Le tourisme religieux et spirituel: d'hier à aujourd'hui - une vision, une mission, des investissements...

Associations · · Commenter

Prédécesseur de l’Association du Tourisme Religieux et Spirituel du Québec (ATRSQ), le Regroupement des sanctuaires nationaux du Québec, a vu le jour en 2009. Cette organisation, née du désir commun des hauts lieux sacrés du Québec et des régions touristiques qui les abritent, avait pour objectif de faire connaître la richesse spirituelle et patrimoniale de ces joyaux au-delà des frontières de la province. On y comptait alors cinq membres en plus des quatre régions touristiques qui les soutenaient :

  1. Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal
  2. Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap
  3. Sanctuaire Sainte-Anne-de-Beaupré
  4. Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec
  5. Ermitage Saint-Antoine de Lac-Bouchette
  6. Tourisme Montréal
  7. Tourisme Mauricie
  8. Office du tourisme de Québec
  9. Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean

Création de l’ATRSQ

C’est en décembre 2018 que la fondation de l’Association du tourisme religieux et spirituel du Québec se concrétise officiellement, à la suite d’un intérêt grandissant des intervenants à joindre les rangs du Regroupement et grâce à la croissance des marchés dans le secteur du tourisme religieux ou spirituel. Comptant sur 9 membres originaux, l’Association a vu le nombre de membres accrédités augmenter rapidement, atteignant plus de 25 à la fin de 2018. Ce nombre demeure en continuelle croissance.

Vision

D’ici cinq ans, par ses actions structurantes, l’Association sera reconnue comme un partenaire incontournable du développement touristique, en contribuant à enrichir certaines des expériences de la destination. Pour ce faire, elle entend tisser des liens stratégiques avec des acteurs du milieu.

Être le leader du développement et du rayonnement du tourisme religieux et spirituel au Québec et contribuer à l’enrichissement des expériences et produits touristiques du Québec grâce à la richesse et à l’authenticité des offres en tourisme religieux et spirituel.

Mission

La mission de l’ATRSQ est de regrouper les acteurs du tourisme religieux et spirituel au Québec, les promouvoir, les représenter auprès de diverses instances et leur offrir une expertise, un forum d’échange et des services qui favorisent leur développement.

Membres du conseil d'administration

  • Michel Couturier, président (Les Sanctuaires du Fleuve)
  • Vincent Aubry, vice-président (Office du Tourisme de Québec)
  • Pierre Bellerose, secrétaire-trésorier (Tourisme Montréal)
  • Carole Golding, administratrice (Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours)
  • Madeleine Juneau, administratrice (Maison Saint-Gabriel)
  • Frédéric Auger, administrateur (Oratoire Saint-Joseph)
  • Julie Dubord, administratrice (Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean)

TOURISME RELIGIEUX ET SPIRITUEL - DES RETOMBÉES SUR L’ENSEMBLE DU TERRITOIRE

À travers le monde - la plus ancienne forme de tourisme

  • Plus de 330 millions de touristes par an dans les sites religieux du monde selon l’OMT.
  • Les motifs de voyage sont engageants (obligations religieuses, remplir une mission, servir une cause, etc.).
  • Les experts prédisent que ce marché devrait doubler d’ici 2020.

Pour le Québec[1] - 5 sanctuaires comme locomotive

  • Les sanctuaires nationaux accueillent plus de 2 millions de visites (saison estivale 2017).
  • Les touristes hors-Québec représentent 39% de la clientèle, dont 26% à l’extérieur du Canada.
  • 17,7% des visiteurs sont des touristes centrés uniques qui génèrent à eux seuls plus de 1,47 M de nuitées.
  • Les visiteurs centrés uniques rapportent 60 M$ en dépenses touristiques en saison estivale seulement.
  • Près de 55% des visiteurs sont motivés par un intérêt culturel et historique, 37% par la beauté des lieux et le panorama et 22% par des motifs religieux.
  • 33% des touristes et excursionnistes sont centrés, donc venus spécifiquement dans la destination pour visiter les sanctuaires.
  • 73% des visiteurs ont visité d’autres attraits de la région visitée.
  • Le marché américain représente plus de 16 M de touristes (2011) : le quart des voyageurs américains qui visitent le Québec aimeraient faire un voyage spirituel.
  • En 2015, des études ont démontrées que le patrimoine religieux génère dans la région de Québec uniquement un minimum de 82 M$ de retombées touristiques annuellement.[2]
  • Selon le Religious Travel Planning Guide, au palmarès des 10 attraits religieux au Canada, 7 sont au Québec (RCGT 2017).

Un secteur aux visages multiples – le patrimoine dans toutes les communautés

  • On compte un peu plus de 200 attraits religieux touristiques d’importance au Québec.
  • Le Québec compte 2 750 lieux de culte, toutes traditions religieuses confondues, ce qui permet un accès à l’art et l’histoire du Québec dans chaque paroisse. Ce sont 18% des lieux de culte, soit 283, qui sont jugés incontournables et exceptionnels[3].
  • Une quarantaine de lieux sont reconnus comme à valeur patrimoniale par le gouvernement du Québec.
  • 14% des touristes en visite à Montréal identifiaient le patrimoine religieux comme un aspect très important à expérimenter lors de leur séjour (touristes religieux).
  • Il y a 3 126 sites de patrimoine religieux protégés et valorisés dans le Répertoire du patrimoine culturel du Québec.

L’ATRSQ : lancement d’une nouvelle association

  • Tenue de l’AGA de fondation le 11 décembre 2018.
  • Un conseil d’administration d’experts engagés.
  • Près de 30 membres en quelques semaines de recrutement, qui proviennent de 7 régions touristiques. Objectif 2019 : plus de 50 membres.

En bref, le tourisme religieux et spirituel du Québec, c’est :

  • Un produit touristique authentique
  • Un moteur économique et touristique majeur
  • Un produit d’appel qui génère des dépenses touristiques importantes
  • Un produit porté par des partenaires mobilisés et tournés vers l’avenir

DES SITES DE CALIBRE INTERNATIONAL QUI INVESTISSENT DANS LEUR OFFRE

L’Ermitage Saint-Antoine encore plus attractif

  • Un investissement de 3,1 M$ permettra de développer une expérience spirituelle et immersive.
  • L’Ermitage Saint-Antoine veut devenir le premier sanctuaire en Amérique du Nord qui marie spiritualité, nature et technologie.
  • Un spectacle multimédia immersif en 2019.
  • La rénovation de l’hébergement pour devenir un 3 étoiles.

Le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap tourné sur le fleuve

  • Un projet innovateur de 44,3 millions $, supporté par le gouvernement du Québec.
  • La première phase du projet devrait être complétée d’ici 2021.
  • Prévoit notamment la construction d’un centre des visiteurs, d’une esplanade face à la basilique, d’une promenade sur les berges du fleuve Saint-Laurent et d’une roseraie.

L’Oratoire Saint-Joseph célèbre sa cure de jouvence

  • Une somme de près de 80 millions $ sera consacrée à ce développement.
  • Centre d’observation au sommet du dôme avec point de vue panoramique
  • Réaménagement de l’espace muséal et l’entre-dômes
  • Restauration du pavillon Sainte-Croix et installation d’escaliers mécaniques
  • Chemin de la montée qui propose une expérience distinctive aux visiteurs
  • Affichage numérique sur le site des informations et activités du jour

La Basilique cathédrale Notre-Dame-de-Québec en pleine transformation

  • Visites virtuelles par la BaladoDécouverte en 2018 (7 000 téléchargements en 3 mois, un nombre record)
  • Réorganisation du Musée de concert avec la basilique Sainte-Anne-de-Beaupré pour une ouverture en mai 2019
  • Mise en valeur de la crypte de l’église et des Gouverneurs de la Nouvelle-France en projet

Basilique Notre-Dame de Montréal : Aura – un spectacle multimédia

  • Un investissement de 3 M $ pour développer une expérience immersive
  • Une source de lumière qui dévoile la richesse du patrimoine de la basilique
  • Un attrait touristique de calibre international

Sanctuaires du Fleuve : structuration de l’offre

  • Le circuit des Sanctuaires du Fleuve, qui regroupe 5 sanctuaires sur la Rive-Sud de Montréal, mise sur l’aspect patrimonial et spirituel pour attirer plus de visiteurs provenant des marchés québécois et hors-Québec.


[1] Source : Léger, Mise à jour de l’étude de caractérisation des clientèles du tourisme religieux et spirituel au Québec, 2017

[2] Source : Office du tourisme de Québec

[3] Source: Conseil du patrimoine religieux du Québec, recensement des lieux de culte construits entre 1945 et 1975

* Selon une hiérarchisation régionale selon des critères de valeur historique et symbolique, d’art et d’architecture intérieur et extérieur pour 1 554 lieux, et lattribution de cinq cotes allant de faible à incontournable.

Twitter

Nominations

NOMINATIONS SEMAINE DU 10 AOÛT 2020

  • Le Domaine Château-Bromont - Dominic Gallant
  • Sépaq: Gîte du Mont-Albert - Justine Peira

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations