Le Concorde, suite de l'histoire

Hébergement · · Commenter

Le ConcordeLe groupe anonyme d'investisseurs qui voulait acquérir Le Concorde a levé le voile sur son identité hier après-midi, rapporte Le Soleil. Parmi eux, un investisseur montréalais dit être un «homme brisé» par les allégations du maire qui soupçonnait le groupe d'être associé à la mafia.

Sam Darwiche a fait fortune dans l'immobilier. L'immigrant d'origine libanaise est arrivé au pays il y a 45 ans. «J'ai toujours agi de façon intègre et honnête», a-t-il dit, lors d'une allocation faite en conférence de presse. Celui qui fait des affaires avec son fils, Sam, soutient être un «homme brisé» par la déclaration du maire. «Il a terni le nom de ma famille. Je suis outré qu'on se soit permis de porter atteinte à ce que j'ai de plus profond : mon intégrité», poursuit l'homme d'affaires de confession juive qui se dit très religieux.

Père et fils font des affaires, notamment à Terre-Neuve, depuis une trentaine d'années. Leur souhait était de se joindre au groupe pour diversifier leurs investissements. Maintenant, ils y penseront deux fois avant de faire des affaires dans la capitale. «Je n'ai jamais vu ça dans ma vie, un maire qui s'immisce dans une transaction privée», lance Isaac Darwiche, aussi propriétaire d'une société d'import-export.

Jean-François Dumais, l'homme qui a rassemblé les investisseurs autour du projet, s'est encore une fois défendu d'être de près ou de loin associé à la mafia. Le juriste du groupe, Me Stéphane Harvey ne comprend toujours pas la sortie publique du maire. «N'eût été de cette résolution et de la déclaration, la transaction aurait eu lieu», a fait savoir M. Dumais. L'autre associé dans l'affaire, Michel Delisle, a travaillé à la Société de l'assurance automobile du Québec et a aussi fait des affaires dans l'immobilier. Le plus connu de tous est Jacques Robitaille, des hôtels Jaro, qui avait accepté de prêter les 13 millions de dollars nécessaires pour l'acquisition du Concorde. Il n'était toutefois pas intéressé à opérer l'établissement.

D'autre part, il est toujours possible que les membres du groupe poursuivent la Ville pour perte d'occasion d'affaires. Ils accusent le maire Régis Labeaume d'avoir fait avorter le processus d'achat du Concorde. Le mois dernier, le premier magistrat de Québec disait avoir été informé par deux sources distinctes que Tony Magi, un proche de la mafia, était impliqué dans le processus d'achat du Concorde par l'entremise d'un prête-nom. «Je n'ai aucune garantie. Je l'ai toujours dit. Je n'ai pas de garantie. C'était accessoire pour moi. Première affaire : protéger la vocation hôtelière. Et accessoirement, avec ce qu'on avait comme information, s'organiser pour ne pas qu'il y ait de mafia dans la transaction», avait avancé M. Labeaume.

Texte de Jean-François Néron du journal Le Soleil.

Twitter

Nominations

Fairmont Le Reine Elizabeth

Fairmont Le Reine Elizabeth est fier d’annoncer les nominations suivantes:

Sylvain Arsenault au poste de directeur de la sécurité depuis le 24 avril 2017. Sylvain se joint à l’équipe du Fairmont Le Reine Elizabeth fort d’une expérience de plus de 29 ans dans le domaine de la sécurité. Sylvain a débuté sa carrière en 1988 au sein du service de police de la ville de Montréal en tant que policier. Il y est resté pendant 27 ans, dont huit ans comme membre de la direction. Il a occupé notamment les postes de commandant et chef d’unité dans un centre de soutien opérationnel, commandant et chef du poste de police à Saint-Léonard et commandant et chef de section au centre des enquêtes et analyses pour l’ensemble de la région Est de Montréal. En 2014, il a obtenu le poste de directeur des opérations, sécurité au Casino de Montréal ayant 200 employés sous sa supervision.

Aleksandar Markovic au poste de directeur adjoint, opérations banquets depuis le 24 avril 2017. Aleksandar se joint à nous fort d’une expérience de plus de 14 ans dans le domaine de l’hôtellerie. Il a détenu jusqu’à récemment avec succès le poste de 1er maître d’hôtel banquets à l’hôtel Le Westin Montréal. Aleksandar a débuté sa carrière dans le domaine hôtelier en 2003 en tant qu’assistant maître d’hôtel banquets au Holiday Inn Montréal Midtown. Par la suite, il a occupé différents postes en restauration, notamment au Embassy Plaza, Aloft Montreal Airport et Blossom.

Delia Germani au poste de directrice, ventes régionales, marché associatif États-Unis depuis le 24 avril 2017. Delia se joint à nous fort d’une expérience de plus de 22 ans dans le domaine de l’hôtellerie. Elle a détenu jusqu’à récemment avec succès le poste de déléguée commerciale, marché groupe associatif États-Unis à l’hôtel Le Centre Sheraton Montréal. Delia a occupé différents postes en gestion, notamment directrice de la réception au Ramada Aéroport Montréal, gestionnaire des ventes au Château Vaudreuil, gestionnaire des ventes au Wyndham Montréal et gestionnaire, ventes de réunions et de congrès chez Tourisme Montréal.

Maude Samson au poste de spécialiste du contenu numérique depuis le 24 avril 2017. Maude se joint à l’équipe du Fairmont Le Reine Elizabeth avec une expérience en journalisme, communication et relations publiques. Maude est rédactrice/responsable Twitter pour le blog Les pas sortables depuis 2014 et rédactrice/pigiste pour le blog Flip’n’Pik depuis 2016. Elle a détenu jusqu’à récemment avec succès le poste d’adjointe aux ventes à l’agence Realta.

Madeleine Laperrière au poste de gérante, buanderie depuis le 24 avril 2017. Madeleine a fait son entrée dans la famille Fairmont en 2003 en tant que gérante service à la clientèle au Fairmont Le Reine Elizabeth. Elle a par la suite su se démarquer en tant qu’assistante directrice à la réception. En 2011, elle a transféré à l’entretien ménager en tant que gouvernante adjointe exécutive. En 2014, elle a obtenu le poste de gérante, ressources humaines, poste qu’elle a détenu jusqu’à récemment avec succès.

Voir toutes les nominations