T.O.M.: Les technologiques contribuent-elles au développement durable du tourisme ?

Techno, International, Tourisme durable · · Commenter

L’expérience durable se construit par la création d’un lien entre le voyageur et son environnement, loin des écrans et des outils numériques qui viendraient remettre en cause la qualité de cette rencontre. Difficile alors de ne pas opposer technologie et tourisme durable puisqu’ils semblent ne pas s’orienter vers la même expérience. Dans cette chronique, nous rappellerons l’intérêt de ces technologiques dans le développement durable des destinations.

La durabilité est un concept évolutif, complexe et adaptatif (Hunter, 1997). Pour comprendre l’apport des technologies dans un processus durable, il est essentiel de ne pas construire une vision manichéenne de leur usage. Considérer le numérique comme un méfait ne fera pas avancer le débat et ne questionnera ni les potentiels, ni les possibilités offertes pour le secteur. La réalité est plus complexe et l’impact des technologies sur le tourisme dépasse la simple digitalisation des activités.

DES CONCEPTS PASSERELLES ENTRE TECHNOLOGIE ET ENVIRONNEMENT

Plusieurs termes ou concepts ont permis de créer des passerelles entre la technologie et l’environnement avec des liens plus ou moins étroits avec le tourisme.

  • Green IT (Informatique durable) : il regroupe toutes les initiatives et techniques qui permettent de réduire l’emprunte environnementale du numérique afin d’atteindre des objectifs de développement durable. Dans une interview pour TOM.travel, Frédéric Bordage de Greenit présentait les sites de voyage comme de « l’infobésite » où le surplus d’information engendre des effets négatifs pour les environnements.
  • Low-tech : elle représente des techniques qui visent à simplifier l’usage des technologies pour être locales, réparables et recyclables. Avec une faible consommation en énergie, elle questionne l’intérêt réel de certains développements technologiques. Dans son cahier des tendances 2021, le Welcome City Lab identifie dans le low-tech une source potentielle de développement touristique associé dans son introduction à la notion du tourisme
  • Digital free tourism : il est une tendance qui identifie dans la déconnexion une source de bien-être et d’épanouissement personnel. Il peut se traduire par des stages de déconnexion pour renforcer le désir de nature, l’évasion ou les relations avec les autres (cf. Devons-nous refuser l’implication des technologies dans l’expérience touristique ?).
  • Green washing: Il consiste à disculper la responsabilité des entreprises en trompant les consommateurs sur leur impact réel pour les environnements. C’est mettre en avant de nouvelles pratiques touristiques écologiques en niant ou en cachant l’impact que ces initiatives peuvent avoir sur les environnements. On peut ainsi développer des labels écologiques sans jamais avoir mesuré leurs efficacités.

LES TECHNOLOGIES AU SECOURS DES ENVIRONNEMENTS

Les technologies ont la capacité d’apporter un regard nouveau sur des phénomènes que nous ne pouvons pas maîtriser. Dans la cause environnementale, elles restent une solution pour envisager des nouvelles manières de concevoir les destinations touristiques.

Lire la suite

Source: Tom Travel

Twitter

Nominations

NOMINATIONS DES 7 DERNIERS JOURS + SEMAINE DU 12 AVRIL 2021

  • Collectif Nova - Anne-Julie Dubois
  • Vacances Air Canada - Lucie Guillemette
  • Vélo Québec - Éric Joly
  • Destination Beauce - Émilie Gagnon (intérim)
  • Éco-Nature et le Parc de la Rivière-des-Mille-Îles - Annie Morrisseau
Voir toutes les nominations