Se retrouver cet été, par Martin Roy

Associations, Festivals et évènements · · Commenter

Les programmations sont annoncées ou en voie de l’être, les règles sanitaires sont connues : nous aurons un été festivalier au Québec !

C’en sera un fort différent de celui de 2020 durant lequel seulement quelques rendez-vous avaient été maintenus en présence de 250 festivaliers tout au plus, vers la fin de la saison. Et c’en sera un fort différent de celui de 2019 aussi, alors que certains événements majeurs internationaux accueillaient sur un seul et même site jusqu’à 100 000 personnes — dont des touristes internationaux — en même temps.

Le Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI) s’est réjoui à la suite de l’annonce du gouvernement Legault parce qu’il obtenait la prévisibilité chère à ses membres et que, collectivement, le Québec franchissait un pas important vers le retour à la « normale » en voyant revenir ses festivals en « présentiel ».

Ensemble, à vrai dire, nous avons pensé avec bonheur aux artistes et aux artisans qui pourront être remis au travail, tout comme à l’écosystème autour, à ces firmes qui fournissent du son, des éclairages et des effets spéciaux, par exemple. Nous avons eu une pensée pour les restaurateurs et hôteliers qui contribueront aussi au plaisir des festivaliers — et au leur, eux qui ont été grandement affectés depuis 15 mois. Nous sommes solidaires de tous ces secteurs, de toutes ces personnes qui ne l’ont pas eu facile.

INNOVATION QUÉBÉCOISE

Dans le contexte, nous saluons une fois de plus le gouvernement du Québec et la Santé publique, qui ont accepté certaines propositions innovantes, portées notamment par le RÉMI.

Cette idée de faire coexister des bulles ou des zones indépendantes de 250 personnes jusqu’à concurrence de 2500 festivaliers est, au Canada, plutôt inédite en ce moment. Elle permet de faire beaucoup plus ici qu’à Toronto, par exemple, où il a finalement été décidé de tout simplement annuler les festivals et événements jusqu’à la Fête du Travail. Il faut aussi noter qu’on peut multiplier les sites à 2500 festivaliers, en autant que ces sites soient distants les uns des autres de 500 mètres.

Il n’a jamais été question pour le RÉMI d’aborder la question comme une de « négociation » où les autorités offraient un nombre X et les promoteurs demandaient un nombre Y. Tout au long du processus, nous avons voulu que priment la santé publique et la sécurité des festivaliers. Nous souhaitions évidemment faire valoir une expertise, des possibilités logistiques et opérationnelles, en même temps que nous espérions une certaine ouverture de la part de nos vis-à-vis. C’est ce qu’elles nous ont témoigné.

PREUVE VACCINALE

Pour ce qui est de la suite des choses, le RÉMI est favorable à ce qu’on étudie la nécessité de présenter une preuve vaccinale ou un test négatif à la COVID-19 en autant que cela permette d’organiser (et de participer à) de plus importants rassemblements que ceux qui sont prévus pour le moment. Des grands rassemblements qui sont à la base des modèles d’affaire des événements majeurs internationaux et qui, en théorie, pourraient avoir lieu vers la fin de l’été ou le début de l’automne, si on se fie aux projections qui concernent l’administration des deuxièmes doses.

  • À Chicago[1], le grand festival Lollapalooza (qui se tiendra du 29 juillet au 1er août) a déjà fait savoir que c’est seulement avec la preuve vaccinale ou un test négatif (produit dans les 24 heures précédant l’accès au site) que pourront entrer les festivaliers. Il s’agit pour nous d’une voie prometteuse en ce sens qu’elle n’interdit à personne d’accéder au festival, tout en assurant qu’il ne devienne pas un lieu d’importantes éclosions.
  • En France[2], un « pass sanitaire » sera mis en place dès le 9 juin. Il sera rendu nécessaire en cas d’accueil d’un public de plus de 1000 personnes, notamment dans les festivals de plein air (assis ou debout), les stades et autres événements.

Ces deux exemples internationaux donnent matière à réflexion. Le RÉMI et ses membres seront heureux d’y participer. D’ici là, nous retrousserons nos manches pour offrir aux Québécoises et Québécois, à l’intérieur des règles qui ont été rendues publiques, un maximum de divertissement de qualité. Au plaisir de se retrouver cet été !

Festivals and Major Events (FAME) est une coalition pancanadienne représentant quelque 500 festivals et événements de toutes tailles par le biais de membres directs et affiliés. FAME agit comme une voix pour l'industrie des festivals et événements devant les partenaires, les gouvernements, les médias et le grand public.

Le Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI) rassemble quant à lui 28 grands événements au Québec. 

 

Martin Roy
Président-directeur général
Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI)
Festivals et événements majeurs (FAME)

Twitter

Nominations

NOMINATION SEMAINE DU 7 JUIN 2021

  • NOMINATION: ComediHa! - Patrice Croteau

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations