Entretien avec Benoit Deshaies

Dossiers Spéciaux · · Commenter

En marge des Assises du Tourisme qui avaient lieu récemment à Gatineau, TourismExpress s’est entretenu avec Benoit Deshaies, directeur général pour la nouvelle division d’Investissement Québec dédiée au tourisme, ou IQ Tourisme pour les intimes!

Benoit Deshaies roule sa bosse depuis maintenant plus de 20 ans dans l’industrie touristique, cumulant des postes de direction au sein d’entreprises bien ancrées dans la réalité québécoise et internationale. Plus de 10 ans passés au sein du groupe Transat dans divers postes de direction, cinq années comme Vice-Président, Marketing à Tremblant puis un autre cinq ans chez Tours Mont-Royal le mènent finalement à la direction générale d’une nouvelle entité, IQ Tourisme, où il est en poste depuis mars 2013. 

Peux-tu nous expliquer ce qui a mené à la création d’IQ Tourisme?

« Lors des Assises du tourisme en 2011, le fait saillant fut le dépôt du rapport Rozon, qui traçait déjà les grandes lignes menant au Plan de développement de l’industrie touristique 2012-2020 au Québec, déposé lors des Assises en 2012. Un des éléments issus des recommandations faites touchait notamment au besoin d’avoir des mécanismes de financement adapté à la réalité touristique.

On constatait alors, et on le remarque encore, que les modes de financement actuels ne fonctionnent pas. Les banques adoptent des grilles tarifaires et des taux d’intérêt qui trop souvent ne sont pas applicables en contexte d’opérations saisonnières, ou liés à un facteur de risque élevé. On remarque aussi que les subventions gouvernementales sont difficiles d’accès, ou à tout le moins il y a cette perception. La création d’une division « Tourisme » au sein d’Investissement Québec vient ainsi répondre au besoin d’avoir des indicateurs de mesure et des programmes adaptés à la réalité touristique. »

C’est justement l’objectif du PADAT, le Programme d’appui au développement des attraits touristiques, n’est-ce pas?

« Exactement! En fait, le PADAT vient justement adresser le double besoin identifié, tant au niveau des ratios plus réalistes pour les intervenants en tourisme qu’au niveau des critères de risque qui, tout en demeurant les mêmes, sont tenus en considération avec notamment des modulations dans les modes de paiement vis-à-vis de la saisonnalité, un taux d’intérêt plus avantageux, etc. »

Quel est donc ton rôle au sein de cette nouvelle entité?

« Mon rôle à court terme est surtout de faire connaître le PADAT et ses implications pour ceux et celles interpelés par le programme. Car il faut bien le reconnaître : Investissement Québec, ça demeure une banque et les devoirs doivent être bien faits au moment de déposer une proposition. Le plan d’affaires doit donc être solide. Ceci étant dit, j’aurai également un rôle à jouer à l’interne, question de faire comprendre la dimension touristique et de faire de l’éducation à ce niveau. »

Quelle est ta vision du succès dans ton rôle et pour le mandat d’IQ Tourisme?

« J’ai un mandat clair sur cinq ans, avec quatre indicateurs de performance. J’espère d’abord et avant tout que les budgets disponibles (NDLR : 85 millions, soit 17 millions par année) seront utilisés et que des projets tangibles seront réalisées afin de réaliser l’effet de levier dont on parle si souvent, i.e. le promoteur met de l’argent, combiné aux fonds du PADAT, pour un total plus intéressant. Deuxièmement, il faut attirer plus de touristes au Québec et ça passe par le renouvèlement de l’offre et des attraits, donc je m’attends à ce qu’on atteigne les objectifs d’augmentation de 5% par année. En troisième lieu, il faut qu’un programme comme le PADAT contribue à la richesse économique, donc à de la création d’emplois, directs et indirects, pendant la construction puis en permanence. Enfin, on souhaite des entreprises en santé financière, où les employeurs peuvent rembourser leurs prêts, voire même cherchent à réinvestir dans des phases futures de développements. »

Rédigé par Frédéric Gonzalo, éditeur associé, TourismExpress.

À lire aussi :

Les enjeux du financement en tourisme
Huit programmes à retenir

Twitter

Nominations

Tourisme Baie-James

Tourisme Baie-James est fier d’annoncer les nominations de madame Joanik Linteau au poste de chargée de projets, accueil et marketing.

Étant à l’emploi de Tourisme Baie-James depuis le 12 décembre 2005 en tant que coordonnatrice du réseau d’accueil, et une ressource partagée pour le compte de Tourisme Eeyou Istchee, madame Joanik Linteau continuera d’assumer un leadership au niveau de la planification et de la mise en œuvre de la stratégie régionale d’accueil et de signalisation. De plus, elle sera en charge du déploiement du plan de commercialisation de la destination d’Eeyou Istchee Baie-James et sera amenée à collaborer sur différentes actions de promotion et de marketing avec le reste de l’équipe marketing.

Nous sommes persuadés qu’elle aura à cœur le développement et la performance de l’organisation et de la région et qu’elle saura se plaire au sein de son nouveau poste.

Madame Linteau travaille à partir des bureaux de Tourisme Baie-James. Vous pouvez la joindre soit par courriel au jlinteau@tourismebaiejames.com ou par téléphone au 418 748-8140, poste 226. 

Voir toutes les nominations