Confession d'une fille qui se fout de la météo !

Attraits/Activités · · Commenter

Confession d'une fille qui se fou de la météo

S’il y a une chose que voyager m’a appris, c’est profiter de la vie, et pour moi ça veut dire jouer dehors! C’est pourquoi, je ne m’empêche jamais de faire mes activités préférées à cause des prévisions météo! L’Asie à la saison des pluies, le ski en pleine tempête de neige, randonnée par temps gris, vélo une journée de canicule, rien ne m’arrête! Voici 7 raisons pourquoi vous devriez faire de même!

1- Parce que c’est bien connu, la météorologie est une science bien inexacte!

Et oui, plus facile de prédire le soleil que la pluie! Plus souvent qu’autrement, les averses tombent avant ou après mon activité, ou quelques kilomètres plus loin. Je prends une chance!

En plus, quand on y pense, un risque de 50% de probabilité d’averses, c’est toujours bien 50% de probabilité qu’il ne pleuve pas! Et puisqu’une averse, c’est passager, c’est 100% de chances qu’il ne pleuve pas durant toute la journée!

Si je vous disais que je suis de nature optimiste, me croirez-vous?

Randonnée Nelson Colombie-Britannique

Les gros nuages noirs nous ont finalement épargnés, Nelson, C.-B.


2- Parce que finalement, il n’y a pas de mauvaise météo, que des mauvais vêtements!
Justement, lorsqu’il annonce des risques d’averses, je prévoie le coup en emportant imperméables, parapluies et vêtements de rechange. Il annonce un grand froid? Alors je porte plusieurs couches pour pouvoir m’ajuster. Il annonce très chaud? Alors j’emporte beaucoup d’eau, je me couvre les épaules et la tête et je me badigeonne de crème solaire!

Ma grand-mère me dit toujours que je n’ai pas les deux pieds dans la même bottine! Et vous?

hiking sur Whistler Glacier
Quête de l’or blanc en pleine tempête de neige, Whistler, C.-B.
 

Sentier Acropole des draveurs Hautes Gorges de la rivière Malbaie3- Pour éviter les foules!
Quand j’hésite à sortir, je me dis que je ne suis certainement pas la seule! Justement, voilà une raison de me dégourdir, j’aurai les sentiers ou l’attraction à presque moi toute seule! Une randonnée en nature est pour moi l’occasion de m’éloigner de tous les bruits de la ville et d’être seule avec moi-même dans le silence de la forêt. Voilà ma chance

Sentier de l’Acropole du draveur, Parc des Hautes Gorges de la rivière Malbaie en octobre, après une première chute de neige.

4- Pour des paysages grandioses différents des cartes postale

Le soleil c’est bien, mais lorsque je m’aventure au-dehors par temps disons… moins idéal, c’est souvent un paysage bien différent que je découvre. Par exemple, lors de ma randonnée dans le Parc des Hautes-Gorges de la rivière Malbaie, la brume donnait un air mystérieux à ce paysage d’automne, hors du temps.

De gros nuages noirs, des rafales de neige, des torrents tumultueux qui dévalent les montagnes, sont autant de scènes dramatiques qui s’offrent à celui ou celle qui s’ouvre à un monde totalement différent!

Hautes Gorges de la rivière Malbaie - automne
Randonnée au dessus de la brume au Parc National des Hautes Gorges de la Rivière Malbaie, Québec


5- La pluie rend les couleurs plus vibrantes, amplifie les contrastes.

L’eau c’est la vie. On a tendance à l’oublier! Et la pluie, elle a justement cet effet sur la nature. Quand tout est mouillé et que je m’attarde aux détails, je suis souvent témoin de beautés insoupçonnées. Les couleurs des feuillages, des pierres, de l’écorce des arbres, des fleurs, tout est plus vibrant! Je dégaine mon téléphone intelligent, quel choix de sujets pour mon prochain partage Instagram!

Écorce bouleau Hautes gorges rivière Malbaie
La pluie peint la nature de contrastes au Parc National des Hautes Gorges de la Rivière Malbaie, Québec

6- Pour le sentiment de satisfaction à l’accomplissement décuplé
Lorsque j’ai dû braver les éléments, lutter corps et âme contre un vent déstabilisant sans pitié, ou encore une pluie froide, la neige, la brume, quand je me suis agrippé aux branches des arbres pour ne pas glisser… quelle douce euphorie quand j’atteins mon but! Je me dit «Prend ça, nature sauvage, t’es pas si sauvage que ça!» Ça flatte l’égo et la confiance en soi :P

Sommet Acropole des draveurs, Hautes gorges de la rivière Malbaie
La toundra au sommet du Parc National des Hautes Gorges de la Rivière Malbaie, Québec

7- Parce que mon thé/café/ chocolat chaud préféré est encore meilleur!
Bon, ici, tout est dit. Je n’ai pas besoin de vous convaincre, vous savez certainement de quoi je parle !

Un café ça récchauffe le coeur en temps de pluie, Portland Oregon
Prendre un café à Portland, Oregon, USA – Une ville où il pleut ÉNORMÉMENT!


On dit souvent que le temp est ce qu’on a de plus précieux. Ou encore que le temps c’est de l’argent. Et bien moi, je décrète que le mauvais temps, c’est une ressource sous-utilisée!

Alors, en fin de compte, le soleil, c’est overated vous ne trouvez pas? 
 


  Par Caroline Asselin

  Diplômée du B.A.A. Gestion des organisations et destinations tourisituqes - ESG UQAM
  Responsable des réservations - Windigo Aventures


**Suite à son article publié dans TourismExpress La Relève le 5 novembre dernier, Caroline a été invitée en entrevue à la radio de Radio-Canada Gaspésie. Écoutez son entrevue ici (segment de 8h51).

Nominations

NOMINATIONS SEMAINE DU 17 JUIN 2024

  • Hôtel Mont Gabriel – Gabrielle De Gagné Jacobs
  • Hôtel Mont Gabriel – Jessica Croteau
  • Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) – Anik Dorion-Coupal
  • Tourisme Baie-James et Tourisme Eeyou Istchee – Tania Savard

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations