Innover ou mourir?

Techno, Ressources humaines, Marketing · · Commenter

Telle était la thématique du Gueuleton touristique animé par Paul Arsenault de la Chaire de tourisme Transat et Pierre Bellerose de Tourisme Montréal. Rien de plus, rien de moins.

Un mot sur toutes les lèvres suite à cette présentation: l’importance d’innover. Comment bien innover? Voici quelques conseils qui m’ont marqué lors de la présentation. 

1. INNOVER, ÇA SE PLANIFIE

L’innovation peut se faire à bien des niveaux au sein d’une entreprise touristique. Comment débuter? Tous étaient d’accord que cela prend des ressources et du temps. Si on ne priorise pas l’innovation à l’agenda, c’est certain que ça n’arrivera pas.

Qui impliquer? Les meilleures ressources pour des idées innovantes sont souvent le personnel de terrain, comme le disait LP Maurice fondateur de BusBud. Ce sont eux qui sont en contact direct avec le « pain point » du client et qui connaissent la récurrence de ces derniers.

Après, il faut aussi savoir que la bonne idée peut venir de n’importe où et ce, peu importe le poste ou le statut social de la personne. Il faut donc arrêter d’idéaliser l’innovation et penser que ce n’est que pour les petits génies comme le disait Paul, l’innovation appartient maintenant à tous. J’irais même jusqu’à dire qu’il s’agit de la responsabilité de chacun. 

2. SE METTRE DANS LES CHAUSSURES DU CLIENT

Pour bien innover et pas seulement innover pour innover, il faut aussi se mettre dans les chaussures de vos clients. Qu’est-ce que ça veut dire concrètement? Aller à leurs rencontres, faire des sondages auprès de vos différents types de clientèles, faire des focus group avec eux, etc. pour mieux les comprendre

Pourquoi? Car ce n’est qu’en vous intéressant à leur réel besoins et motivations que vous aller comprendre leur réel « paint point » et que vous irez l'adresser. C’est ici que se trouve la réelle innovation, celle qui génère de la valeur autant pour le client que pour l’entreprise et qui amène la société plus loin. C’est l’innovation prospère. Vous devez être obsédé par une seule question: « Qu’est-ce qui empêche mon client de dormir la nuit? » et c’est dans les réponses à cette question, validée sur le terrain avec de vrais clients, que vous pouvez trouver une voix d’innover. 

L’équipe de Val Thorens en France a d’ailleurs établie toute cette démarche pour bien comprendre sa clientèle et innover.

3. OUVRIR LA PORTE À L’INNOVATION À L’EXTERNE DE L’ENTREPRISE

À plusieurs reprises lors du Gueuleton, de nombreux exemples d’ouverture à l’innovation en provenance de l’extérieur de l’entreprise se sont montrés.

Marriott, par exemple, a monté son propre programme d’accélérateur de start up, TestBED, afin de faciliter son innovation. L’idée est simple: les start up s’inscrivent et on quelques semaines pour tester leur prototypes et idées qui pourront être retenues par Marriott.

Sans ouvrir un incubateur en soi, il est possible de prendre des parts dans une start up qui est innovante et stratégique pour vous ou de fournir des locaux à cette dernière afin de faciliter les maillages. Qui sait jusqu’où cela pourra vous mener.

Sans prendre de parts, il est possible aussi de visiter des incubateurs comme le MT Lab afin de discuter avec les entrepreneurs et faciliter les maillages stratégiques.

Bref, plusieurs avenues s’offrent à vous afin d’innover. J’en retiens qu’il faut être curieux, allumé, regarder ce qu’il se passe en innovation et surtout, bien comprendre son client final car c’est là que se trouvera le besoin réel d’innovation.

Source: Karine Miron, collaboratrice, MKDomotik

Twitter

Nominations

NOMINATIONS, semaine du 18 mars 2019

  • Tourisme Bas-Saint-Laurent - Pierre Lévesque
  • Croisière AML - Patrice Massicotte

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations