La subvention salariale prolongée « jusqu’à l’été prochain »

Économie · · Commenter

Un des programmes d’aide les plus populaires et coûteux du gouvernement Trudeau, la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) dont ont profité quelque 285 000 employeurs, ne se terminera pas le 19 décembre prochain comme prévu.

Annonçant vouloir créer plus de 1 million d’emplois, et estimant que « la tâche n’est pas terminée » pour renouer avec les taux d’emploi d’avant la COVID-19, Ottawa prolongera la SSUC « jusqu’à l’été prochain ».

La mesure a été applaudie par plusieurs organismes représentant les entreprises, au premier chef la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante. « Le gouvernement pose des gestes concrets qui feront une différence pour plusieurs entreprises, a déclaré Jasmin Guénette, vice-président des affaires nationales à la FCEI. La crise n’est pas encore terminée et les PME feront face à de nombreux défis dans les prochains mois. Selon notre plus récente étude, nous parlons, en moyenne, de près d’un an et demi avant un retour à la normale pour les entreprises canadiennes. »

La Subvention salariale d’urgence a été une des premières mesures adoptées par le gouvernement fédéral pour aider l’économie canadienne. Elle est devenue loi dès le 11 avril dernier et devait initialement prendre fin le 21 novembre.

Dans sa première mouture, elle s’adressait aux entreprises ayant subi une baisse d’au moins 30% de leurs revenus et subventionnait à 75%, jusqu’à hauteur de 847$ par semaine, les salaires. Pratiquement tous les types d’entreprises, du secteur manufacturier aux détaillants en passant par les organismes à but non lucratif et les partis politiques, y avaient droit.

Le seuil de perte de revenus a par la suite été revu à la baisse, tout comme les montants maximaux par employé qui devaient atteindre graduellement 226$ par semaine en novembre.

Lire l'article complet

Source: La Presse

Twitter

Nominations

NOMINATIONS DES 7 DERNIERS JOURS + SEMAINE DU 12 OCTOBRE 2020

  • Grand Marché de Québec - Jean-Paul Desjardins
  • Bel Air Tremblant Resort & Résidences - Pascal Djalane, Ryo Fujita et Chanel Beauséjour
  • Association québécoise des spas (AQS) - José Garceau
  • Association québécoise des spas (AQS) - Lyne Voyer

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations