À SAVOIR: Le biomimétisme deviendra-t-il une inspiration pour le tourisme de demain?

Tourisme durable · · Commenter

On nomme biomimétisme cette inspiration qui vient valoriser, reproduire et adapter les exploits naturels pour un développement durable des sociétés. Le tourisme étant un secteur directement impacté par les pollutions humaines, le biomimétisme pourrait-il se positionner comme une voie de développement viable pour recomposer les voyages?

Le retour aux pratiques anciennes s’impose dans les tendances touristiques, autant dans la redécouverte des environnements de proximité que dans l’usage raisonné des ressources naturelles. Dans ce sens, il est essentiel d’équilibrer sa consommation du voyage pour assurer une pérennité des espaces et préserver la biodiversité. Difficile alors de ne pas associer cette démarche à un retour en arrière pour se repentir des excès, comme s’il était essentiel d’opposer les industries sources de nuisances à la nature source de privilèges. Pourtant, certains identifient dans l’objet naturel des possibilités de développement pour d’abord construire mieux puis pour construire durable. Pour Janine Benyuis, qui a popularisé le terme à la fin des années 1990, c’est « prospérer gracieusement et à long terme » en y intégrant une dimension durable (Gauthier dixit, Benyus, 2011). Le voyage étant un besoin vital à l’homme, il semble opportun de questionner son rapport au biomimétisme.

LE BIOMIMÉTISME ET LE TOURISME

Le dossier Biomimétisme Marin (2020) présente différentes recherches en lien avec l’impact du tourisme sur les destinations : étudier les algues rouges pour diminuer la présence de résidus de crème solaire, comprendre les vers de sables pour traiter les eaux usées ou encore analyser les nageoires des baleines à bosses pour améliorer le rendement énergétique des éoliennes. Étroitement lié aux technologies, le biomimétisme existe en tourisme depuis plusieurs années. Dans cette chronique, nous l’illustrerons à travers les transports, l’architecture la robotisation et l’intelligence artificielle.

LES TRANSPORTS

Le mécanisme de biomimétisme le plus connu reste celui de l’avion, cet engouement de l’homme pour échapper à l’apesanteur. Ainsi, nous n’avons cessé de confectionner et perfectionner des machines pour remplacer notre incapacité physique à décoller et à planer.

De manière générale, le biomimétisme a pleinement intégré le secteur des transports : Le Shikansen – TGV japonais – s’inspire du bec du martin-pêcheur pour limiter les vibrations lors des passages entre les nombreux tunnels du réseau ; Les winglets – revers au bout des ailes des avions – s’inspirent des plumes des rapaces pour assurer une plus grande stabilité ; et l‘étude de la peau de requin permet de réduire la trainée des bateaux. Le transport représentant une dimension polluante majeure du secteur, les recherches pour réduire la consommation de carburant deviennent une priorité quel que soit le mode privilégié : fluvial, terrestre ou aérien.

Lire la suite

Source: Tom Travel

Twitter

Nominations

NOMINATIONS DES 7 DERNIERS JOURS + SEMAINE DU 12 OCTOBRE 2020

  • Grand Marché de Québec - Jean-Paul Desjardins
  • Bel Air Tremblant Resort & Résidences - Pascal Djalane, Ryo Fujita et Chanel Beauséjour
  • Association québécoise des spas (AQS) - José Garceau
  • Association québécoise des spas (AQS) - Lyne Voyer

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations