Compte rendu Événement MT Lab: «Tourisme durable: enjeux et opportunités liés à l’adaptation aux changements climatiques dans l’industrie du tourisme»

Tourisme durable · · Commenter

Le 6 juin, le MT Lab a organisé un événement dédié au tourisme durable, mettant en lumière les défis et opportunités liés à l’adaptation aux changements climatiques. Les discussions ont porté sur les initiatives d'atténuation et d'adaptation et sur la manière dont les acteurs de l'industrie touristique peuvent composer avec cette nouvelle réalité.

La conférence a débuté avec des images percutantes des feux de forêt qui ont ravagé le Québec en 2023 : 45 milliards d’hectares brûlés et plus de 25 000 personnes évacuées de leurs communautés. Ce bilan alarmant a mis en évidence les graves menaces que représentent les changements climatiques.

Mme Ève Bourgeois, coordonnatrice de programmation scientifique à Ouranos, a souligné la fréquence croissante des conditions météorologiques extrêmes (canicules, inondations, fortes précipitations, feux de forêt, verglas, etc.) qui préoccupent les chefs d'entreprises. Un sondage de KPMG révèle qu'en 2023, environ 60 % des PME québécoises ont été affectées par ces phénomènes, avec 51 % constatant une hausse des coûts et 44 % subissant une perte de revenus. Pour y répondre, elle propose deux axes d'intervention :

  1. L’atténuation : Réduire les émissions de gaz à effet de serre à l’origine des changements climatiques, par exemple en investissant dans des énergies propres.
  2. L’adaptation : Renforcer la résilience face aux changements climatiques, entre autres en se protégeant contre les inondations et en améliorant les infrastructures.

Elle souligne également l'importance de mesures qui relèvent à la fois de l'atténuation et de l'adaptation, comme la conservation de l'eau

À son tour, Mme Nina Lantinga, Présidente de Nets for Net Zero, a mis en avant le rôle du tourisme dans la sensibilisation à la protection de la biodiversité. Elle a souligné que 80 % des baleines sont affectées par les filets de pêche abandonnés, leur deuxième cause de décès. Or, ces mammifères jouent un rôle crucial dans la séquestration du carbone et ont un impact positif sur la lutte contre les changements climatiques. Elle préconise le développement de solutions circulaires avec des chaînes d'approvisionnement locales pour protéger la biodiversité.

Mme Catherine Lefebvre, chargée de projets à Conservation de la Nature Canada a, quant à elle, insisté sur l’importance de la conservation des milieux naturels pour la captation de carbone et la lutte contre les changements climatiques. Conservation de la Nature Canada collabore étroitement avec l’industrie touristique, possédant certains territoires gérés par des pourvoiries et des entreprises touristiques. L’organisation s’engage également à restaurer et protéger les corridors écologiques, permettant à la faune de se déplacer entre habitats et de s'adapter aux changements climatiques. Mme Lefebvre a souligné que le Québec est une terre d’accueil pour les espèces migrantes se déplaçant vers le nord, nécessitant une gestion territoriale adaptée pour assurer une cohabitation sécuritaire entre les humains et la faune.

Mme Fanny Beaulieu Cormier, Conseillère développement durable à Tourisme Montréal, a élaboré et supervise la stratégie de développement durable de Tourisme Montréal. Elle rappelle qu’en 2023, plusieurs événements ont dû être annulés dans la métropole en raison de la mauvaise qualité de l'air de la métropole. En réponse, l’OGD a créé un Fonds d’urgence et d’adaptation aux changements climatiques de 1 000 000 $ pour soutenir les festivals et événements extérieurs confrontés à des défis climatiques majeurs et imprévus. L'organisation gère aussi un programme d’aide pour des initiatives tant pour l’adaptation que pour l’atténuation comme le verdissement de la ville et la création de zones d’ombrage et de fraîcheur. De plus, Tourisme Montréal offre des formations en développement durable abordant notamment les impacts spécifiques des changements climatiques et collabore avec Planetair pour compenser ses émissions de GES.

Les panélistes ont également discuté du rôle du tourisme face aux enjeux et opportunités liés à l’adaptation aux changements climatiques.

Elles ont mis en avant la nécessité d'une collaboration étroite entre le secteur touristique et les organismes de conservation pour développer des activités tout en préservant les bénéfices écologiques. De plus, ils ont insisté sur l'utilisation des formations existantes et le développement de connaissances spécifiques par secteurs d'activités. La collaboration intersectorielle et entre régions a été encouragée afin de faciliter l'échange de connaissances et la création de solutions d'adaptation communes. Les panélistes ont également conseillé aux entreprises touristiques de systématiquement analyser l'impact de leurs activités sur les changements climatiques et d'adopter des modèles économiques circulaires.

Enfin, l'événement s'est conclu sur une note d'encouragement, soulignant l'importance vitale des actions d'atténuation et d'adaptation. Les panélistes ont insisté sur l'importance d'utiliser des données probantes pour orienter les décisions futures, soulignant que chaque action compte dans la lutte collective contre les changements climatiques.

Nominations

NOMINATIONS SEMAINE DU 15 JUILLET 2024

  • Association hôtelière du Grand Montréal (AHGM) – Vincent Auclair
  • Lieberman Tranchemontagne – Marc Giroux
  • InterContinental Montréal – Louis-Philippe Talbot

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations