Retour sur la conférence «L'impact du métavers sur les événements d'affaires»

Associations, Tourisme d'affaires · · Commenter

Animées par Pierre Bellerose, consultant au développement des affaires et tourisme, président des conseils d’administration de Hub Mtl, de M pour Mtl et de Mundial et cofondateur du MT Lab, les conférences de Tourisme d’Affaires Québec sur «L’impact du métavers sur les événements d’affaires» ont eu lieu le 18 novembre dernier en formule virtuelle. Voici un résumé des principaux éléments discutés lors de cette rencontre.

Qu’est-ce que le métavers?

Contraction des mots «meta» et «universe», le métavers (calque de l’anglais metaverse), est un monde virtuel partagé et parallèle, nous menant dans un univers à part de celui que nous connaissons. Le métavers représente en fait une décentralisation du Web, à l’intérieur de laquelle il est possible d’interagir, de manière immersive et de faire nos propres interventions, au moyen d’avatars et d’accessoires physiques, et ce, en temps réel. Dans le métavers, on retrouve les mêmes éléments connus, bâtiments, routes, destinations et on peut même assister à des spectacles musicaux, comme dans le monde réel.

M. Bellerose explique que «Le métavers est un monde virtuel où l’on peut interagir avec d'autres utilisateurs et des objets dans l'espace virtuel alors que le Web 3.0 est essentiellement l'évolution des approches par lesquelles les utilisateurs peuvent contrôler les actifs numériques et les identités en ligne».

La croissance des expériences immersives

Dans un contexte de tourisme d’affaires, les petites comme les grandes entreprises seront impactées, à divers degrés, par le métavers. Certes, il aura un impact sur la manière dont les événements d’affaires seront planifiés et sa croissance nécessitera des modifications. Il s’agit d’un sujet fascinant et relativement nouveau dans l’industrie, mais qui risque de modifier bientôt la façon dont on planifiera les réunions d'affaires. À l’heure actuelle, les spécialistes du métavers prévoient une grande évolution menant vers une véritable révolution technologique. Il importe donc de prendre le virage rapidement et surtout, avant que la compétition ne le fasse.

Quand il est question de métavers, c’est dans le segment du divertissement que les plus grandes sommes sont actuellement investies. On estime que, d’ici 2024, le marché sera évalué à environ 200 milliards de dollars. À titre d’exemple, lors de la plus récente édition de SXSW, l’un des événements de technologie et d’innovation le plus médiatisé au monde, le volet portant sur les conférences interactives et le métavers, a attiré près de 30 000 participants.

Le métavers et le tourisme

Si de nombreux secteurs de l’industrie tels que la mode et l’immobilier trouvent désormais écho dans le métavers, le tourisme a, quant à lui, la possibilité de rejoindre des visiteurs se trouvant à l’extérieur du pays ou de la destination.

De nombreuses destinations sont d’ailleurs déjà passées du côté du métavers. On n’a qu’à penser à Bali, dont la relance touristique est passée par le monde virtuel. Grâce à la start-up Bali Twin Metaverse, les visiteurs ont eu la chance de découvrir les mystères des anciennes civilisations de Bali sans avoir à se déplacer.

D’autres ont également emboité le pas. Par exemple, Metaverse Seoul, représente les ambitions du gouvernement sud-coréen à devenir la première destination parmi les grandes villes du monde à entrer dans le métavers. Puis, Vegas étant Vegas, nous transporte à Vegas City, un quartier de Decantraland où de nombreuses activités d’amusement comme le magasinage, spectacles, boîtes de nuit et bien plus, sont accessibles aux visiteurs.

De grands groupes hôteliers, comme Marriott, ont déjà recours à certaines fonctionnalités du métavers, où ils offrent des espaces de rencontre et de travail virtuels, ou encore des salles de spectacles. Se faisant, ils sont en mesure de joindre une clientèle plus jeune et plus urbaine ainsi que certains «early adopter» et influenceurs technologiques.

La destination dans le métavers

Il existe deux types de destinations touristiques dans le métavers, la destination jumelle, à travers laquelle on tente de reproduire le plus justement possible une ville ou un quartier, existant ou passé, ainsi que la destination fantasmée qui, comme son nom l’indique, n’existe pas dans le monde réel.

Le métavers doit être perçu comme un véritable atout pour vendre une destination. En effet, il est possible de stimuler le voyage et le tourisme par le métavers en permettant à des gens de visiter virtuellement la destination même s’ils ne sont pas physiquement sur place. Cette expérience pourra ensuite se traduire par un véritable voyage, d’où la conversion en vente et le transfert dans le réel. Et, pour ce faire, Pierre Bellerose nous rappelle toute l’importance de déployer des efforts marketing suffisamment grands.

Organiser son événement dans le métavers

Le métavers peut également permettre aux organisateurs d’événements et aux hôteliers de présenter leur offre de service lors de congrès ou de rencontres virtuelles.

Pour les hôtels, l’objectif principal d’être présent dans le métavers, est d’attirer des gens dans son «univers» hôtelier. Sans vendre des chambres, on permet par exemple aux gens de visiter virtuellement nos espaces contre des récompenses échangeables dans les hôtels, ou encore d’avoir la chance de se procurer des œuvres virtuelles NFT (œuvre d’art numérique certifiée unique) réalisées en partenariat avec un artiste connu. Encore une fois, convertir le virtuel au réel.

Suivre la tendance?

Suivre l’évolution technologique autour du métavers est une mission qui nécessite du temps. Pierre Bellerose suggère d’ailleurs de chercher à s’exposer à l’innovation et à s’ouvrir à de nouvelles pratiques que celles auxquelles nous sommes davantage habitués.

S’il est vrai d’affirmer que le métavers «sédentarise» les gens, on assiste toutefois à une tendance où ces derniers souhaitent se revoir après ces années de pandémie. Les congrès sont d’ailleurs revenus en force et il pourrait être intéressant de les ajuster en proposant une séance, atelier ou conférence, dans le métavers. Il s’agit ici d’une façon intéressante de suivre la tendance vers le monde virtuel, tout en permettant aux non-présents et aux gens qui résident trop loin de l’événement d’y assister et d’interagir d’une manière plus immersive que par vidéoconférence. Pierre Bellerose propose d’ailleurs de se familiariser avec Rendezverse, permettant d’offrir des services collectifs pour les gens d’affaires.  En y réfléchissant, il s’agit d’une offre très intéressante à proposer à la clientèle corporative!

Twitter

Nominations

NOMINATIONS SEMAINE DU 28 NOVEMBRE 2022

  • Littoral - Hôtel & Spa - Myriam L'Heureux
  • Hôtel HONEYROSE, Montréal, a Tribute Portfolio Hotel – Steve Lavergne
  • Tourisme Côte-Nord - Joannie Francoeur-Côté
  • CA Tourisme d’Affaires Québec – Pierre-Luc Dancause
  • Double Tree par Hilton Montréal - Daniel Hamelin
  • Double Tree par Hilton Montréal - Patrick Bourbonnière
  • Auberge Godefroy - Francine Bouffard
  • Ripplecove Hôtel & Spa - Simon Ratté-Dignard

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations