Entretien d’embauche : 3 erreurs à ne plus faire

International, Ressources humaines · · Commenter

Il n’est pas surprenant que les demandeurs d’emploi se sentent encore inférieurs lors du processus d’entretien, bien que le marché soit axé sur les candidats. Traditionnellement, les employeurs dominaient les entretiens grâce à des tactiques d’interrogation. Ils savaient qu’ils détenaient le pouvoir parce que les emplois étaient rares et qu’ils étaient en mesure de contrôler le processus. Cependant, les temps ont radicalement changé.

La pandémie a engendré des niveaux élevés de chômage, ce qui a donné lieu à l’un des marchés les plus compétitifs des 20 dernières années en faveur des candidats. En fait, les candidats qualifient désormais les entreprises en fonction des horaires flexibles, des possibilités de travail à distance, de la culture d’entreprise, de l’évolution professionnelle et des avantages sociaux, pour n’en citer que quelques-uns. Pourtant, de nombreux demandeurs d’emploi sont désespérés à l’idée de trouver un emploi et négligent le pouvoir qu’ils détiennent. Ainsi, le désespoir les conduit à rejoindre une entreprise qui ne leur convient pas. Les conséquences de cette attitude sont dévastatrices pour la santé mentale et le bonheur des employés et, dans certains cas, les poussent à abandonner complètement un secteur. Tout cela aurait pu être évité s’ils avaient su quelles erreurs ils commettent lorsqu’ils cherchent un nouvel emploi et passent un entretien.

VOICI TROIS ERREURS QUE LES DEMANDEURS D’EMPLOI COMMETTENT PAR DÉSESPOIR.

1. Ignorer les signaux alarmants pendant l’entretien

Il peut être compliqué de distinguer une bonne opportunité d’une opportunité toxique, si vous ne savez pas quels sont les signaux d’alarme à rechercher lors d’un entretien. Ayant travaillé sur un lieu de travail toxique, j’ai vu les signaux d’alarme pendant l’entretien, mais je les ai ignorés. Je cherchais désespérément un emploi et je pensais que ces signaux ne seraient pas si graves en rejoignant l’entreprise. Il s’avère que ces signaux d’alarme sont devenus les éléments qui ont détruit ma santé mentale, m’ont conduit à quitter l’entreprise et à reconsidérer entièrement mon parcours professionnel.

Voici les signaux alarmants à repérer lors d’un entretien :

  • Le langage corporel du recruteur montre qu’il ne vous prête pas attention ou qu’il n’est pas intéressé par ce que vous avez à dire (il roule les yeux, il a l’air agacé, il semble mal à l’aise, etc.)
  • Il évite de répondre aux questions, donne des réponses vagues ou tourne en rond.
  • Il donne une réponse générique pour tenter de vous satisfaire lorsqu’on l’interroge sur la culture de l’entreprise.
  • Le recruteur semble se contredire.
  • Il se plaint de ses employés et/ou critique les anciens employés dans cette fonction.
  • Il n’y a pas de plan de carrière ou d’objectifs en place.

Lire la suite

Source: Forbes France

Twitter

Nominations

NOMINATION SEMAINE DU 20 SEPTEMBRE 2021

  • Tourisme Montréal - Sylvie Charette
  • CA ITHQ - Stéphane Forget
  • ComediHa! Fest - Jérôme Déchêne
Voir toutes les nominations