Le classement des meilleures et des pires villes au monde où vivre

International · · Commenter

Chaque année, InterNations – la plus grande communauté d’expatriés au monde avec environ 4 millions de membres – interroge plus de 15 000 expatriés à travers le monde pour découvrir les meilleurs et les pires endroits où vivre. La société a récemment révélé son dernier classement des villes d’expatriés 2020, qui classe 66 villes du monde entier en analysant des facteurs tels que la vie professionnelle, la qualité de la vie urbaine et le coût de la vie locale. Valence, en Espagne, est désignée comme la meilleure ville du monde où vivre, tandis que Salmiya, au Koweït, est la ville la moins bien classée. Paris se classe en 61ème position.

Sur la dernière liste, les États-Unis s’en sortent un peu mieux que l’année dernière, lorsque trois villes américaines se sont classées parmi les 10 pires endroits où vivre, dont San Francisco, Los Angeles et New York. Cette année, New York a échappé au bas de la liste. L’année dernière, c’était la neuvième pire ville où vivre, se classant 74ème sur 82 villes au total. Mais sur la dernière liste, sur 66 villes, New York a gagné un certain nombre de places, se plaçant au 34ème rang.

Il est vrai que comparer les listes d’une année sur l’autre est un peu comme comparer des pommes avec des oranges. Pour qu’une ville figure dans le classement général, il faut un échantillon d’au moins 50 participants à l’enquête par destination. Alors que l’année dernière, 82 villes ­– dont sept villes américaines – répondaient à cette exigence et figuraient sur la liste, cette année, seules 66 villes ont été classées, et New York est la seule ville des États-Unis à figurer sur la liste. De plus, 20 villes qui se sont classées devant New York l’année dernière ne sont pas incluses dans le classement des villes d’expatriés 2020 car elles ne répondaient pas à l’exigence minimale de 50 participants à l’enquête.

Par ailleurs, les données ont été recueillies en mars 2020, juste avant que le Covid-19 ne se transforme en pandémie mondiale.

Mais il y a quand même des points à retenir. « Nous constatons de réelles améliorations dans les performances de la ville de New York, comme par exemple dans les indices “vie professionnelle et vie urbaine” ainsi que “qualité de l’installation” », déclare Malte Zeeck, fondateur et co-directeur général d’InterNations. « Par exemple, les expatriés décrivent les gens généralement plus amicaux envers les résidents étrangers : 74% disent cela en 2020, contre 64% en 2019 ».

Lire la suite

Source: Forbes France

Twitter

Nominations

NOMINATIONS DES 7 DERNIERS JOURS + SEMAINE DU 12 AVRIL 2021

  • Collectif Nova - Anne-Julie Dubois
  • Vacances Air Canada - Lucie Guillemette
  • Vélo Québec - Éric Joly
  • Destination Beauce - Émilie Gagnon (intérim)
  • Éco-Nature et le Parc de la Rivière-des-Mille-Îles - Annie Morrisseau
Voir toutes les nominations