L’Association des professionnels de congrès du Québec: Le réseau du tourisme d'affaires dévoile son bilan statistique 2015

Associations, Tourisme d'affaires · · Commenter

L’Association des professionnels de congrès du Québec (APCQ) analyse annuellement les statistiques des événements et congrès tenus dans ses destinations membres. Avec un apport économique de plus de 143,3 millions effectué par la clientèle, l’exercice 2015 s’inscrit dans une continuité de croissance amorcée depuis 2006. Cette activité économique importante confirme que le secteur du tourisme d’affaires et de congrès contribue significativement à l’économie des régions québécoises !

M. Steeve Gagné, président et responsable du comité Statistiques de l’APCQ : « Avec un total de 2 218 congrès ou événements, 2015 se démarque par une augmentation de 14% du nombre d’activités dans le réseau de l’APCQ en comparaison de l’an passé. Ceci veut dire que chaque jour, il se tient en moyenne six (6) événements en tourismes d’affaires dans l’une ou l’autre de nos destinations membres. Chacun d’eux génère en moyenne 207 nuitées pour un séjour de trois jours. Il s’agit donc d’un apport régional moyen de 64 624 $ par activité. »

« Les membres de l’APCQ couvrent 17 des 22 régions touristiques du Québec et ils représentent définitivement les joueurs les plus actifs dans ce secteur d’activité. Pour plusieurs, le tourisme d’affaires représente plus de 60% de leurs revenus. Notre association couvre la quasi-totalité du territoire québécois, et le portrait positif que nous brossons, cette injection significative de capitaux dans l’économie des régions, est donc crédible ! » d’ajouter M. Gagné 

Ainsi pour 2015, les 31 destinations qui ont fourni leurs données sont: Alma-Lac-St-Jean, Beauce, Bécancour, Bromont, Carleton-sur-Mer, Charlevoix, Drummondville, Gatineau-Outaouais, Granby, Iles de la Madeleine, Lanaudière, Laurentides, Laval, Lévis, Longueuil, Maskinongé, Matane, Memphrémagog, Nicolet-Yamaska, Québec, Rimouski, Rivière-du-Loup, Saguenay, Saint-Hyacinthe, Saint-Jean-sur-Richelieu, Shawinigan, Sherbrooke, Suroît, Tremblant, Trois-Rivières et Victoriaville. Le calcul de la dépense touristique est, lui, basé sur le concept de « nuitée ». Celui-ci équivaut à la location d’une chambre pendant une nuit auquel sont ajoutées les dépenses connexes et habituelles pour répondre aux besoins de ce segment de marché. Pensons aux repas, pause-café, location de salle, matériel audiovisuel, etc.  Pour le dernier exercice, cette dépense moyenne pour l’ensemble du réseau est de 302$/nuit

L’APCQ compile les statistiques sur la tenue d’événements et de congrès de 50 nuitées et plus dans les régions de ses membres depuis 1996 et cette masse de données constitue sans doute la plus importante source d’information sur le tourisme d’affaires au Québec. Cette intelligence de marché est possible grâce à la collaboration de ses membres. Le terme « congrès » englobe les colloques, les réunions d’affaires et les formations tandis que le terme « événement » se rapporte plutôt aux compétitions sportives, aux expositions, aux salons, aux festivals, etc. Il est à noter que pour les régions de Laval, Gatineau et Québec les barèmes de dépenses ont été ajustés à la hausse afin de mieux décrire la réalité économique de ces zones urbaines.

C’est un secteur en constante transformation à l’intérieur duquel les entreprises doivent savoir suivre l’évolution de leurs clientèles sur de longs cycles. En effet, il est dans les habitudes des organisateurs de congrès de déplacer leur activité d’une région à l’autre. « La compétition entre les différents joueurs de l’industrie est très forte et chaque année on voit apparaître de nouvelles infrastructures qui viennent augmenter l’offre. Or, le marché intra Québec n’est pas infini, et on remarque qu’il y a des changements de comportement chez les clients. Pensons plus spécifiquement à la croissance des petites réunions. Nous devons avouer qu’il est très difficile d’obtenir un portrait vraiment exhaustif du marché du tourisme d’affaires au Québec tant celui-ci a de multiples facettes et évolue constamment. En qualité d'association touristique sectorielle (ATS), l'APCQ s'efforce de colliger un maximum d’information sur le secteur en appuyant sa base de données sur des indicateurs solides et très conservateurs » d’affirmer Madame Ginette Bardou, directrice générale de l’organisme.

L’APCQ regroupe plus de 125 organismes et intervenants qualifiés connaissant parfaitement le marché des congrès de leurs régions respectives. Ces professionnels en tourisme d'affaires sont les premiers conseillers auprès desquels le planificateur trouve gratuitement du soutien pour l'organisation de ses événements. Utiliser la force du réseau de l'APCQ, c'est faire le tour du Québec et maximiser la réussite de tout événement ! Consultez le site www.congres.com pour plus de détails.

Source: APCQ 

Twitter

Nominations

Bruno Leclaire nommé chef de la direction des systèmes d'information de Transat

Transat annonce la nomination de Bruno Leclaire au poste de chef de la direction des systèmes d'information (DSI) et des solutions numériques, avec effet le 1er novembre. M. Leclaire succèdera à Michel Bellefeuille, qui occupait cette fonction depuis huit ans et qui prendra une retraite active le 31 décembre prochain.

Bruno Leclaire s'est joint à Transat en 2015 en tant que vice-président, Commerce électronique et chef, Solutions numériques. À ce titre, il est en charge de la stratégie numérique de Transat, y compris la distribution en ligne B2C, la gestion de la relation client (CRM), le marketing en ligne et la mobilité. Le cumul de ses fonctions actuelles et de ses nouvelles responsabilités à la DSI amènera M. Leclaire à piloter l'ensemble des grands projets technologiques de la Société.

Après avoir co-fondé Jobboom en 2000, Bruno Leclaire a occupé divers postes de direction, notamment chez Transcontinental et Québecor Média, ce qui lui a permis de développer une vaste expérience en technologies numériques et en commerce électronique.

M. Leclaire détient un baccalauréat en technologie de l'information à l'Université de Sherbrooke.

Voir toutes les nominations