ENTREVUE avec Michel Couturier: Les Sanctuaires du Fleuve un patrimoine religieux...

Attraits/Activités, Associations · · Commenter

Les Sanctuaires du Fleuve en quelques mots :

Ce circuit axé sur le patrimoine religieux lancé en mai 2016, propose la visite de cinq lieux de culte distinctifs qui permet de découvrir l’histoire de ces lieux classés momunents historique. Le parcours s’étend de la communauté mohawk de Kahnawake à Varennes, en passant par Longueuil et Boucherville.

Les lieux inclus dans ce parcours sont les suivants :

  • le sanctuaire Sainte-Kateri-Tekakwitha à Kahnawake
  • la Cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue à Longueuil
  • le Centre Marie-Rose à Longueuil
  • l’Église Saint-Famille de Boucherville
  • la basilique Sainte-Anne-de-Varennes

Les visiteurs peuvent revivre l’histoire du Québec à travers des personnages marquants comme la famille Le Moyne d’Iberville, Sainte-Kateri-Tekakwitha, Sainte-Marguerite d’Youville et la bienheureuse Mère Marie-Rose. Comme son nom le dit, ce circuit d’une journée longe le Saint-Laurent et il a l’avantage d’être situé aux portes de Montréal.

Le sanctuaire Sainte-Kateri-Tekakwitha à Kahnawake

Quels sont les 3 thèmes-clés qui décrivent l’expérience touristique qu’on peut y vivre?

Cette initiative a permis de développer un produit touristique unique qui allie à la fois la culture des Premières Nations, celle des Mohawks, et l’histoire de l’établissement de la Nouvelle-France sur la rive sud de Montréal. Les 3 thèmes-clés de cette expérience sont:

  • une découverte de trésors sacrés du passé
  • une immersion culturelle et spirituelle
  • la beautée des lieux sur les rives du Saint-Laurent

Quels sont les avantages à se regrouper en circuit?

Cette structuration de l’offre permet de renforcer celle de la région de la Montérégie au niveau culturel et patrimonial tout en permettant de développer un sentiment de fierté de la communauté de la Rive-Sud envers son patrimoine bâti. L’intégration des efforts des cinq sanctuaires présente plusieurs avantages dont celui de mettre en commun des ressources financières qui permet aux membres de développer des outils de mise en marché sous la bannière Les Sanctuaires du Fleuve: site web, développement et distribution de dépliants, outils promotionnels, publicité et participation à des salons consommateurs ou à des bourses de l’industrie touristique.

Pouvez-vous nous parler de votre collaboration avec les Premières Nations?

Cette collaboration s’est rapidement développée en 2016 à la suite d’un premier contact avec l’agente de développement touristique de Kahnawake.

Nous avons vu réciproquement l’intérêt qu’il y avait à développer un parcours patrimonial et religieux qui intégrerait tout naturellement les premiers occupants du territoire de la région de Montréal. En effet, les Mohawks venaient commercer avec d’autres communautés des Premières Nations dans la région de Longueuil, il y a déjà plus de 2 000 ans.

De plus, les nombreux visiteurs à Kahnawake se voyaient désormais offrir un complément à leur séjour dans la région montréalaise.

La communauté de Kahnawake nous a montré une grande ouverture d’esprit, allant même jusqu’à prêter un certain nombre d’artéfacts au musée de la Cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue, de façon à enrichir son exposition permanente qui porte sur l’histoire du patrimoine religieux de Longueuil. Cette collaboration a été très bénéfique pour toutes les parties en cause.

Cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue, Longueuil 

Pourquoi avez-vous choisi de vous impliquer au sein de l’Association du tourisme religieux et spirituel du Québec?

Comme regroupement, Les Sanctuaires du Fleuve que je préside ont prêché par l’exemple en démontrant l’importance de fédérer les efforts de plusieurs acteurs dans le but d’obtenir une croissance des retombées touristiques.

Mon expérience d’une trentaine d’années dans l’industrie touristique m’avait convaincu de la nécessité d’un regroupement sectoriel comme celui de l’ATRSQ si nous voulions nous faire reconnaitre comme un acteur touristique majeur au Québec.

Le tourisme religieux et spirituel génère déjà d’importantes retombées économiques qui iront en croissant aux cours des prochaines années et notre association compte y contribuer de façon significative.

Je veux contribuer personnellement au succès de cette démarche qui permet de mettre en valeur un pan patrimonial et culturel majeur de notre histoire.

Michel Couturier est président des Sanctuaires du Fleuve et président du CA de l'ATRSQ (Association du Tourisme Religieux et Spirituel du Québec)


À propos

C’est en décembre 2018 que la fondation de l’Association du tourisme religieux et spirituel du Québec se concrétise officiellement, à la suite d’un intérêt grandissant des intervenants à joindre les rangs du Regroupement et grâce à la croissance des marchés dans le secteur du tourisme religieux ou spirituel. Comptant sur 9 membres originaux, l’Association a vu le nombre de membres accrédités augmenter rapidement, atteignant plus de 25 à la fin de 2018. Ce nombre demeure en continuelle croissance.

Vision

D’ici cinq ans, par ses actions structurantes, l’Association sera reconnue comme un partenaire incontournable du développement touristique, en contribuant à enrichir certaines des expériences de la destination. Pour ce faire, elle entend tisser des liens stratégiques avec des acteurs du milieu.

Être le leader du développement et du rayonnement du tourisme religieux et spirituel au Québec et contribuer à l’enrichissement des expériences et produits touristiques du Québec grâce à la richesse et à l’authenticité des offres en tourisme religieux et spirituel.

Mission

La mission de l’ATRSQ est de regrouper les acteurs du tourisme religieux et spirituel au Québec, les promouvoir, les représenter auprès de diverses instances et leur offrir une expertise, un forum d’échange et des services qui favorisent leur développement.

Lire aussi :

Twitter

Nominations

NOMINATION SEMAINE DU 7 JUIN 2021

  • NOMINATION: ComediHa! - Patrice Croteau

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations