Mon SIT va crack-er !

Techno, International · · Commenter

Dans notre banlieue touristique, deux gangs, grands réseaux de distribution de la came, Apidae et Tourinsoft, ont fait le ménage et se partagent le territoire. Mais s’il reste quelques addicts à LEI, Constellation, Ayaline, que certains s’essayent à des produits dérivés comme Elloha, ou envisagent carrément l’ultradépendance à Google, un groupe d’habitants anarchistes tente de convaincre les autres qu’on peut s’en passer, surtout que le produit de base est rarement de bonne qualité, tellement coupé qu’il en devient impropre à la consommation. Mais que fait la police, le gouvernement, les instances nationales ? Elles essayent bien de réguler le marché, avec un DataTourisme qui viendrait unifier tout ça, mais tout le monde ne joue pas le jeu, ça reste la foire d’empoigne, Mon SIT va crack-er !

Voilà le pitch histoire de justifier ce drôle de titre jeu de mots qui fait référence à ce vieux film « Ma 6-T va crack-er ».

Le parallèle s’arrête là, car soyons honnête, l’usage intensif du SIT n’est guère addictif, et c’est là probablement la principale raison qui pousse aujourd’hui certaines destinations, organisations, à remettre même en cause son utilité. Manque d’homogénéité de l’information selon l’opérateur de saisie, selon chaque organisme en charge de la collecte, souci d’ergonomie, de fonctionnalités, de mode de saisie qu’on oublie d’une fois sur l’autre, aspect hyper chronophage… les raisons sont connues, identifiées et perdurent pourtant ! Ce qui conduit pas mal de destinations à remettre en cause leur SIT, des Régions et/ou des départements à auditer et remettre en concurrence leurs outils.

PUIS-JE ME PASSER D’UN SIT ?

C’est quoi ton objectif prioritaire ?

Si tu veux faire un joli site web, orienté séduction, pour faire connaître ta destination, tu peux te poser la question ! De belles photos, de l’édito qui met en valeur tes Tour Eiffel et tes pépites, des parcours, un bon mix marketing derrière et hop, le tour est joué. Pas besoin de stocker/mettre à jour des centaines/milliers d’objets touristiques dans une base de données quelconque…

Tu veux faire avant tout de la vente en ligne ? Revendre des prestas affiliés, des circuits, des visites, tu as ta place de marché, ton outil de vente en ligne dans lequel tu peux directement gérer la donnée, sans forcément le « linker » avec un SIT, et ça te suffit ? Ben pourquoi pas…

Par contre, si tu veux aider les gens à bien préparer leur séjour en prenant connaissance de l’offre, les accueillir et les orienter sur place via ton site, une webapp ou une appli, et même avoir un support complet exploitable par tes conseillers en séjour, là, ça risque d’être compliqué de s’en passer.

Et tout cela sans préjuger des autres usages intéressants du SIT qui peuvent te permettre d’alimenter/éditer d’autres supports, qu’ils soient en ligne ou physiques. Et bien entendu, peut s’y ajouter la contribution à un projet supra-territorial, les SIT ayant souvent une gouvernance à une échelle départementale et même régionale, permettant à chaque échelon et à leurs partenaires de donner de la visibilité aux infos que tu saisiras.

Lire l'article complet

Source: etourisme.info

Twitter

Nominations

NOMINATIONS SEMAINE DU 27 JUIN 2022

  • Alliance de l'industrie touristique du Québec - Julie Riendeau
  • Tourisme Centre-du-Québec - Véronique Désalliers
  • Le Centre Sheraton Montréal - Henry Gonzalez

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations