L’industrie touristique en Côte‐Nord se porte bien: bilan de la saison estivale

Associations, Économie · · Commenter

Tourisme Côte-Nord|DuplessisLes Associations touristiques régionales (ATR) de la Côte‐Nord déposent aujourd’hui le bilan statistique du tourisme dans la région. En nouveauté cette année, le document couvre les quinze dernières saisons estivales. Le constat global est le suivant : l’industrie touristique en Côte‐Nord se porte généralement bien, et même de mieux en mieux pour certains secteurs clés.

Un bilan des 15 dernières années
En cette période de transformation du modèle d’affaires et de gouvernance de l’industrie touristique, les deux ATR de la Côte‐Nord présentent un bilan statistique des quinze dernières années. Il s’agit d’un exercice d’envergure, qui permet de constater que la Côte‐Nord fait face à des enjeux liés aux tendances et aux habitudes des visiteurs.

Une industrie en croissance selon les secteurs
Le tourisme en Côte‐Nord se porte bien. Pour certains secteurs, comme les campings et les croisières, une nette croissance est ressentie depuis quelques années. Parmi les données positives, mentionnons l’achalandage des traversiers à la hausse depuis les années 2000. De même, les établissements de plein air sont de plus en plus fréquentés.

Stabilisation de l’achalandage des visiteurs par rapport à 2014
Au cours de la saison touristique 2015, le Réseau d’accueil a enregistré un achalandage de 92 884 visiteurs comparativement à 92 819 en 2014. Août et septembre ont été les mois les plus achalandés en 2015. On estime à 34 795 le nombre de visiteurs susceptibles d’avoir prolongé leur séjour de quelques heures, à une journée ou plus, après avoir utilisé les services du Réseau d’accueil. La rétention de ces visiteurs représente plus de 2,8 M $ de retombées économiques supplémentaires. L’excellence de l’accueil et du service à la clientèle joue un rôle clé dans la prolongation du séjour des visiteurs.

Parmi les enjeux, notons :

  • Les lieux d’accueil et de renseignements touristiques (LART) ont subi une baisse d’achalandage d’environ 20 % par rapport à 2003;
  • Le réseau doit s’adapter aux nouvelles tendances liées à la technologie;
  • La croissance de l’hébergement touristique en hôtel, motel ou auberge a été moins importante que dans les autres régions du Québec, sauf pour les campings, qui enregistrent d’excellentes performances depuis les dernières années;
  • Les activités touristiques traditionnelles, comme les visites des musées, centres d’interprétation et de sites industriels ont reculé, tandis que les activités de plein air ont pris une nette importance.

Provenance des visiteurs dans les lieux d’accueil
Depuis 2000, nous remarquons une stabilité de la provenance des visiteurs. Les Québécois (68 %) représentent la majorité des visiteurs, suivis par les Européens (19 %) – de ce nombre, la plupart d’origine française. Les Canadiens des autres provinces totalisent 6 % des visiteurs dans les lieux d’accueil.

La nature au coeur des intérêts
La nature est le principal moteur touristique de la Côte‐Nord. Qu’il s’agisse des paysages, des baleines, de la mer, du fjord, des parcs, des archipels ou des plages, ces attraits naturels indéniables surclassent l’offre culturelle de la région en matière d’achalandage. L’évolution des motivations des visiteurs est en cohérence avec l’offre touristique qui mise sur des activités touristiques principalement orientées vers les espaces naturels, dont, entre autres, le Saint‐Laurent.

La culture arrive au deuxième rang (musées, centres d’interprétation, visites industrielles, sites historiques et religieux, culture autochtone). Les attraits culturels, en hausse de 7 % depuis 2011, tirent leur épingle du jeu. Ils deviennent complémentaires à l’offre des incontournables (nature, et paysages grandioses). Suivent la motoneige, la moto, la chasse et la pêche, le vélo et le kayak.

Actions marketing efficaces
Les concours « Cet été, ne perdez pas le Nord » et le Passeport culturel ont reçu un accueil particulièrement favorable : les visiteurs ont participé en grand nombre. Plus de 4 500 photos ont été téléversées par des participants au concours « Cet été, ne perdez pas le Nord! », alors qu’on estime à plus de 15 000 le nombre de passeports culturels distribués aux visiteurs. Cela a contribué significativement à l’achalandage des établissements muséaux en incitant plus de 500 personnes à visiter plus de quatre attraits pour être éligibles au concours.

Durée du séjour
Les visiteurs prennent de plus en plus de temps de vacances pour venir en Côte‐Nord. Les trois dernières années démontrent que les visiteurs font des séjours plus longs (sept jours et plus) dans notre région. Par ailleurs, le mode d’hébergement le plus en vogue est le camping (41 %), alors que les établissements hôteliers se situent à 38 %.

Un paysage touristique en constante évolution
Sur 15 ans, le paysage touristique de la Côte‐Nord n’a cessé d’évoluer. Même si les habitudes des voyageurs changent, la Côte‐Nord demeure une destination attractive, en particulier pour ses attraits naturels. Les données positives des campings, des attraits liés à la nature et des traversiers nous incitent à l’optimisme pour les années à venir.

Source : Tourisme Côte‐Nord

Twitter

Nominations

NOMINATIONS SEMAINE DU 28 NOVEMBRE 2022

  • Littoral - Hôtel & Spa - Myriam L'Heureux
  • Hôtel HONEYROSE, Montréal, a Tribute Portfolio Hotel – Steve Lavergne
  • Tourisme Côte-Nord - Joannie Francoeur-Côté
  • CA Tourisme d’Affaires Québec – Pierre-Luc Dancause
  • Double Tree par Hilton Montréal - Daniel Hamelin
  • Double Tree par Hilton Montréal - Patrick Bourbonnière
  • Auberge Godefroy - Francine Bouffard
  • Ripplecove Hôtel & Spa - Simon Ratté-Dignard

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations