Air Canada doit faire un effort selon Pascal Bérubé

Transports, Gouvernements · · Commenter

Le gouvernement du Québec ne digère pas le refus du grand patron d’Air Canada, Calin Rovinescu, de considérer plus amplement l’établissement d’une liaison aérienne directe entre Montréal et l’Asie. Le gouvernement péquiste et « ses partenaires » se triturent les méninges afin de « faire une proposition qui va être mutuellement intéressante pour Montréal, son tourisme, et pour Air Canada », a fait remarquer le ministre délégué au Tourisme, Pascal Bérubé.

M. Bérubé n’écarte pas la possibilité d’avoir recours à différents « leviers financiers à [sa] disposition » afin de persuader la compagnie aérienne de faire marche arrière. « On va évaluer avec nos partenaires ce qu’on peut faire », a dit M. Bérubé, empruntant un chemin déjà semé d’embûches. L’élu a sollicité une rencontre avec la haute direction d’Air Canada, mais sa demande est restée lettre morte. Il cherche à « en savoir davantage » sur les raisons d’Air Canada de biffer la métropole québécoise de sa liste de projets de liaisons directes avec l’Asie. 

Selon le ministre Pascal Bérubé. « Notre volonté, c’est qu’on ait à terme des vols directs vers la Chine, vers la Corée, vers le Japon, vers l’Inde, vers l’Amérique latine, a-t-il expliqué. C’est là que ça va se passer, le tourisme, au cours des prochaines années. » La métropole détient un volume de passagers à transporter suffisant afin que des liaisons aériennes directes avec un certain nombre de destinations, notamment la Chine, soient viables, a-t-il argué. Quelque 400 voyageurs prennent le chemin de l’Asie à Montréal chaque jour, dont environ 120 vers Pékin, selon Aéroport de Montréal (ADM).

Source : Le Devoir

Twitter

Nominations

Bruno Leclaire nommé chef de la direction des systèmes d'information de Transat

Transat annonce la nomination de Bruno Leclaire au poste de chef de la direction des systèmes d'information (DSI) et des solutions numériques, avec effet le 1er novembre. M. Leclaire succèdera à Michel Bellefeuille, qui occupait cette fonction depuis huit ans et qui prendra une retraite active le 31 décembre prochain.

Bruno Leclaire s'est joint à Transat en 2015 en tant que vice-président, Commerce électronique et chef, Solutions numériques. À ce titre, il est en charge de la stratégie numérique de Transat, y compris la distribution en ligne B2C, la gestion de la relation client (CRM), le marketing en ligne et la mobilité. Le cumul de ses fonctions actuelles et de ses nouvelles responsabilités à la DSI amènera M. Leclaire à piloter l'ensemble des grands projets technologiques de la Société.

Après avoir co-fondé Jobboom en 2000, Bruno Leclaire a occupé divers postes de direction, notamment chez Transcontinental et Québecor Média, ce qui lui a permis de développer une vaste expérience en technologies numériques et en commerce électronique.

M. Leclaire détient un baccalauréat en technologie de l'information à l'Université de Sherbrooke.

Voir toutes les nominations