Transat A.T. inc. - Résultats du deuxième trimestre de 2021

Transports, Économie · · Commenter

Transat A.T. inc., annonce ses résultats du deuxième trimestre terminé le 30 avril 2021.

« Après un trimestre sans revenus, les progrès de la vaccination nous permettent de prévoir une reprise progressive à compter du 30 juillet. Nous espérons qu'un plan de reprise sécuritaire des voyages pourra être déployé au plus vite et amènera prochainement une levée des restrictions. Tout nous indique que nos clients ont hâte de voyager et d'y consacrer une partie de leur épargne des derniers mois. Nous sommes enthousiastes à l'idée de les accueillir bientôt à nouveau », a déclaré Annick Guérard, présidente et cheffe de la direction de Transat.

« Le financement que nous avons obtenu nous permettra ensuite de déployer notre plan sur les années à venir. Notre marque forte, l'engagement de nos employés et la transformation que nous avons entamée et qui se poursuivra au cours des prochaines années nous permettront de retrouver notre place d'entreprise de voyage loisir chère au cœur de nos clients, et plus rentable qu'avant la pandémie », a-t-elle conclu.

L'industrie mondiale du transport aérien et du tourisme a fait face à un effondrement du trafic et de la demande. Les restrictions de voyage, l'incertitude qui subsiste quant aux dates de réouverture des frontières, tant au Canada que dans certaines destinations que la Société dessert, l'imposition de mesures de quarantaine et les exigences de tests au Canada et dans d'autres pays, ainsi que les inquiétudes liées à la pandémie et ses répercussions économiques, créent une grande incertitude liée à la demande au moins pour l'exercice 2021. Pour la première moitié de l'hiver 2021, la Société a déployé un programme d'hiver réduit. Le 29 janvier 2021, à la demande du gouvernement canadien de ne pas effectuer de voyages vers le Mexique et les Caraïbes et à la suite de l'imposition de nouvelles mesures de quarantaine et de test de dépistage de la COVID-19, la Société a annoncé la suspension complète de tous ses vols réguliers et le rapatriement de ses clients au Canada. Elle prévoit à présent reprendre ses opérations pour la haute saison d'été, soit le 30 juillet. La Société ne peut pas prévoir pour l'instant toutes les répercussions de la COVID-19 sur ses activités et ses résultats, ni le moment précis où la situation s'améliorera. La Société a mis en œuvre une série de mesures tant opérationnelles, commerciales, que financières, notamment la mise en place de nouveau financement et de mesures de réduction de coûts, visant à préserver sa trésorerie. Elle assure un suivi quotidien de la situation afin d'ajuster ces mesures en fonction de son évolution. Toutefois, tant que la Société ne pourra reprendre ses activités à des niveaux suffisants, la pandémie de COVID-19 aura des retombées négatives importantes sur ses revenus, ses flux de trésorerie des activités d'exploitation et ses résultats d'exploitation. Même si la disponibilité d'un vaccin permet d'espérer un certain niveau de reprise de ses activités dans le courant de l'année 2021, la Société ne s'attend pas à ce que celles-ci retrouvent un niveau similaire à celui d'avant la pandémie avant 2023.

La préservation des liquidités est une priorité pour la Société; la Société a pris les mesures énoncées à la section Aperçu du rapport de gestion de notre rapport annuel 2020 à l'égard de la pandémie de COVID-19. D'autres possibilités sont évaluées afin d'atteindre cet objectif et les mesures additionnelles suivantes en lien avec la pandémie de COVID-19 ont été prises au cours du premier semestre de 2021 :

  • La Société a conclu ses démarches visant à sécuriser un financement à long terme. Tel que décrit à la section Situation financière, le financement disponible s'élève à un maximum de 820,0 millions $, dont 220,0 millions $ sont utilisés au 30 avril 2021.
  • Au cours du trimestre terminé le 31 janvier 2021, deux Airbus A330 et un Boeing 737-800 ont été retournés aux bailleurs de façon anticipée.
  • La Société ajuste en continu son programme de vol à l'évolution de la situation. Avant la suspension de ses opérations aériennes le 29 janvier dernier, elle offrait un programme d'hiver réduit de vols internationaux au départ de Montréal, Toronto et Québec.
  • La Société poursuit les négociations avec ses fournisseurs, incluant les bailleurs d'aéronefs, afin de bénéficier de réduction de coûts et de modifier les termes de paiement, et continue de mettre en place des mesures de réduction des dépenses et des investissements.
  • La Société continue de se prévaloir de la Subvention Salariale d'Urgence du Canada (« SSUC ») pour ses effectifs au Canada, qui lui permet de financer une partie des salaires de son personnel encore au travail et de proposer aux employés mis à pied temporairement de percevoir une partie de leur salaire équivalente au montant de la subvention reçue, sans contrepartie de travail.
  • Au 30 avril 2021, la trésorerie et les équivalents de trésorerie s'établissaient à 346,1 millions $.

FAITS SAILLANTS DU DEUXIÈME TRIMESTRE

Depuis la mi-mars 2020, les restrictions aux voyages internationaux et les mesures de quarantaine imposées par les gouvernements ont rendu très difficile la vente de voyages. En raison de la pandémie de COVID-19, le 29 janvier 2021, la Société a suspendu ses opérations aériennes pour une seconde fois depuis mars 2020. Ces facteurs ont occasionné la chute des revenus. Conséquemment, la Société a enregistré des revenus de 7,6 millions $ au cours du trimestre, en baisse de 563,7 millions $ (98,7 %) comparativement à 2020.

Les activités se sont soldées par une perte d'exploitation de 86,5 millions $, comparativement à 29,6 millions $ en 2020, soit une dégradation de 56,9 millions $. La chute du résultat d'exploitation est attribuable à la suspension des opérations aériennes pour le deuxième trimestre de 2021. Malgré les mesures de réduction de coûts mises en place afin de faire face à la pandémie de COVID-19, la Société doit maintenir certains coûts fixes ; ainsi, la chute des revenus est plus marquée que la baisse des charges d'exploitation. La perte d'exploitation ajustée1 a été de 51,0 millions $, comparativement à un résultat d'exploitation ajusté1 de 21,1 millions $ en 2020, soit une diminution de 72,1 millions $.

La perte nette attribuable aux actionnaires s'est établie à 69,6 millions $ (1,84 $ par action diluée), par rapport à 179,5 millions $ (4,76 $ par action diluée) lors du trimestre correspondant de l'exercice précédent. Excluant les éléments non liés à l'exploitation, Transat affiche une perte nette ajustée3 de 103,3 millions $ (2,74 $ par action) pour le deuxième trimestre de 2021, comparativement à 38,8 millions $ (1,03 $ par action) en 2020.

FAITS SAILLANTS DU PREMIER SEMESTRE

En conséquence des éléments évoqués plus haut, la Société a subi une dégradation importante de ses résultats sur l'ensemble de la saison d'hiver. Sur l'ensemble du semestre, la Société a enregistré des revenus de 49,5 millions $, en baisse de 1,2 milliard $ (96,1 %) comparativement à 2020 et les activités se sont soldées par une perte d'exploitation de 184,5 millions $, par rapport à 54,6 millions $ en 2020, soit une détérioration de 129,9 millions $. La perte d'exploitation ajustée1 s'est établie à 104,6 millions $, comparativement à un résultat d'exploitation ajusté1 de 48,5 millions $ en 2020, soit une détérioration de 153,1 millions $.

La perte nette attribuable aux actionnaires s'est établie à 130,1 millions $ (3,45 $ par action diluée), par rapport à 213,4 millions $ (5,65 $ par action diluée) lors du semestre correspondant de l'exercice précédent. En 2021, la perte nette attribuable aux actionnaires inclut un gain de change de 62,6 millions $ principalement liée à la réévaluation des obligations locatives, un gain sur cession d'actifs de 18,9 millions $ à la suite de la résiliation de baux d'aéronefs ainsi qu'un gain de 8,6 millions $ lié à la variation favorable de la juste valeur des dérivés liés au carburant et autres dérivés. En 2020, la perte nette attribuable aux actionnaires incluait une charge au titre de la variation de la juste valeur des dérivés liés au carburant et autres dérivés de 99,9 millions $ causée par l'effondrement des prix du carburant, une perte de change de 36,0 millions $ principalement liée à la réévaluation des obligations locatives ainsi qu'une charge de réduction de la valeur comptable des actifs d'impôts différés de 16,8 millions $. Excluant les éléments non liés à l'exploitation, Transat affiche une perte nette ajustée3 de 212,3 millions $ (5,63 $ par action) pour le premier semestre de 2021, par rapport à 59,1 millions $ (1,57 $ par action) en 2020.

SITUATION FINANCIÈRE

Au 30 avril 2021, la trésorerie et les équivalents de trésorerie s'établissaient à 346,1 millions $, comparativement à 733,7 millions $ à pareille date en 2020. Cette diminution s'explique principalement par une diminution importante de l'activité, partiellement compensée par le montant de 170,0 millions $ tiré sur les facilités de crédit.

La Société a conclu un accord avec le gouvernement du Canada qui lui permettra d'emprunter des liquidités supplémentaires maximales de 700,0 millions $ par l'intermédiaire du Crédit d'urgence pour les grands employeurs (CUGE). En complément du nouveau financement, les sommes déjà tirées sur les facilités existantes de la Société restent en place et sont prolongées jusqu'au 29 avril 2023. Les ratios applicables aux facilités existantes seront suspendus pour une durée de 18 mois. Le crédit non utilisé de 180,0 millions $ au titre de la facilité subordonnée est quant à lui annulé. Au total, le financement disponible s'élève donc à un maximum de 820,0 millions $, dont 220,0 millions $ est utilisé au 30 avril 2021.

Les dépôts reçus des clients pour des voyages à venir s'établissaient à 560,4 millions $, par rapport à 605,1 millions $ au 30 avril 2020, soit une diminution de 44,7 millions $.

Le ratio de fonds de roulement était de 0,85, par rapport à 0,99 au 30 avril 2020. Cette variation s'explique principalement par le faible niveau d'activité au cours des 12 derniers mois, qui a entraîné la baisse de la trésorerie et équivalents de trésorerie et de l'ensemble des autres postes qui composent le fonds de roulement.

En raison de cette crise sanitaire soudaine, imprévisible et sans précédent, et des restrictions de voyage qui en ont résulté, la Société a pris la décision, à l'instar des autres transporteurs canadiens, d'émettre des crédits voyages pour les voyages annulés. Parmi les dépôts clients au 30 avril 2021, les crédits voyages représentaient 504,6 millions $, dont 46 % étaient placés en fiducie, la différence correspondant à des dépôts effectués directement auprès d'Air Transat ou de filiales étrangères. Le 29 avril 2021, la Société a conclu un accord avec le gouvernement du Canada lui permettant d'emprunter, entre autres, un montant de 310,0 millions $ afin d'offrir un remboursement à certains voyageurs. Suite à cet accord, à fin mai 2021, la Société avait reçu des demandes correspondant environ à 64 % du montant des crédits émis et avait procédé au remboursement de plus de 70 % des montants réclamés. Les clients ont jusqu'au 26 août 2021 pour faire parvenir leur demande de remboursement.

Les ententes hors bilan, excluant les ententes avec les fournisseurs de services, représentaient 747,8 millions $ au 30 avril 2021. Ce montant découle principalement des engagements à prendre livraison des 10 A321neo non encore livrés à cette date.

PERSPECTIVES

Dans la situation actuelle, malgré certains signes encourageants comme la progression du taux de vaccination, il demeure impossible pour l'instant de prévoir l'effet de la pandémie de COVID-19 sur les réservations à venir, la reprise partielle des opérations aériennes ainsi que les résultats financiers.

La Société a mis en œuvre une série de mesures opérationnelles, commerciales et financières, notamment de réduction de coûts, visant à préserver sa trésorerie. Elle continue d'assurer un suivi quotidien de la situation afin d'ajuster ces mesures en fonction de son évolution. Se reporter à la rubrique « Risques et incertitudes » du rapport de gestion de la Société de l'exercice terminé le 31 octobre 2020 pour une description plus détaillée des principaux risques et incertitudes auxquels fait face la Société.

En conséquence, la Société ne présente pas pour l'instant de perspectives pour l'été 2021.

PLAN STRATÉGIQUE

La Société a bâti son plan pour les années à venir, et se fixe comme objectif :

  • Au cours de l'année 2021, de stabiliser son activité en rationalisant les opérations et en jetant la base de la relance des activités qui assureront la pérennité de la Société après la pandémie ;
  • Pendant le période 2022-2026, de ramener la Société à la rentabilité et d'achever la transformation de l'entreprise pour atteindre un niveau de rentabilité supérieur au niveau prépandémique, ainsi que de croître dans de nouveaux marchés ;
  • Après 2026 : de capitaliser sur les acquis pour propulser Transat vers une nouvelle phase de croissance.

Pour cela, Transat mettra en œuvre ou poursuivra un certain nombre de changements :

  • le recentrage des activités aériennes et la redéfinition du réseau, avec une présence accrue à l'Est du Canada et à Montréal et la mise en œuvre d'alliances pour solidifier le réseau ;
  • la réduction des coûts et l'accroissement de la flexibilité, notamment par la renégociation d'engagements (flotte, empreinte immobilière…), le recentrage sur les activités aériennes (abandon de l'activité hôtelière) et une importante simplification de l'organisation ;
  • l'optimisation à terme de la structure de son financement ;
  • l'accroissement de l'efficacité grâce à une flotte rajeunie et resserrée sur deux types d'appareils Airbus, l'amélioration de l'utilisation des avions, la réduction des effets saisonniers, et l'amélioration des pratiques de gestion du revenu.

Et continuera à s'appuyer et à capitaliser sur ses forces :

  • une marque de voyage loisir aimée des voyageurs, à un moment où les vacances et la visite des proches et de la famille seront les fers de lance de la reprise des déplacements aériens ;
  • un engagement fort pour l'environnement depuis de nombreuses années ;
  • des équipes engagées avec une tradition d'attachement fort à l'entreprise ;
  • un ancrage historique au Québec.

RÉSILIATION DE LA CONVENTION D'ARRANGEMENT AVEC AIR CANADA ET DISCUSSIONS EN VUE DE LA VENTE DE LA SOCIÉTÉ

Le 2 avril 2021, la Société a annoncé que l'arrangement prévu avec Air Canada aux termes de la convention d'arrangement révisée entre Transat et Air Canada datée du 9 octobre 2020 (la « convention d'arrangement ») avait été résilié d'un commun accord par Transat et Air Canada. Les parties sont parvenues à cet accord après avoir été informées par la Commission européenne qu'elle n'approuverait pas la transaction. Une copie de l'entente de résiliation a été déposée sur SEDAR à l'adresse www.sedar.com.

Dans le cadre de la résiliation de la convention d'arrangement, Air Canada a versé à la Société un paiement de résiliation de 12,5 millions $ et a convenu d'abandonner son droit à des frais de résiliation de 10,0 millions $ dans le cas d'une acquisition de Transat par un tiers dans les douze mois suivant la fin de la convention d'arrangement.

Depuis la résiliation de la convention d'arrangement avec Air Canada, Transat travaille à mettre en œuvre son plan stratégique. Par ailleurs, les discussions avec M. Pierre Karl Péladeau se poursuivent. Il n'y a aucune certitude qu'une transaction en résultera. Le 7 avril 2021, M. Péladeau avait communiqué à la Société une proposition non-contraignante envisageant une transaction par laquelle sa société Gestion MTRHP inc. ferait l'acquisition de la totalité des actions de Transat sur une base de 5,00 $ par action, payable en espèces.

ABANDON DE LA DIVISION HÔTELIÈRE

Le 20 mai 2021, étant donnée la baisse des liquidités en lien avec la pandémie de COVID-19 et en cohérence avec les objectifs du nouveau plan stratégique, le conseil d'administration de la Société a approuvé la cessation des activités de la DIVISION HÔTELIÈRE.

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES

Les résultats ont subi l'incidence d'éléments non liés à l'exploitation résumés dans le tableau suivant : 

Faits saillants et impacts des éléments non liés à l'exploitation sur les résultats (en milliers de CAD)

 

Deuxième trimestre

Premier semestre

2021

2020

2021

2020

Revenus

7 569

571 298

49 489

1 264 097

 

Résultat d'exploitation

(86 480)

(29 551)

(184 528)

(54 617)

Éléments spéciaux

245

(2 495)

7 171

1 679

Amortissement et dépréciation d'actifs

35 272

53 154

72 762

101 439

Résultat d'exploitation ajusté1

(50 963)

21 108

(104 595)

48 501

 

Résultat avant charge d'impôts

(69 425)

(157 852)

(129 730)

(201 816)

Éléments spéciaux

245

(2 495)

7 171

1 679

Dérivés liés au carburant et autres dérivés

(3 433)

89 067

(8 629)

99 851

Réévaluation du passif lié aux bons de souscription

757

--

757

--

Gain sur cession d'actifs

(1 525)

--

(18 897)

--

Perte (gain) de change

(29 770)

32 455

(62 643)

35 943

Résultat ajusté avant charge d'impôts2

(103 151)

(38 825)

(211 971)

(64 343)

 

Résultat net attribuable aux actionnaires

(69 561)

(179 548)

(130 095)

(213 353)

Éléments spéciaux

245

(2 495)

7 171

560

Dérivés liés au carburant et autres dérivés

(3 433)

89 067

(8 629)

96 961

Réévaluation du passif lié aux bons de souscription

757

--

757

--

Gain sur cession d'actifs

(1 525)

--

(18 897)

--

Perte (gain) de change

(29 770)

32 455

(62 643)

35 008

Réduction de la valeur comptable des actifs

d'impôts différés

--

21 729

--

21 729

Résultat net ajusté3

(103 287)

(38 792)

(212 336)

(59 095)

 

Résultat dilué par action

(1,84)

(4,76)

(3,45)

(5,65)

Éléments spéciaux

0,01

(0,07)

0,19

0,01

Dérivés liés au carburant et autres dérivés

(0,09)

2,36

(0,23)

2,57

Réévaluation du passif lié aux bons de souscription

0,02

--

0,02

--

Gain sur cession d'actifs

(0,04)

--

(0,50)

--

Perte (gain) de change

(0,79)

0,86

(1,66)

0,93

Réduction de la valeur comptable des actifs

d'impôts différés

--

0,58

--

0,58

Résultat net ajusté par action3

(2,74)

(1,03)

(5,63)

(1,57)

Comptabilité de couverture - La Société enregistre à l'état des résultats les gains ou les pertes résultant de l'évaluation à la juste valeur des instruments financiers dérivés qu'elle utilise pour gérer le risque lié aux fluctuations du prix du carburant d'aéronefs, ainsi que les gains ou les pertes résultant de l'évaluation à la juste valeur de certains instruments financiers dérivés qu'elle utilise pour gérer le risque lié aux fluctuations de taux de change. Au deuxième trimestre de 2021, ceci s'est traduit par un gain hors trésorerie de 3,4 millions $, par rapport à une perte hors trésorerie de 89,1 millions $ en 2020. Pour le semestre, ceci s'est traduit par un gain hors trésorerie de 8,6 millions $, par rapport à une perte hors trésorerie de 99,9 millions $ (97,0 millions $ après impôts) en 2020.

La Société utilise au besoin des instruments financiers dérivés pour se protéger des fluctuations du taux de change sur ses charges et/ou ses revenus en devises étrangères. À cet égard, sur la base des normes comptables applicables, les fluctuations résultant de la portion efficace de l'évaluation à la juste valeur de ces instruments qui sont désignés comme instruments de couverture sont comptabilisées à l'état de la situation financière consolidé et à l'état du résultat global consolidé, et non à l'état des résultats consolidé. Au deuxième trimestre de 2021, Transat n'enregistre aucune variation de juste valeur sur ces dérivés de change, par rapport à un gain de 12,1 millions $ (8,9 millions $ après impôts) en 2020. Pour le semestre, Transat enregistre un gain de 0,4 million $ (0,5 million $ après impôts) sur ces dérivés de change, par rapport à un gain de 11,4 millions $ (8,4 millions $ après impôts) en 2020.


À propos de Transat

Transat A.T. inc. est une grande entreprise de tourisme international intégrée spécialisée dans le voyage vacances. Proposant des forfaits vacances, des séjours hôteliers et des liaisons aériennes sous les marques Transat et Air Transat, l'entreprise est présente dans une soixantaine de destinations dans plus de 25 pays en Amérique et en Europe. Très engagée dans le développement durable de l'industrie touristique, Transat multiplie les initiatives en matière de responsabilité d'entreprise depuis 14 ans et a obtenu la certification Travelife en 2018. Son siège social est situé à Montréal (TSX : TRZ).

Twitter

Nominations

NOMINATIONS SEMAINE DU 25 OCTOBRE 2021

  • Association hôtellerie Québec (AHQ) - Véronyque Tremblay
  • Marriott Québec Centre-Ville - Marie-Pier Laliberté
  • Restaurant de l'ITHQ - Carl Jobin, Éric Champagne et Marie-Pier Burelle
  • Fairmont Le Château Frontenac - Hugo Coudurier

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations