Projet de loi 100 sur l'hébergement touristique - Pourquoi changer les règles quand l'industrie lutte pour sa survie ?

Hébergement, Gouvernements · · Commenter

Alors que la saison estivale bat son plein, la commission de l'économie et du travail s'apprête à étudier un projet de loi critique pour l'industrie touristique. À cet égard, la Corporation de l'industrie touristique du Québec (CITQ) s'interroge sur l'urgence sentie de la part du ministère du Tourisme de vouloir débattre, en plein cœur de l'été, du projet de loi 100, Loi sur l'hébergement touristique, qui entraîne, entre autres effets, l'abolition de la classification obligatoire.

En effet, la situation actuelle est loin d'être idéale et facile pour les hôtels et autres établissements touristiques du Québec : difficulté à se relever de la période la plus difficile de leur histoire alors qu'ils ont été frappés de plein fouet par la crise sanitaire, pénurie de main-d'œuvre accentuée, remboursement de prêts contractés durant la crise, établissements à demi-remplis. Ce ne sont que quelques enjeux auxquels les gestionnaires et propriétaires doivent faire face cet été. « Tous nos efforts, au quotidien, doivent être consacrés à la survie de la capacité d'accueil touristique du Québec, plutôt qu'à la révision de la classification de nos établissements », a souligné d'entrée de jeu Dominique Lapointe, directrice générale de l'Hôtel Pur et présidente sortante de la CITQ, responsable du dossier de la certification.

« Et ce n'est pas que le débat n'est pas important ! La classification, outil majeur pour les exploitants, est aussi d'intérêt public pour les consommateurs. Cependant, en période estivale, si les uns luttent pour leur survie et les autres profitent des balbutiements d'un retour à la normalité, tous font des efforts quotidiens surhumains pour assurer la qualité du service dans leur établissement », a ajouté Dominique Lapointe. C'est pourquoi la CITQ remet en question sérieusement le moment choisi par le gouvernement pour opérer un changement d'une telle ampleur pour l'industrie touristique et les consommateurs québécois, en pleine saison estivale et sans consultation de l'ensemble des membres de l'industrie touristique sur la question.

UNE ABOLITION QUI AURA DES IMPACTS

Abolir la classification obligatoire et ses étoiles aura des répercussions majeures pour l'industrie de l'hébergement touristique et pour les consommateurs. Cela risque fort de mettre en péril la qualité de l'offre d'hébergement au Québec et d'engendrer une dégradation du parc d'hébergement dans son ensemble puisque le maintien d'un certain standard ne sera plus exigé.

Mettre fin au système d'étoiles, c'est aussi enlever au consommateur la possibilité de faire un choix éclairé en se basant sur une évaluation réalisée par des experts en fonction de critères définis, de faits et d'informations vérifiées et de confier la « référence » à des sites web américains. « Nous apprécions grandement les commentaires de nos clients et nous y attribuons une grande importance, mais l'évaluation de nos établissements ne peut pas être basée uniquement sur ceux-ci. Une évaluation équitable non subjective par des professionnels de l'hôtellerie doit aussi faire partie de l'équation », a insisté Alain April, directeur général de l'hôtel Le Bonne Entente à Québec.    

Qui plus est, le système d'étoiles est une garantie en matière de protection du consommateur. Sans cette obligation, la porte est grande ouverte à l'ubérisation de l'industrie hôtelière au Québec.

OUVRIR LE DIALOGUE POUR UN CHANGEMENT COHÉRENT

La CITQ n'est pas en faveur du statu quo concernant la classification obligatoire. Elle convient que l'actuelle mouture d'évaluation apparaît inadaptée aux réalités de l'industrie touristique moderne. « La CITQ est prête à opérer les changements nécessaires afin que la certification soit plus réaliste, plus agile et que les étoiles regagnent leur notoriété. Nous sommes aussi convaincus que ce changement doit se faire en partenariat avec les acteurs de l'industrie dans un climat apaisé, plus propice à la participation de l'ensemble des acteurs à la discussion », a tenu à conclure Dominique Lapointe.

Lire aussi: Rêver mieux, par Eve Paré


À propos de la CITQ

La Corporation de l'industrie touristique du Québec (CITQ) est l'organisme de référence en matière de classification, de certification et d'homologation des établissements d'hébergement touristique au Québec. À travers la mission de gestion du programme de classification confié par le ministre responsable de l'application de la Loi sur les établissements d'hébergement touristique du Québec, la CITQ contribue à l'amélioration des produits et services visés et se charge d'informer les consommateurs sur la qualité de ces produits et services.

Twitter

Nominations

NOMINATIONS SEMAINE DU 11 OCTOBRE 2021

  • CQRHT - Gabriel Vaillancourt
  • Croisières AML - Alexandre Bastien
  • Urgo Hôtels Canada - Lukas Vallé-Valletta
  • Urgo Hôtels Canada - Stéphanie Baillargeon
Voir toutes les nominations