Entrevue Yves Lalumière: Le tourisme d'affaires à Montréal, un incontournable par Louis Rome

Grandes Entrevues, Tourisme d'affaires · · Commenter

Les données sur les retombées économiques du tourisme d’affaires à Montréal ne cessent de battre des records depuis 4 ans. Selon le PDG de Tourisme Montréal, Yves Lalumière, tous les paramètres et indicateurs sont aux beaux fixes pour poursuivre sur cette lancée pour un autre cycle de 4 années (2024). Il y a toutefois une ombre au tableau, le manque d’espace pour les congrès, alors que pour l’année 2019, Montréal a enregistré une perte de plus de 100 000 nuitées à cause du manque d’espace pour les congrès. L’histoire va se répéter en 2020, avec un manque à gagner prévu de 110 000 nuitées. À quand l’agrandissement tant attendu du Palais des congrès?

LE TEMPS PRESSE

Pour 2024, le congrès de l’American Academy of Otolaryngology and Neck Surgery Foundation qui avait été confirmé a dû être annulé faute de place, car il était conditionnel à l’agrandissement du Palais du congrès pour 2024. Une perte de 21 000 nuitées et de 9000 délégué(e)s, surtout des chirurgiens avec un portefeuille bien garni.

« Montréal est un peu comme un adolescent qui a grandi trop vite et dont les pantalons sont trop courts. » - Yves Lalumière

Il y a 150 associations qui ne peuvent pas venir à Montréal faute d’espace de congrès. L’agrandissement de 40% du Palais des congrès, vers l’est,  qui offre actuellement  551 520 pi² d’espace événementiel, est une priorité dans le plan stratégique de Tourisme Montréal (2018-2022).

VOIR PLUS GRAND

Sur les 11 millions de visiteurs qui sont venus à Montréal en 2018, 14%, soit 1,5 million, y étaient pour affaires. Face à cette popularité toujours grandissante, un Palais des congrès pouvant accueillir plus de groupes amènera des retombées économiques concrètes pour les hôtels, les restaurants, les attraits, etc. de Montréal et les environs.

« Concrètement, c’est plus de 2,4 G$ supplémentaires en retombées économiques, dont le tiers est attribuable au tourisme d’affaires, soit environ 800 M$. » - Yves Lalumière

La popularité de Montréal est multifactorielle et l’aéroport Montréal-Trudeau y est pour quelque chose avec ses liaisons directes vers 150 destinations, dont 91 à l’international pouvant accueillir près de 20 millions de passagers (départs et arrivées en 2018)

Pour Yves Lalumière il ne fait aucun doute : « Le positionnement de Montréal est la croisée des chemins entre l’Amérique et l’Europe ce qui nous ouvre des opportunités sur tous les marchés pour les congrès internationaux. »

QUAND ON SE COMPARE…

Tourisme Montréal a réalisé une étude comparative sur le marché américain des congrès et réunions d’affaires. Et tant qu’à se comparer, pourquoi ne pas y aller à fond. Tout y passe, l’offre et le coût de l’hébergement, les espaces de congrès et de réunions, les liaisons aériennes directes, le coût par délégué(e), la météo et la sécurité de la destination.

Montréal fait plus que tirer son épingle du jeu, elle performe au point d’être la destination de congrès la plus populaire des Amériques (1999-2018) selon l’Union of International Associations (UIA), devant Toronto, New York, Washington et Buenos Aires. La métropole remporte la palme sur plusieurs points, entre autres pour la sécurité de la destination, pas de surprise là. La métropole se démarque aussi au niveau du coût moyen par délégué(e) qui est de 13 à 84% moins élevé à Montréal, autant d’argent qui peut être dépensé dans les services, activités, et attraits touristiques sur l’Île ou à l’extérieur de Montréal.

« La stratégie actuelle consiste à continuer d’attaquer les marchés de  Chicago et de Washington en positionnant Montréal comme étant un terrain de jeux, autant pour les affaires que pour les loisirs. » - Yves Lalumière

Et ça fonctionne, car malgré une tendance vers le protectionnisme alimentée par le président Trump, pour la première fois de son histoire la chambre de commerce des États-Unis (U.S. Chamber of Commerce), organise son congrès au-delà des frontières américaines. Tout un message pour les entreprises et organisations américaines, alors que pour certaines d’entre elles leur charte interdit d’organiser ce type de congrès en dehors de leurs frontières.

Alors que Montréal détient la médaille d’or de l’ACTS comme première ville sportive au Canada avec plus de 60 événements à caractère sportif, la Ligue nationale de hockey (LNH) organise, les 26 et 27 juin au Centre Bell, son repêchage 2020. La question qui est sur toutes les lèvres est qui va repêcher au premier choix la vedette du hockey junior, Alexis Lafrenière, de l’Océanic de Rimouski?

FAIRE SIMPLE

L’importance du tourisme d’affaires dans les efforts de Tourisme Montréal accapare environ 30% du budget de promotion de l’organisation. Pour le PDG de Tourisme de Montréal, Yves Lalumière, la stratégie de son organisation est limpide. Elle consiste à faire simple pour les organisateurs de congrès et autres types d’événements. Facile à dire, mais pas facile à faire, il faut reconnaître que cela a l’avantage d’être clair.

Nous le savons tous, faire simple est souvent  bien plus compliqué qu’il n’y paraît. Derrière cet énoncé, il y a une stratégie adaptée aux réalités du marché et une machine bien rodée qui met à contribution tous les membres de l’équipe de Tourisme Montréal. À laquelle s’ajoute Équipe Montréal, un regroupement de chefs de file de l’industrie des congrès (hôtels, centres de congrès, fournisseurs de services, etc.) qui assure la synergie entre tous les acteurs.

UNE PROPOSITION D’AFFAIRES EN 3 X 3

Montréal offre une garantie en trois points aux organisateurs de congrès et de réunions :

  1. La maximisation du nombre de délégués
  2. Le taux de change
  3. Le taux de satisfaction, qui est d’ailleurs à 94%

Sur le marché américain, cette garantie repose sur une proposition également en trois points:

  1. Easy to love
  2. Easy to access
  3. Easy to do business with

CONCLUSION

Pour conclure, je laisse la parole à Yves Lalumière : « Grâce au travail acharné des différents acteurs touristiques, économiques et politiques québécois, la métropole est aujourd’hui une destination de premier choix pour bon nombre d’organisations internationales pour tenir leurs événements. Malheureusement, le Palais des congrès et Tourisme Montréal doivent refuser plusieurs groupes et associations internationales, faute de place pour les accueillir. L’agrandissement est donc plus crucial que jamais. »

Louis Rome
Collaboration spéciale

Twitter

Nominations

NOMINATIONS SEMAINE DU 16 MARS 2020

  • SRÉ et ARF - Camille Castonguay
  • Double Tree Hilton Montréal - Patrick Bourbonnière

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations