Les OTAs ont-ils vraiment gagné la bataille de la commercialisation en ligne ?

Distribution, International, Marketing · · Commenter

QUEL RÔLE PEUT-ON ENCORE JOUER EN TANT QU’OGD DANS LA DISTRIBUTION EN LIGNE DE NOS PRESTATAIRES ?

2020 : un vent de panique souffle sur les OTAs

Ces dernières années, au sein du secteur touristique français, on avait laissé les principaux OTAs, à savoir Booking, Expedia et Airbnb, développer une arrogance sans comparaison. Il y avait de quoi, les chiffres étaient plus que flatteurs :

Booking Holdings en 2019 :

  • Chiffre d’affaires : 15,1 milliards $ (source : 2019 Annual Report)
  • Bénéfice : 4,96 milliards $ (source : 2019 Annual Report)
  • Nombre d’annonces : 29 millions d’hébergements ; 153 000 destinations ; 226 pays
  • Nombre de voyageurs : plus de 3 milliards en 2017

Expedia Group en 2019 :

  • Chiffre d’affaires : 12,067 milliards $ (source : 2019 Annual Report)
  • Bénéfice : 565 millions $ (source : 2019 Annual Report)

Airbnb en 2019 :

  • Chiffre d’affaires : 4,8 milliards $
  • Bénéfice : perte de 674 millions $ (qui ne s’est pas arrangé en 2020 avec un déficit de 4,6 milliards de dollars).
  • Nombre d’annonces : plus de 7 millions de logements
  • Nombre de voyageurs : 150 millions d’utilisateurs

Oui mais cela c’était avant… Si l’année 2020 a été particulièrement terrible pour notre secteur touristique dans sa globalité (500 millions de touristes internationaux en moins en Europe, perte de recettes d’exportation estimée à 1 072 milliards d’euros (soit plus de 11 fois la perte enregistrée pendant la crise économique mondiale de 2009), mais aussi 1 milliard d’arrivées internationales en moins pour les destinations soit une chute de 74 % par rapport à 2019), elle a également été désastreuse pour nos mastodontes OTAs

La chute irrémédiable du tourisme international, associée à la mauvaise gestion tant de leur relation avec les voyageurs qu’avec leurs fournisseurs en pleine tempête Covid, ont littéralement précipité les OTAs dans une crise profonde… Une crise qui se révèle être non seulement financière (baisse de revenus de 30 % pour Airbnb atteignant 3,4 milliards de $, 63 % de baisse de CA pour Booking et 67 % pour Expedia) mais également et c’est sans doute bien plus grave, une crise de confiance.

Les réactions ne se sont pas fait attendre de la part des équipes dirigeantes. Dès fin février 2020 l’annonce de quelque 3 000 emplois supprimés, soit 12 % de ses effectifs mondiaux chez Expedia. Airbnb a dû se séparer de 25 % de ses effectifs soit 1 900 employés. Et enfin Booking, qui a annoncé cet été un plan social majeur, le 1er de son histoire, avec 25 % de ses effectifs qui ne feraient plus partie de la société, soit 4 375 personnes !

Lire la suite

Source: e-tourisme.info

Twitter

Nominations

NOMINATIONS DES 7 DERNIERS JOURS + SEMAINE DU 3 MAI 2021

  • TouriScope - Chrissy St-Pierre
  • Bota Bota, spa-sur-l’eau – Annick Beauchemin
  • Partenariat du Quartier des spectacles - Émilie Chabot
  • AATGQ (Terroir & Saveurs) - Aurore Lambert
  • Alliance de l'industrie touristique du Québec - David Fily, Isabelle Julien et Sabrina Paquette
  • CA Musée d'art de Joliette - Pierre Bellerose
  • CA Alliance de l'industrie touristique du Québec - Annie Landry

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations