Bromont: baisse de taxes pour 75% des commerces

Économie · · Commenter

Alors que le compte de taxes des résidents de Bromont subira une hausse moyenne de 4% en 2017, les trois quarts des commerçants verront la facture diminuer. «Cette année, on s'est dit qu'on voulait alléger quelque peu le fardeau des commerces et des industries, a indiqué en point de presse lundi la mairesse Pauline Quinlan. [...] On le fait parce qu'on pense que ces entreprises vont réinvestir localement. Ça nous permet aussi de consolider tout notre volet résidentiel.»

Ainsi, les taux de taxation des commerces et des industries passeront respectivement de 1,87$ à 1,79$ puis de 2,43$ à 2,33$ par 100$ d'évaluation. La valeur foncière moyenne des immeubles commerciaux grimpera de 2,1%, pour atteindre 1,2 M$. La facture globale de ceux-ci avoisinera alors 21 500$, en hausse de 2,1%. Selon les données fournies par la Ville, 75% des propriétaires de ces entreprises débourseront moins qu'en 2016. Dix-neuf pour cent des gens d'affaires dans cette sphère paieront entre 0$ et 1000$ de plus.

RÉSIDENTIEL

Le taux de taxation résidentiel a été fixé à 0,76$ par 100$ d'évaluation, une infime baisse d'un cent comparativement aux trois dernières années. Cette diminution est aussi de mise pour les immeubles de six logements et plus, les terrains vagues desservis et dans le secteur agricole, dont les indices de taxation s'établissent respectivement à 0,79$, 1,06$ et 0,76$. 

Ainsi, les propriétaires de maisons de valeur moyenne (343 225$) devront débourser 3237$ (avec services), soit 125$ de plus. Il s'agit d'une hausse de 4% relativement à 2016. Soulignons que 80% des demeures de Bromont sont desservies. Quant aux citoyens habitant dans les secteurs non desservis, à valeur foncière égale, ils devront payer 2824$, un accroissement de 109$. La municipalité prévoit que 42% des propriétaires d'immeubles résidentiels auront une augmentation de leur compte de taxes pouvant atteindre 100$, alors que 16,1% verront la facture diminuer.

DÉPENSES

En 2017, la Ville prévoit un accroissement d'environ 2% de son budget de fonctionnement, qui devrait totaliser près de 23,5 M$. Le service de police coûtera près de 4 M$, une augmentation de 4,34%. Le montant alloué au service des incendies sera haussé de 11,71%, pour atteindre 1,5 M$. Quant aux dépenses d'administration, elles franchiront le cap de 3 M$, en croissance de 11,05%.

Sur un budget global de 27,4 M$, 17,61% de ce montant sera destiné au remboursement de la dette, soit 4,8 M$. L'endettement net à long terme devrait atteindre 52,5 M$ au terme du prochain exercice financier.

Lire l'article complet

Source: La Voix de l'Est

Twitter

Nominations

Hôtel et Centre de Villégiature du Lac Carling

M. Marc Dériger, directeur général est heureux d’annoncer les nominations suivantes:

Guy Déom au poste de directeur des ventes. M. Déom est en poste depuis le mois d’avril dernier. Il possède une solide expérience en vente et commercialisation de forfaits hôteliers en plus d’une expertise en tourisme d’affaires et gestion d’événements. Il a auparavant été chargé de comptes chez Misa Tours International, gestionnaire de Voyages AML et délégué commercial pour Croisières AML. Son expérience sur le marché corporatif et les réseaux de distribution sont un atout pour l’hôtel.

Justin Charrette, nouveau chef exécutif à l’Hôtel du Lac Carling, en poste depuis le 1er août. Justin Charrette, originaire de l’Outaouais, a complété ses études à l’école hôtelière Relais de la Lièvre et Seigneurie puis a travaillé au Fairmont Château Montebello de 2014 à 2017, avec un passage en France à l’été 2016 afin d’approfondir ses connaissances et élargir ses horizons. Justin est un vrai passionné de cuisine et est prêt à relever le nouveau défi que lui offre l’Hôtel du Lac Carling tel que créer de nouveaux menus avec principalement des produits du terroir et offrir une grande variété de plats savoureux et santé.»

Voir toutes les nominations