Louis Rome: Que nous réserve le 2 octobre?

Gouvernements · · Commenter

À chaque élection, TourismExpress publie un résumé des engagements électoraux des principaux partis. Pour y arriver, nous avons consulté les plateformes électorales du PLQ, du PQ, de la CAQ et de QS, qui représentent plus de 95% des intentions de vote. À lire les plus récents sondages cela donne le tournis car au moment d’écrire ces lignes, avec 40% d’indécis tout peut encore arriver.

DES ENGAGEMENT TOUS AZIMUTS 

À ce jour, l’ensemble des promesses des quatre principaux partis monte la facture à plus de 50 milliards de dollars dont plus de la moitié provient des engagements de Québec solidaire. Pas à dire les partis ont beaucoup d’imagination avec l’argent qui provient de nos poches. Bien sûr, le 2 octobre seuls les coûts des engagements du parti au pouvoir devront être scrutés à la loupe.

Pour examiner les plateformes électorales de chacun des partis, j’ai consulté leur site web en faisait une lecture attentive de leurs engagements. Le tourisme étant un secteur où converge une multitude d’activités et qui regroupe une grande variété d’entreprises et d’organisations j’ai élargi mon champ de recherche avec des mots clés tels que : tourisme, culture, patrimoine, agrotourisme, PME, régions, transport, environnement, économie, etc. Sans oublier que tous les jours les partis, précisent leurs promesses et en font même des nouvelles.

LES RÉGIONS

C’est indéniable, les régions sont une priorité pour tous les partis, que ce soit dans les plateformes de ceux-ci ou lors des performances publiques des chefs, par exemple, au Sommet municipal de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et au congrès de la Fédération des municipalités du Québec (FQM).

Décentralisation des pouvoirs et plus d’autonomie des régions font consensus auprès des quatre partis, qui selon ceux-ci, auront accès à des services Internet à haute vitesse, de même qu’à des coûts de transport aérien compétitifs. Sur ce sujet le Parti québécois ne laisse pas place aux interprétations en disant vouloir «ramener à l’ordre Air Canada, qui intimide les petits joueurs du transport aérien en région», en voulant entre autres, imposer un prix planché pour les billets d’avion sur les vols régionaux.

Alors que le Parti libéral du Québec «a annoncé son intention de décentraliser les processus décisionnels de certains ministères et organismes en transférant les équipes concernées dans les régions où se trouve une grande part de leurs activités».

La Coalition avenir Québec n’est pas en reste en promettant «plus de pouvoirs et d’autonomie pour les régions, à la faveur d’un transfert de responsabilités et de ressources humaines et financières».

Tandis que le Parti québécois y va d’une série d’actions dont, l’élaboration d’une loi-cadre sur la décentralisation et la régionalisation tout en s’engageant à annuler les coupes budgétaires libérales en réinjectant 83 M$ sur 4 ans dans les régions. Le Parti québécois a aussi l’intention de mettre sur pied une Commission des régions, pour rapprocher les Québécois des décisions. De plus, il va remettre au cœur de la mission de la Caisse de dépôt, le développement économique du Québec et de ses régions.

Et enfin, Québec solidaire propose de rétablir les conseils régionaux de développement (CRD) où siégeront des membres des conseils municipaux, des citoyennes et citoyens ainsi que des personnes de la société civile.

LES PME

Le Parti libéral du Québec promet de réduire le fardeau administratif des entreprises et de diminuer la fréquence de production des formalités administratives de celles-ci. À ce type d’engagement la CAQ ajoute les travailleurs autonomes en plus d’un rôle accru pour Investissement Québec afin de stimuler les investissements, l’entrepreneuriat et le développement, selon les forces respectives de chaque région.

De son côté, le Parti québécois réduira aussi de manière concrète le fardeau réglementaire imposé aux PME. Par exemple, en instaurant un allègement réglementaire pour les cinq premières années d’existence d’une entreprise et donner le droit à l’erreur. Tout en mettant fin «à la culture du racket chez Revenu Québec, qui trône en tête du top 10 des ministères et organismes les plus redoutés par les PME». De plus, il rendra les subventions de l’État conditionnelles à un engagement, de la part des entreprises, de maintenir des activités économiques au Québec.

Québec Solidaire assurera à Investissement Québec le budget nécessaire pour soutenir les nouvelles entreprises, en particulier les PME, les coopératives et les entités d’économie sociale et révisera la Loi sur les normes du travail pour assurer à tous les travailleurs et travailleuses, 4 semaines de vacances annuelles après un an de service continu. Québec solidaire reverra aussi le rôle de la Caisse de dépôt, mais pour soutenir un développement économique fondé sur des valeurs sociales et environnementales et sur la création d’emplois. QS veut aussi réviser l’impôt des entreprises pour qu’elles paient leur part du financement de l’État. QS augmentera aussi le salaire minimum à 15$/h, puis l’indexera chaque année au coût de la vie.

L'ENVIRONNEMENT

Pour un sujet aussi important, je vous invite à lire les résultats des questions qu’Équiterre a posées aux différents partis sur Équiterre. En résumé, le PLQ et la CAQ coulent le test, tandis que le PQ performe très bien et que QS gagne la palme, mais à quelles conditions? Je vous laisse en juger.

TRANSPORT RÉGIONAL

En plus du transport aérien, la Coalition avenir Québec s’engage à mettre en place un système efficace pour assurer le transport des personnes et des marchandises sur l’ensemble du territoire, notamment en milieu rural. Tandis que Québec Solidaire va améliorer le transport intermunicipal et rétablira l’équité de traitement dans l’industrie du taxi en mettant fin au projet-pilote d’Uber Québec pour l’obliger à se conformer à la Loi concernant les services de transport par taxi. Alors que le Parti québécois assurera le maintien des dessertes d’autobus interurbains en région.

CULTURE

Québec solidaire investira massivement dans les «passeurs de culture» comme les musées et assurera l’accès à quatre manifestations culturelles pour les élèves du primaire et du secondaire.

Le Parti québécois s’engage à augmenter le budget du ministère de la Culture et mettra en place des projets pilotes dans les écoles primaires afin que les enfants découvrent l’histoire de leur milieu de vie et développent un attachement à leur quartier et à leur région, un passeport culturel sera aussi créé pour faciliter le rayonnement et le développement de la culture en région, tout en mettant en valeur le patrimoine et l’histoire locale. De plus, le PQ va améliorer le soutien aux tournées, notamment des spectacles et incitera les leaders de chaque région à intégrer la culture dans leur stratégie de développement économique.

TOURISME

La Coalition avenir Québec est le parti qui mentionne le plus souvent le tourisme dans sa plateforme dont une des pierres angulaires est la stratégie Saint-Laurent qui inclue le support au secteur des croisières. Le réaménagement des villes et des campagnes, la préservation des paysages, le maintien d’un patrimoine bâti et religieux, ainsi que la mise en valeur du Saint-Laurent pour les Québécois, mais aussi pour les touristes, sont parmi les engagements.

La CAQ prévoit aussi un soutien aux agriculteurs et restaurateurs pour renforcer la position du Québec comme destination gastronomique, le tout appuyé par une stratégie de promotion internationale

Plus spécifiquement pour Québec et sa région, la CAQ désire développer tout le potentiel agrotouristique, de Portneuf à Charlevoix. Le parti annonce que le gouvernement du Québec doit davantage collaborer dans la promotion de l’ensemble de la région de Québec afin que l’offre régionale en profite. De plus, la Coalition avenir Québec prévoit déménager le Salon de jeux de Québec vers une zone touristique et réalisera une étude d’opportunité visant sa transformation en un véritable casino susceptible d’attirer une clientèle étrangère. Un gouvernement de la CAQ affirme qu’il préservera le Casino de Charlevoix.

Et enfin, pour la région de Québec, la CAQ négociera avec le fédéral afin de conclure une entente pour le financement des coûts reliés à l’implantation d’un poste de prédédouanement américain à l’Aéroport international de Québec.

Québec solidaire s’attaquera aux hôtels illégaux, mais légalisera la location d’hébergement touristique occasionnelle en permettant à chaque personne de louer un seul logement tout en encadrant l’exploitation illégale des résidences de tourisme du type Airbnb.

Le Parti québécois annonce qu’il appuiera davantage les événements sportifs internationaux. De plus, via diverses mesures le PQ va faciliter l’accès à la faune québécoise pour que davantage de familles puissent profiter des grands espaces, des campings et de la nature. Le parti va aussi rétablir la table de concertation pour déterminer les coûts des baux de villégiature et mettre en place une stratégie nationale pour limiter les coûts des rampes de mise à l’eau. Et pour terminer, le PQ va réaliser une étude d’impact des retombées économiques des pourvoiries, des ZECS et des réserves fauniques.

Le 1er octobre

Il y a sûrement des oublis de ma part dans les engagements des 4 partis, mais je crois avoir fait une bonne lecture de chacun des sites. Je vous suggère de faire de même avant de cocher votre choix le 1er octobre.

Quel parti sera au pouvoir au lendemain des élections, à quoi ressemblera le nouveau gouvernement? Personne ne le sait, mais indépendamment du résultat des élections et indépendamment des promesses faites, c’est à nous tous de nous assurer que le tourisme restera toujours un incontournable pour le prochain gouvernement.

Louis Rome

Twitter

Nominations

NOMINATIONS, semaine du 10 décembre 2018

  • Impéria Hôtel & Suites Boucherville - Maxime Lastennet
  • Auberge Saint-Antoine - Emma-Jeanne Bouchard
  • Impéria Hôtel & Suites Boucherville - Audrey Duvivier
  • Impéria Hôtel & Suites Boucherville - Nancy Racine

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations