bain, vous le prendrez également à l’eau de pluie, comme toute l’eau disponible dans le loft, on recycle la pluie qui est ensuite chauffée par un système tout aussi naturel pour votre plus grand plaisir. Le plus amusant, selon moi, c’est que tout ça est entièrement indépendant énergiquement. Vous avez envie de regarder la télé ou de manger du popcorn? Il vous suffit de monter sur le vélo stationnaire et de faire de l’exercice jusqu’à ce que vous ayez suffisamment d’électricité pour le faire, n’est-ce pas sympathique? Il s’agit là d’une bonne façon de ne pas se sentir coupable des calories ingurgitées devant notre téléviseur!

Si le Vertendre n’est pas pour tout le monde, j’admire grandement les efforts faits par son créateur  pour minimiser la pollution qu’un tel domaine pourrait faire avec le temps. Tout est pensé pour respecter la faune et la flore qui font de ce lieu un endroit si apprécié des touristes. De plus, l’endroit regorge d’activités à porter de main, pêche, spas, cueillette de bleuets, randonnée hors piste ou équitation, il y en a pour tous les goûts. Si vous avez envie d’en savoir plus sur l’écotourisme, je vous invite à consulter mon blogue orienté vers ce sujet, Only a footprint. Pour le moment, qui est prêt à troquer sa vieille tente pour un chalet écho-chic?

Sources : Le Vertendre, le Vertendre 

Par Karianne Turenne
Étudiante en Techniques de Tourisme – Collège LaSalle Montréal

Twitter

Nominations

Destination Canada

Après un processus de nomination ouvert, transparent et fondé sur le mérite, M. Dave Laveau devient le premier Autochtone à être nommé au conseil d’administration de Destination Canada. Suite à ce processus qui tient aussi compte de l’égalité entre les sexes et de la diversité du Canada, l’honorable Bardish Chagger, leader du gouvernement à la Chambre des communes et ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme, annonçait par voie de communiqué les huit nominations à ce prestigieux conseil. Cette nomination de M. Laveau vient sans contredit donner une voix supplémentaire au leadership de l’Association touristique autochtone du Canada (ATAC), de Tourisme Autochtone Québec (TAQ) et de notre industrie.

M. Laveau est présentement vice-président de l’ATAC et directeur général de Tourisme Autochtone Québec (TAQ), association chargée de défendre les intérêts des entreprises touristiques autochtones du Québec en leur offrant des produits et des services favorisant leur développement, les meilleures pratiques d’affaires et leur positionnement sur les marchés touristiques. TAQ est la plus ancienne association touristique autochtone au Canada comptant plus de 25 ans d’actions. Elle représente plus de 180 membres actifs, associés et délégués impliqués dans le développement fondamental du tourisme autochtone au Québec.

« C’est un réel honneur pour moi, à titre d’Autochtone, mais aussi de leader de l’industrie touristique du Québec, d’être nommé au conseil d’administration de Destination Canada. Il s’agit également d’une responsabilité et d’un privilège de prendre part à ce grand cercle décisionnel qui assure la vitalité de l’industrie. » a déclaré M. Laveau. Récemment au Québec, le ministère du Tourisme réaffirmait le positionnement stratégique du tourisme autochtone dans la mise en œuvre de ses stratégies sectorielles. Cette nomination s’ajoute donc aux signaux forts lancés par les deux paliers de gouvernement pour notre industrie.  

« La nomination de M. Dave Laveau au conseil d’administration de Destination Canada témoigne d’une plus grande reconnaissance du rôle de l’industrie touristique autochtone et j’en suis très heureux », a déclaré M. Keith Henry, président-directeur général de l’ATAC. « Son engagement continu envers le développement du tourisme autochtone va au-delà de la province de Québec. M. Laveau est passionné par la croissance du secteur partout au Canada. Il s’agit d’un engagement renforcé envers le tourisme autochtone, suite à la récente annonce dans le budget fédéral 2017 d’un financement de 8,6 millions de dollars. »

L’industrie touristique autochtone au Canada emploie plus de 33 000 personnes et génère 1,4 milliard de dollars du PIB annuel canadien. Le plan quinquennal de l’ATAC, La voie de l’avenir, vise à augmenter la contribution du tourisme autochtone au PIB annuel canadien de 300 millions de dollars, à atteindre un total de 40 233 travailleurs dans l’industrie touristique autochtone et à créer 50 nouvelles entreprises touristiques autochtones.      


À propos de l’ATAC

L’ATAC vise à améliorer la situation socio-économique des Autochtones en offrant des services consultatifs en matière de développement économique et grâce à des congrès sur le tourisme, des séances de formation et des ateliers sur le renforcement des capacités, de la recherche et des informations sur l’industrie à l’intention des opérateurs touristiques autochtones et des communautés des 13 régions (10 provinces et 3 territoires du Canada). L’ATAC établit des liens avec d’autres groupes et régions ayant des mandats similaires, unissant ainsi l’industrie touristique autochtone au Canada et mettant l’accent sur le soutien collectif, le développement de l’offre touristique, la promotion et le marketing des entreprises touristiques culturelles autochtones de façon respectueuse. Le conseil de l’ATAC est composé de représentants de l’industrie touristique autochtone de chaque province et territoire. Pour plus d’informations, veuillez consulter Aboriginalcanada.


À propos de TAQ

TAQ est l’association touristique sectorielle reconnue par le ministère du Tourisme comme porte-parole officiel du tourisme autochtone et par l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador comme représentant d’un lieu d’échange et de services dans le domaine du développement et de la promotion de l’offre touristique autochtone. Vouée également à la commercialisation des expériences et produits touristiques autochtones, notre mission est d’offrir aux entrepreneurs autochtones du Québec impliqués dans l’industrie touristique, un organisme de représentation qui défend leurs intérêts, stimule leur développement et leur offre une gamme de produits et de services favorisant le développement des entreprises, l’amélioration des pratiques d’affaires et leur positionnement sur les marchés touristiques. Au Québec toujours, le nombre d’entreprises touristiques autochtones a plus que doublé depuis le début des années 2000. Rappelons qu’annuellement, le Québec autochtone partage sa culture avec plus d’un million de visiteurs et crée près de 3 500 emplois tout en totalisant des retombées économiques de l’ordre de 169 M$. Pour plus d’information veuillez consulter Tourisme autochtone.

Voir toutes les nominations