La promotion touristique confiée aux acteurs de l’industrie - Point de vue d’Éric Fournier

Gouvernements, Marketing · · Commenter

Éric FournierUn pas vers la bonne direction? Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) rendait publique, la semaine dernière, la volonté du gouvernement du Québec de confier la promotion touristique du Québec aux acteurs de l'industrie. Cette nouvelle, même si elle n'a pas été confirmée par le bureau de la ministre du Tourisme, alimentait déjà les discussions de corridor depuis quelques semaines.


BONNE NOUVELLE
La privatisation de la mise en marché du Québec touristique était demandée depuis quelques années, notamment par les spécialistes de l'industrie signataires d'une lettre ouverte adressée au premier ministre Couillard en décembre dernier. Si cette nouvelle se confirme, la révision du modèle d'affaires de l'industrie permettrait donc la mise en place d'une nouvelle structure autonome dirigée par des acteurs de l'industrie à l'instar des modèles déjà en place en Colombie-Britannique et en Ontario.

MAIS POURQUOI?
En ce qui me concerne, un seul objectif devrait être à l'agenda de ce nouvel organisme. Récupérer nos pertes commerciales et amener notre industrie vers des années plus prospères.

Cap sur 3 millions de touristes
Je vous rappelle que le Québec a perdu 2 millions de touristes américains au cours des dernières années. Durant cette même période, à l'instar d'autres destinations mondiales, nous aurions dû en ajouter un million, répartis un peu partout sur le territoire québécois. C'est donc plus de 3 M de touristes qui manquent par rapport à notre performance touristique annuelle. Pour rectifier la situation, une augmentation de 5 % ou 6 % du taux d'occupation de notre parc hôtelier et des retombées importantes dans toutes les régions de la belle province seraient nécessaires.

Nuits générées au Québec, hypothèse d'un taux de croissance de 1 %

ATTENTION À L'EMBALLAGE
Même si la rumeur peut sembler intéressante pour l'industrie il nous faut toutefois rester prudents. Quels seront cette nouvelle structure, ses paramètres de gestion, son autonomie, les liens avec les différents niveaux gouvernementaux et politiques? Quels seront ses administrateurs et l’équipe de travail? Quels seront ses mandats, son plan d'action, ses plans marketing, ses objectifs et son imputabilité? Les interrogations et les réponses sont nombreuses.

Attention à ne pas vouloir trop en faire.
Un autre aspect intéressant est l'objectif et la mission de ce nouvel organisme. Nous savons tous que le nombre de structures et d'intérêts est divergent au Québec. Cette réalité rend historiquement difficiles la concertation et la cohésion sur le territoire québécois. N'oublions pas que même si le titre « Privatisation de la mise en marché du Québec » a été utilisé par les médias nationaux la semaine dernière celle-ci l'était déjà en grande partie.

Dans les faits, le budget de promotion de TQ est d'environ 20 M$ ce qui représente environ 25 % des budgets de promotion du Québec sur les marchés hors Québec. Tourisme Montréal, l'Office du Tourisme et des Congrès de Québec, les autres ATR et quelques gros joueurs de l'industrie géraient déjà près plus de 70 % des ressources disponibles. La grande différence devra se retrouver au niveau de l'expertise, du dynamisme, du leadership et des résultats. Le mandat, la mission et les objectifs de la nouvelle structure devront être précis, clairs et mesurables.Automne


LA SUITE DES CHOSES
La ministre du Tourisme présentera son nouveau modèle d'affaire de l’industrie dans le cadre des assises du tourisme québécois les 27 et 28 octobre prochain à Québec. La programmation n'a pas encore été divulguée, mais les sujets sont très attendus et les discussions y seront certainement animées

L’automne promet d’être inspirant


Collaboration spéciale, Éric Fournier

Twitter

Nominations

NOMINATIONS SEMAINE DU 19 SEPTEMBRE 2022

  • MNBAQ - Guillaume Savard

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations