Quand tout se vaut, plus rien ne vaut

Hébergement, International · · Commenter

L’industrie est en pleine mutation, portée par la clientèle et les disrupteurs. Les exigences et attentes se diversifient, les moyens d’information également ; poussant les hôteliers à s’ouvrir et se diversifier pour offrir un panel de services toujours plus large. Ces changements au sein des structures s’accompagnent de changements dans la ville et dans la façon dont les touristes, que ce soit du tourisme d’affaire, d’agrément ou les deux, évoluent.

Le client refuse désormais les obligations, il souhaite vivre son séjour selon ses besoins et ses habitudes dans un confort au moins égal à celui de son domicile. En sortant de l’hôtel et dans l’hôtel il souhaite avoir à portée de main de la restauration, des services et loisirs. Les nouveaux concepts ne s’y sont d’ailleurs pas trompés en intégrant des épiceries dans leurs lobbys ou en proposant des services de snacking locavores. Il faudra peut-être aller encore plus loin en acceptant la livraison de repas dans la chambre ou encore en mettant à disposition des visiteurs l’équipement nécessaire pour lui permettre de vivre son séjour en autonomie sans solliciter le service restauration de l’hôtel. Room service et restauration doivent être dans les interrogations des dirigeants d’hôtels. Que faire de ce service ? Comment l’adapter et garder sa rentabilité ? Comment le positionner face à une concurrence de plus en plus féroce à portée de clic ?

L'article complet

Source: Hospitality ON

Twitter

Nominations

NOMINATIONS DES 7 DERNIERS JOURS + SEMAINE DU 12 OCTOBRE 2020

  • Grand Marché de Québec - Jean-Paul Desjardins
  • Bel Air Tremblant Resort & Résidences - Pascal Djalane, Ryo Fujita et Chanel Beauséjour
  • Association québécoise des spas (AQS) - José Garceau
  • Association québécoise des spas (AQS) - Lyne Voyer

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations