Tourisme : quels enseignements tirer de l'étude faite à partir du comportement de 2 millions d'internautes?

Études, Techno, International, Marketing · · Commenter

Il est loin le temps où les études se limitaient à un échantillon de 1 000 Français représentatifs. Avec le web, les études se basent sur des milliers voire même des millions d'internautes. A l'image de la start-up du tourisme WAG.Travel qui a traqué les souris et claviers des 2 millions d'internautes ayant surfé sur les sites internet d'institutionnels (CRT, offices de tourisme...) et d'acteurs privés (agences de voyages, tour-opérateurs...). Après 8 mois à scruter digitalement les comportements et des nuits blanches pour analyser, Guillaume Zaffaroni le fondateur et président de WAG.Travel nous livre les principaux enseignements de son étude.

UN GLISSEMENT DE L'INTÉRÊT POUR L'INTERNATIONAL VERS LE NATIONAL, MAIS PAS GRATUIT!

 

Très vite la petite équipe se rend compte que malgré la crise et la fermeture des frontières, il n'y a pas que les Français à venir se renseigner sur les sites de voyages.

"Nous avons pu identifier la langue du navigateur, mais nous avons surtout observé une importante chute de l'audience notamment sur les destinations qui sont dépendantes de la clientèle étrangère," révèle le patron de la start-up.

Surtout lorsque le Royaume-Uni a décidé d'imposer une quarantaine à ses ressortissants ayant séjourné en France.

Vous me direz pas besoin d'une étude pour savoir que l'été a été franco-français, mais elle révèle des choses bien plus intéressantes sur les besoins et les attentes de nos compatriotes.

Ainsi, le jackpot n'a pas été seulement pour Marseille et la Côte d'Azur sur-fréquentés, jusqu'à l'implosion de la population locale, mais aussi de l'ensemble des territoires.

"Des petites destinations ont eu des taux de fréquentations en hausse de 100% par rapport à l'année dernière. Et pour vous dire, les taux d'augmentation ont été corrélés par un accroissement de la fréquentation in situ."

Dans l'ensemble les sites web proposant uniquement des produits France ont des taux de fréquentation supérieurs aux années précédentes pour les mois de juin, juillet et août en date à date entre +10% et +25%.

Par contre, pour les territoires spécialisés dans un tourisme citadin, culturel ou encore les plateformes long-courriers, l'année 2020 ressemble plus à une vaste saison de galères.

Sans surprise, les activités de plein air ont connu un franc succès, comme dans la réalité. Un glissement de l'intérêt pour l'international (fréquentation en baisse de 80%), en moyenne) en faveur de la France a été observé, mais attention cette clientèle a besoin d'être soignée.

"Nous conseillons aux territoires ayant capté ces nouveaux voyageurs de les accompagner, car ils n'avaient pas le projet de rester chez nous à la base.

Il y a un traitement particulier à faire," conseille fortement, le patron de WAG.Travel.

Surtout qu'une fois que la Grèce a rouvert des frontières, il y a eu un sursaut d'intérêt pour la destination.

La fidélisation de cette nouvelle clientèle sera la clé de voute du tourisme franco-français, à l'avenir et cela conduira sans doute nos politiques à revoir leurs copies.

Lire l'article complet

Source: TourMaG.com

Twitter

Nominations

NOMINATIONS DES 7 DERNIERS JOURS + SEMAINE DU 12 OCTOBRE 2020

  • Grand Marché de Québec - Jean-Paul Desjardins
  • Bel Air Tremblant Resort & Résidences - Pascal Djalane, Ryo Fujita et Chanel Beauséjour
  • Association québécoise des spas (AQS) - José Garceau
  • Association québécoise des spas (AQS) - Lyne Voyer

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations