Airbnb, un acteur toujours plus responsable et qualitatif?

Hébergement, Distribution, International · · Commenter

En raison de nombreuses polémiques gravitant autour de la plateforme californienne, celle-ci mise de plus en plus sur des mesures en faveur de l’inclusion sociale et du développement des territoires. En parallèle elle poursuit son expansion en touchant un marché plus qualitatif, celui du haut de gamme.

Toujours plus transparent. Toujours plus inclusif. Toujours plus responsable. Airbnb tente tant bien que mal de justifier l’existence de sa plateforme, en en faisant un acteur consciencieux du tourisme. Elle communique sur des sujets bien plus larges que celui-ci, tel que le soutien à des entreprises appartenant à des personnes afro-américaines à l’occasion d’un festival qui s’est tenu à la Nouvelle-Orléans début juillet.

RESPONSABILITÉ SOCIALE ET SÉCURITAIRE

Pour commencer, Airbnb a œuvré en faveur de la transparence des équipements qu’offrent les logements présents sur sa plateforme, que ça soit pour les familles ou pour les personnes à mobilité réduite (PMR).

Pour les familles, Airbnb apporte plus d’options à la description de l’hébergement pour leurs permettre d’anticiper leur séjour. « Salle de jeux, berceaux, barbecue, piscine, ou encore table à langer : ce sont autant d’options qui permettront aux parents et aux enfants de passer de bonnes vacances tous ensemble » peut-on lire dans une communication. Concrètement cela se manifeste à travers une description plus fine et détaillée des équipements disponibles sur place.

Elle donne plusieurs exemples de séjours adaptés aux familles, parmi lesquels ce cas d’une maison à Orlando (Floride, États-Unis) :

«Il y aura de la place pour tout le monde ! Si vous prévoyez de réunir toute la famille, cette maison est l’adresse idéale et peut loger 20 personnes ! Les membres de la famille apprécieront particulièrement les chambres à thème avec des lits superposés, la salle à manger et sa table imposante, la salle de jeux toute équipée, ainsi que la chaise haute et la poussette.»

L’annonce complète en donnant pas moins de 47 équipements présents dans le logement, dont plusieurs orientés spécifiquement pour les familles (livres et jouets pour enfants, chaise haute, lit parapluie, piscine, etc.).

Pour ce qui est de l’accessibilité, la plateforme a également renforcé la communication à ce sujet (espace des portes, couloirs, escaliers…). Dans un premier temps, elle a mis en place un filtre sur sa plateforme, afin que les personne puissent savoir quels étaient les logements accessibles aux PMR. Dans un deuxième temps, afin d’offrir encore plus de lisibilité, les hôtes ont dû ajouter des visuels des dispositions de leur logement.

Il n’existe néanmoins pas d’obligation en matière d’accessibilité, qui demeure une mesure à l’initiative de l’hôte. Aussi l’information relative à ce sujet est une étape facultative à remplir pour les annonces publiées sur le site. Enfin, la plateforme précise dans son règlement que cela dépend de la bonne volonté du loueur d’informer le client à ce sujet :

«Nous demandons aux hôtes et voyageurs de se consulter pour établir ensemble si le logement convient ou non. Nous attendons de nos hôtes qu'ils soient disposés à discuter de l'accessibilité de leur logement avec les voyageurs et qu'ils effectuent parfois de petites modifications afin d'aider les voyageurs à se déplacer confortablement et en toute sécurité dans leur logement.»

En d’autres termes, il s’agit d’un dispositif plus incitatif qu’obligatoire. Ce dernier apporte certes plus de clarté à ce sujet, mais en l’absence d’une règlementation claire et obligatoire, les informations en matière d’accessibilité risquent de demeurer très lacunaires en proportion de l’ensemble des logements disponibles sur la plateforme.

Airbnb prend aussi des mesures pour la sécurité des logements. Elle a ainsi initié un partenariat avec la Croix Rouge en décembre 2018, qui a par la suite donné lieu à une série de formations à la prévention contre les risques d’incendie. Ces ateliers ont fait l’objet d’un évènement intitulé The Sound of Alarm. Organisé en avril et en mai derniers, 4 300 détecteurs de fumée auraient installés à l'occasion par des hôtes Airbnb et des bénévoles de l’association dans 1 800 logements à travers dix villes américaines (Washington DC, San Diego, Atlanta, Seattle, Miami, Chicago…). En retour, la plateforme s’est engagée à verser un don d’un million de dollars à la Croix Rouge pour sa contribution.

L'article complet

Source: Hospitality ON

Twitter

Nominations

NOMINATIONS, semaine du 19 août 2019

  • Centre Sheraton Montréal - Vittorio Di Re
  • Hôtel Palace Royal - Antoine Naoum
  • Alterra Mountain Company - Patrice Malo

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations