Sortir le tourisme de la pandémie : Un regard confiant vers l’avenir, 2e partie par Martin Soucy

Associations, Économie · · Commenter

Relancer une industrie et une destination n’est pas commun : c’est un grand défi !

Pour réussir, nous n’avons pas le luxe de nous disperser, surtout si nous souhaitons faire une véritable différence face à la concurrence, gagner et regagner le cœur des voyageurs ainsi que faire tout cela dans le respect de nos communautés.

Au cours des 25 dernières années, mon expérience professionnelle m’a appris que le plus difficile est la mise en œuvre de stratégies pour transformer la vision en résultats. À cet égard, plusieurs d’entre vous connaissent l’adage de Thomas Edison auquel je fais souvent allusion: «Une vision sans exécution n’est qu’une hallucination ».

Maintenant, comment y parvenir?

Quelques clés de succès pour accélérer la relance

1. Enraciner rapidement le plan collectif localement et régionalement :

Le cadre d’intervention provincial permet de créer les conditions gagnantes globales à la réussite. Il oriente les domaines dans lesquels nous devons nous consolider ou nous développer.Lorsqu’il est question de développement durable de produits et d’expériences, de promotion, de numérique, d’accès, d’innovation et de main d’œuvre, les intentions doivent nécessairement s’enraciner rapidement de façon locale et régionale pour réussir.

Chaque région et chaque localité peuvent ainsi œuvrer à développer leurs avantages distinctifs. Cette diversité permet d’ailleurs que le Québec soit attirant comme destination, au sens large, et nous positionne avantageusement face à la concurrence.

L’ensemble des acteurs publics, associatifs et privés qui interviennent en tourisme local, régional et provincial, ont tout avantage à travailler sur des priorités collectives pour tirer dans le même sens.

2. Travailler ensemble, face à la concurrence :

La concurrence n’est pas entre nous. Il faut continuer de s’unir en travaillant de manière encore plus collaborative afin de permettre le développement d’un réflexe Québec, qui inclura à la fois les entreprises, les villes, les régions et les secteurs clés du tourisme.

C’est ainsi que nous prolongerons la durée des séjours, que nous diffuserons les visiteurs sur le territoire, que nous mettrons en valeur nos 4 saisons et que nous favoriserons la récurrence des visites.

3. Être agile et faire preuve de focus :

La vitesse de la reprise sera tributaire de notre agilité à être en phase avec l’évolution des conditions de marché et de consommation.

Nous ne pourrons pas tout entreprendre au même moment ; nous devrons également choisir nos batailles et faire preuve de focus dans celles que nous livrerons pour être efficaces.

4. Développer notre capacité à innover et à nous dépasser :

Du développement de la destination à la gestion des entreprises, nous devons entretenir cette obsession de revoir nos façons de faire et modèles d’opération pour les adapter ainsi que les rendre plus performants.

Le Québec se distinguera également par les nouvelles expériences qu’il saura proposer dans l’avenir, qui agissent comme des bougies d’allumage à cet intérêt au voyage, sans cesse renouvelé.

Par le passé, nous en avons eu la preuve. Plus que jamais, cette capacité se doit de couler dans nos veines.

5. Établir les cibles de résultats à atteindre et mesurer le succès :

Nous devons réfléchir aux cibles de résultats pour apprécier le succès du chemin de notre relance. Il est fort possible qu’elles évoluent en phase avec la vision proposée pour le Québec au chapitre du développement durable : la quantité et/ou la qualité ?

En effet, si plusieurs destinations ont mesuré leur performance ces dernières années par les volumes de touristes générés, plusieurs organisations réfléchissent à une nouvelle approche dont voici quelques idées :

  • Intention réelle de visiter le Québec et indice de conversion en réservation (clientèles cibles porteuses, marchés domestiques et internationaux prioritaires, numérique) ;
  • Durée des séjours et dépenses moyennes des touristes ;
  • Indice de rétention des touristes québécois (tourisme local) et de récurrence des visites des touristes étrangers ;
  • Indice de dispersion des touristes sur le territoire et par saison ;
  • Indice de satisfaction des populations locales à l’égard de l’activité touristique. 

6. Bénéficier de leviers financiers pour soutenir et favoriser l’investissement privé :

Tout plan ambitieux doit compter sur des moyens financiers conséquents. Nous savons que le gouvernement du Québec a été au rendez-vous avec les 225 M$ réservés pour la mise en œuvre du Cadre d’intervention touristique 2021-2025 et que, lors du discours du budget provincial, nous pourrons apprécier la mise à jour possible des leviers disponibles.

Il est également souhaitable que les leviers fédéraux soient alignés sur les plans dont chacune des provinces se dotera pour assurer le développement de la capacité attractive et concurrentielle de ses composantes. Au Québec, l’une des 4 provinces qui génèrent le plus de recettes touristiques, nous constatons que la feuille de route proposée s’inscrit tout à fait dans la foulée de ce que le Canada doit développer pour mieux se repositionner sur l’échiquier mondial.

De votre côté, quelles sont vos conditions de succès pour la relance?

Go ! Déjà en action !

Au Québec, nous savons donc où nous allons. La gestion de la destination est bien organisée avec des associations touristiques régionales et sectorielles unies au sein de l’Alliance qui œuvrent toutes en synergie avec le ministère du Tourisme. Ensemble, nous avons déjà l’habitude de collaborer étroitement pour le déploiement d’initiatives d’envergures.

D’ailleurs, depuis plusieurs mois, nous sommes en action au bénéfice des entreprises. À titre informatif, voici quelques-uns des chantiers qui nous rassemblent actuellement :

Main d’œuvre

  • L’adéquation entre les emplois et la main-d’œuvre disponibles est un enjeu majeur, alors que le Québec est au plein emploi. Nous devons ramener dans nos rangs les travailleur.euse.s qui nous ont quitté.e.s,. tout en recrutant de nouveaux travailleurs.
  • L’Alliance et le ministère du Tourisme préparent, notamment, une campagne de recrutement qui sera lancée dans les prochaines semaines. Rappelons que le CQRHT et plusieurs partenaires sont actifs sur d’autres chantiers pour soutenir l’industrie.
  • L’Alliance a également investi ses fonds privés pour la mise en place d’un agrégateur d’emplois afin que les personnes intéressées par notre industrie puissent retrouver tous les postes disponibles à un seul endroit alors que le site monemploientourisme.com, développé juste avant le début de la pandémie, servira concrètement de base à toute cette opération.

Présence numérique

  • Des associations sectorielles clés ont réalisé des diagnostics pour identifier les meilleures solutions transactionnelles, au bénéfice des entreprises.
  • Nous coordonnons nos efforts pour que les entreprises puissent améliorer leurs capacités transactionnelles et que nous puissions favoriser l’achat en direct (hébergement, billetterie, forfaits via le réseau de distribution).
  • La présence numérique des entreprises fait également l’objet d’actions concrètes, notamment par le programme Google voyage ainsi qu’avec la base de données collective.

Promotion et commercialisation

  • En novembre 2020, la ministre du Tourisme a mandaté l’Alliance pour préparer une stratégie de marketing de relance sur les marchés domestiques et les marchés hors Québec. Cette stratégie a été élaborée et elle est évolutive en fonction des conditions qui prévalent.
  • Les campagnes de promotion requises pour les marchés cibles sont en préparation. La marque de destination Bonjour Québec sera notre fer de lance dans ces opérations, car elle a la capacité de tous nous réunir et nous représenter.
  • Nous avons continué d’assurer la présence du Québec auprès du réseau de distribution et des médias internationaux au cours de la dernière année. Nous nous préparons à redéployer plus intensivement les efforts du Québec en ce sens.

Développement durable

  • La vision et les intentions pour le Québec sont connues et le ministère du Tourisme porte les grands gestes à poser pour la destination tels qu’annoncés. Pour aider à concrétiser certains gestes pour les entreprises, une équipe de directeurs généraux est à l’œuvre depuis quelques semaines et finalise un inventaire des dizaines d’actions déjà déployées par les ATR et les ATS avec leurs divers partenaires.
  • Le réseau, qui accompagne déjà les entreprises dans plusieurs autres domaines, viendra en appui au ministère du Tourisme pour que les actions concrètes à déployer auprès de celles-ci le soient de manière fluide et efficace.
  • Les Prix Excellence, qui récompensent l’industrie, incluent déjà dans leurs critères le développement durable pour remporter un prix. Nous consoliderons cette approche.
  • Le prochain Sommet du Tourisme, événement et moment phare de l’industrie depuis 3 ans, sera proposé cette année sous le thème du développement durable et du tourisme responsable, pour contribuer au déploiement de la vision proposée.

En conclusion

Quel défi stimulant de contribuer à relancer une industrie, ne croyez-vous pas ?

Sur ce dernier point, nous devons impérativement nous allier pour faire valoir notre industrie auprès des travailleur.e.s, des étudiant.e.s et de ceux.celles qui veulent contribuer à la relance.

Car, le travail est loin d’être terminé, la feuille de route présentée propose le chemin à parcourir et la suite sera chargée.

Je vous laisse sur 5 leçons que j’ai apprises au cours de la dernière année et qui, je le crois humblement, seront utiles pour la suite :

1. Ne rien tenir pour acquis.

2. Vivre avec le changement est la seule variable fixe.

3. Indulgence et bienveillance les uns envers les autres sont nos planches de salut.

4. Bouge : adapte-toi et reste en mouvement !

5. Relire la leçon 1

Au plaisir de contribuer, avec vous tous, à la relance de notre industrie, afin que le Québec accueille à nouveau le monde, comme nous savons si bien le faire.

Martin Soucy
Président-directeur général

Lire aussi: Sortir le tourisme de la pandémie : Un regard confiant vers l’avenir, 1re partie par Martin Soucy - Alliance de l'industrie touristique

Twitter

Nominations

NOMINATIONS DES 7 DERNIERS JOURS + SEMAINE DU 12 AVRIL 2021

  • Collectif Nova - Anne-Julie Dubois
  • Vacances Air Canada - Lucie Guillemette
  • Vélo Québec - Éric Joly
  • Destination Beauce - Émilie Gagnon (intérim)
  • Éco-Nature et le Parc de la Rivière-des-Mille-Îles - Annie Morrisseau
Voir toutes les nominations