Laurent Hequily : «Avec Okahina, nous pouvons créer une destination surf sur n’importe quel plan d’eau»

International, Attraits/Activités · · Commenter

Une vague de surf artificielle éco-responsable et démontable, loin de l’océan ? C’est ce que propose Okahina Wave. Entretien avec Laurent Héquily, le fondateur de Waveriding Solution, et créateur d’Okahina Wave, qui pourrait bien révolutionner l’offre proposée dans les bases de loisirs et autres espaces aquatiques.

L’Echo touristique : Okahina Wave, de quoi s’agit-il ?

Laurent Hequily : Okahina, c’est une vague artificielle mais aussi des destinations surf que nous construisons et opérons pour le compte de nos clients. Chaque projet d’installation a ses propres spécificités. Nous nous installons, pour une période d’environ 25 ans, principalement en zone urbaine ou péri-urbaine. Notre technologie, développée dans notre laboratoire près d’Orlyet avec le Cluster MECA à Nantes, s’adapte à un grand nombre de plans d’eau existants tels que d’anciennes carrières. Et, si possible, loin des spots naturels de surf déjà existants.

Pourquoi cette volonté ?

Laurent Hequily : Parce que les spots d’Okahina s’adressent, avant tout, aux habitants et aux touristes de proximité. Nous voulons aider à la démocratisation de la pratique du surf en la rendant accessible partout en France. Rien qu’en Île-de-France, nous comptons douze bases de loisirs. Le potentiel est réel. Avec Okahina, on pourra surfer sur des vagues de différents types, convenant aux débutants et aux confirmés, à moins d’une heure de route de chez soi. Les jeunes surfeurs, qui n’ont pas l’océan à côté d’eux, n’ont ainsi plus à traverser le pays pour trouver de belles vagues. Cela évite également l’engorgement des spots naturels populaires, comme ceux de la côte basque. Et c’est un équipement qui renforce considérablement l’attractivité d’une structure.

Le projet est déjà prêt ou est encore en développement ?

Laurent Hequily : Nous avons terminé la phase de conception. Notre technologie est prête, brevetée, et soutenue par de nombreux acteurs du secteur, comme la Fédération française de surf, ou le label Solar Impulse, qui nous a classé parmi les 1 000 solutions qui pourront changer le monde. Le frein n’est plus technologique. Désormais, nous devons convaincre tous ces acteurs que c’est possible, techniquement, de créer une destination surf dans les terres, sans impact négatif sur l’environnement.

Lire la suite

Source: L'Echo touristique

Twitter

Nominations

NOMINATIONS 7 DERNIERS JOURS & SEMAINE DU 8 AOÛT 2022

  • HD marketing - Catherine Choquette
  • Le Centre Sheraton de Montréal - Christopher Spear
  • Ôrigine artisans hôteliers - Isabelle Gagnon

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations